Epub - Marchienne-Au-Pont

Epub - Marchienne-Au-Pont

previous arrow
next arrow
Slider

Dimanche 1er septembre 2019 (CQ22)

Prenez place, je vous en prie …

ACCUEIL

Grâce et paix pour tous !
De la part de Dieu, notre Père, Et de Jésus-Christ, notre Frère, dans la communion de l’Esprit Saint.
Par l’Esprit, nous approchons de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste. Nous voilà proches du monde de Dieu, ce monde de Dieu est au milieu de nous. Nous vivons de sa présence.
Humbles et joyeux, nous marchons avec le Christ à la rencontre de notre destin.
Voici le jour que le Seigneur a fait.
C’est le moment de répondre à son appel.
Notre Dieu vient à nous pour que nous allions à Lui.
Il vient dans l’humilité, et il appelle les pauvres.
Heureux ceux dont les mains sont vides : ils se préparent à recevoir le don de Dieu.
Heureux ceux qui se savent pécheurs, ils sont déjà pardonnés, ils sont déjà des enfants de la grâce !
SIGNES 98
Les textes prévus pour ce dimanche sont une invitation pressante et précise.
Ils rappellent la nécessité d’une chose trop souvent oubliée : l’humilité.
Qu’est-ce que cela signifie, aujourd’hui qu’être humble ?
Notre société admire les « jeunes loups » et ceux qui, apparemment, ont réussi.
Elle est férue de puissance, de rentabilité, d’efficacité, de richesse matérielle.
Celui qui est abaissé est considéré comme un raté, un laissé pour compte.
Aujourd’hui, il nous sera rappelé que Jésus a choisi les petits pour inaugurer avec eux des temps nouveaux, un monde de justice et d’amour.
Jésus a été abattu, étendu, apparemment vaincu… nous savons pourtant qu’il est plus vivant que jamais et nous chantons notre espérance !
AV
2
Frères et Sœurs,
Qui que nous soyons, quelles que soient nos limites et nos pauvretés, le Seigneur nous invite chaque dimanche à sa table.
Il nous invite à « monter plus haut », à ne pas nous satisfaire de ce que nous sommes, mais à progresser.
Et chacune de ces rencontres hebdomadaires est une étape vers le festin éternel.
C’est dans ce but que l’invitation nous est sans cesse renouvelée !
Le Seigneur est avec nous, chantons sa présence !
Cela

Cantique 159, § 1 & 2 « Je chanterai le nom du Seigneur »

LOUANGE

Quand Dieu se lève, les justes se réjouissent. Ils sont dans l’allégresse.
Ils poussent des cris de joie devant leur Dieu.
Chantez à Dieu ! Chantez un Psaume Pour célébrer son nom !
Son vrai nom, c’est « Le Seigneur ». Sautez de joie devant lui !
Il est le père des orphelins et le défenseur des veuves.
Oui, tel est Dieu dans sa sainte habitation.
Il accorde une maison aux isolés. Il fait sortir ceux qui étaient enchaînés. Il les fait vivre dans le bonheur. Chantez à Dieu !
Chantez un Psaume Pour célébrer son nom !
Le peuple de Dieu est établi par lui dans sa bonté, et il affermit les malheureux, dans sa bonté.
Psaume 68/4a
Le Seigneur nous protège et nous aide, de qui aurions-nous peur ?
Le Seigneur nous donne force et courage, pourquoi nous faudrait-il craindre ?
Lorsque quelque chose de menaçant s’approche de nous, nous ne perdons pas courage.
Quand nous pensons que nous n’y arriverons pas, nous pensons aussi que Dieu nous aidera.
Seigneur, sois toujours près de nous, alors nous ne serons jamais seuls.
Tous finiront par nous quitter, aussi notre père et notre mère, mais notre demeure est près de Toi. Montre-nous quel chemin nous devons suivre ; fais-nous connaître ce qui est bon, aussi bien pour nous que pour les autres, alors nous pourrons nous réjouir de la vie.
Psaume 27 Praxis VI/1996/1/130
Dieu nous appelle aujourd’hui à nous lever de nos tombeaux : Dieu nous réveille aujourd’hui pour nous donner un cœur nouveau.
Pour que renaisse notre espoir, brisons les murs de l’impossible.
Pour que fleurisse l’amitié, tissons les liens de l’invisible.
Pour inventer la liberté, brisons les murs de solitude.
Pour accueillir la vérité, brisons nos vieilles habitudes.
Dieu nous appelle aujourd’hui à nous lever de nos tombeaux : Dieu nous réveille aujourd’hui pour nous donner un cœur nouveau.
C5

Cantique 68, § 1, 2, 4 & 5 « Que Dieu se montre seulement »

L O I

Le sage de l’Ancien Testament nous conseille de prendre la place qui nous revient, dans l’humilité, qui est vérité.
Ainsi, chacun sera considéré comme quelqu’un qui fait le bien.

HUMILIATION

Seigneur Jésus, tu es venu nous révéler à quel point Dieu aime les humbles.
Purifie – nous de l’orgueil et de l’esprit de jugement.
O Christ, tu es venu nous enrichir de ta pauvreté.
Libère-nous des fausses richesses.
Seigneur Jésus, tu as pris la place de serviteur, c’est pourquoi Dieu t’a élevé au-dessus de tout et de tous.
Seigneur, entraîne-nous à ta suite. Pardonne-nous notre orgueil et notre suffisance !
D’après Signes 1998
1
Seigneur, tu nous demandes de choisir la dernière place pour mieux nous faire comprendre que la foi entraîne un renversement des valeurs ; c’est ce renversement que ta bonne nouvelle nous propose.
Apprends-nous donc à mieux vivre en acceptant les ruptures, les échecs et la mort : ce sont des signes d’espérance, de vie et de résurrection, à cause de Jésus-Christ, ton fils, notre sauveur.
Signes
2
Seigneur,
tu nous invites à vivre dans la gratuité; nous aspirons à la considération et aux honneurs, à la réussite et à la richesse.
Tu nous invites à nous mettre au service des autres et à bâtir, ensemble, l’avenir de l’homme et nous songeons à nos avantages personnels.
Tu nous invites à accorder notre préférence aux petits, aux pauvres, aux démunis et nous, nous recherchons les relations intéressantes et « payantes ».
Seigneur, aie pitié de nous !
L6
Seigneur,
tu te manifestes au travers de toutes tes œuvres.
Tu es la lumière qui illumine toutes choses.
Tu as parlé à nos pères et, à nous aussi, tu as donné ta Parole.
Mais comme nous sommes aveugles, tu restes pour nous un Dieu caché.
A tout moment, nous perdons le contact d’avec toi.
Nous restons sourds lorsque tu nous parles, et notre cœur reste fermé.
Nous t’en supplions : ouvre nos yeux aveugles, ouvre nos oreilles sourdes.
Seigneur, aie pitié de nous !
Praxis-1984/VI/1/84

Cantique 130 § 1 « Du fond de ma détresse »

GRÂCE

Seuls les rebelles sont confinés dans le désert.
Que Dieu vous donne d’accueillir sa miséricorde.
Qu’il nous rende accueillants pour nos frères comme lui-même nous accueille et nous pardonne.
Qu’il nous fasse progresser ensemble vers le partage de la vie éternelle.
1
La GRÂCE, c’est d’abord un pardon reçu, le pardon que je reçois pour les fautes connues et pour les inconnues ; pour les fautes avouées et pour les ignorées.
Ce pardon me décharge et soulage ; un poids m’est ôté.
La GRÂCE est alors un pardon que je transmets.
Même s’il n’est pas demandé, car c’est moi qu’il soulage.
Il guérit ma blessure : elle menaçait d’étouffer mon cœur.
La GRÂCE, c’est par nature un pardon que je reçois pour que je le transmette.
L6
Je veux dresser à mon Dieu un monument en mon cœur.
Sans arrêt, jour après jour, je dis merci, en tout lieu.
Il nous est proche, le Seigneur ! Source de joie et d’amour.
Mon cœur est si rempli que, vraiment mes mots me manquent pour dire tous ses bienfaits.
Déjà hier, et aujourd’hui, en tout lieu, des mains se tendent, ouvertes, signes de paix.
Oui, chacun dit sa victoire : chacun raconte à son voisin comment Dieu donna, enfin, sens à sa vie et l’espoir.
Oui, tous ces vieux problèmes, tous ce soucis pesants, tous nos anciens dilemmes ; écartés dès l’instant où l’on accorde enfin son cœur à la Parole du Seigneur.
Tous, autant que nous sommes, n’avons rien à louer, avons tant à blâmer.
Mais Dieu, lui, pardonne, son amour est immense. Sa patience infinie : c’est vers nous qu’il avance pour nous donner la vie.
AV

Cantique 266, § 1 & 2 « Rendons gloire à Dieu »

CONFESSION DE FOI

Je crois en Dieu,
il est aussi bien richesse que pauvreté, il est surtout source de vie et d’amour, gratuits.
Je crois en Jésus-Christ,
il établit pour nous une alliance toujours renouvelée, et il nous appelle à sortir de nos dépendances pour nous mettre au service de l’amour.
Je crois en l’Esprit-Saint,
il nous anime et nous rend disponibles, pour que chacun de nous trouve sa vraie place.
Je crois que l’Eglise rassemble pour le Royaume, ceux qui savent qu’ils sont pauvres et veulent trouver une place à la fête de Dieu.
Céla
L6
Je ne crois pas
que l’Église soit vivante parce qu’elle a de l’influence officielle, ou parce qu’on parle d’elle dans les journaux.
Je ne crois pas
que l’Église subsiste grâce à la réputation de ses pasteurs et de ses anciens, ou grâce aux nombreux livres de théologie qui paraissent chaque année.
Je ne crois pas
que l’influence d’une communauté puisse se mesurer au nombre de manifestations qu’elle organise régulièrement ou occasionnellement, ni que l’importance de sa libéralité soit décisive pour garantir son avenir.
Je crois par contre
qu’elle est vivante lorsque le Christ transparaît dans sa vie et lorsqu’elle confesse son Seigneur, même si cela provoque de l’opposition et de la contestation.
Je crois que l’Eglise est grande lorsqu’elle sert le Seigneur dans la personne des humains qui vivent autour d’elle.
Parce que dans ces cas-là, le Seigneur assure lui-même l’avenir de ses fidèles et les rend capables de persévérer de jour en jour.
Praxis-1984/VI/1/84

Cantique 259, § 1 & 5 « Oui, je veux te bénir »

OFFRANDE

L’offrande matérielle que nous allons recueillir est pour nous une occasion de prendre notre vraie place dans le service d’amour du Seigneur.
Il nous accueille.

PRIÈRE d’OFFRANDE

Seigneur, nous n’avons pas grand ‘chose à t’offrir.
Reçois, dans ton amour, ce signe de notre réponse à ton appel.

ILLUMINATION

Dieu tout-puissant, dans la personne de ton fils Jésus, tu nous révèles ton humilité.
Dans le don qu’il ; a fait de lui-même, tu manifestes ta générosité.
Donne-nous de suivre ce même chemin.
Celui où le plus grand se fait serviteur, et où les serviteurs reçoivent le don de ton amour et de ta joie, ils sont tous deux incomparables.
Nous te le demandons par Jésus, le Christ, notre Sauveur !
Signes 1998
L6
Seigneur, nous t’apportons tout ce que nous pouvons dire, raconter, rapporter et confesser te concernant, ou concernant nos expériences avec toi.
Tu es toujours proche de nous, proche dans le souvenir, proche dans la réflexion, et proche dans la Parole que nous écoutons avec reconnaissance.
Ne te retire pas loin de nous, nous avons besoin de toi, tu es notre vie ; tu es la vie de tous ceux qui te font confiance.
Parle encore, ne cesse pas de le faire.
Ainsi ceux qui nous suivront sauront de qui il s’agit lorsque ton nom sera prononcé.
Que tous puissent reconnaître que tu es là lorsqu’on a besoin de toi.
Beginn 31
1
Dieu tout puissant, de qui vient tout don parfait, enraciné en nos cœurs l’amour de ton nom ; resserre nos liens avec toi ; développe en nous ce qui est bon.
Veille avec sollicitude pour protéger ce que tu as fait grandir. Par Jésus-Christ…
2
Qui pourrait t’aimer, Seigneur, si toi-même n’ouvrais ta maison aux pêcheurs ?
Qui pourrait croire en ta miséricorde, si ton fils ne s’était abaissé jusqu’à nous, pour nous élever jusqu’à toi ? Ton amour bouleverse nos pauvretés ; qu’il fasse notre joie pour toujours. Que ton Esprit fasse vivre ta Parole afin qu’elle illumine notre route !

LECTURES BIBLIQUES

1ère lecture
Proverbes 4 / 1 à 9 TOB
Ecoutez, fils, la leçon d’un père, appliquez-vous à connaître l’intelligence.
Oui, c’est une bonne doctrine que je vous ai transmise, ne répudiez pas son enseignement.
Acquiers la sagesse, acquiers l’intelligence, n’oublie pas mes propos, ne t’en détourne pas.
N’abandonne pas la sagesse : elle te gardera, aime-la : et elle te préservera.
Principe de la sagesse : acquiers la sagesse et, au prix de ce que tu as acquis, acquiers l’intelligence !
Etreins-la, et elle t’élèvera, elle t’ennoblira si tu l’embrasses.
Elle placera sur ta tête une couronne gracieuse, elle te gratifiera d’un diadème de splendeur.
Jésus Ben Sirach 3/17…19
Mon fils, accomplis toute chose dans l’humilité, et tu seras aimé plus qu’un bienfaiteur.
Plus tu es grand, plus il faut t’abaisser : tu trouveras grâce devant le Seigneur.
La puissance du Seigneur est grande, et les humbles lui rendent gloire.
La condition de l’orgueilleux est sans remède, car la racine du mal est en lui.
L’homme sensé médite les maximes de la sagesse ; l’idéal du sage, c’est une oreille qui écoute.

2ème lecture
Hébreux 12/18-24 PPT 14-29
Vous ne vous êtes pas approchés, comme le peuple d’Israël, d’une montagne qui pourrait être touchée : le Mont Sinaï, avec son feu ardent, l’obscurité, les ténèbres, l’orage, le bruit d’une trompette et le son d’une voix.
Quand les Israélites entendirent cette voix, ils demandèrent qu’on ne leur adresse pas un mot de plus, car ils ne pouvaient pas supporter cet ordre : « Tout être qui touchera la montagne, même si c’est un animal, sera tué à coups de pierres ».
Le spectacle était si terrible que Moïse dit : « Je tremble, tellement je suis effrayé ».
Mais vous vous êtes approchés de la montage de Sion, et de la cité du Dieu vivant, la Jérusalem céleste, avec ses milliers d’anges.
Vous vous êtes approchés d’une assemblée en fête, celle des fils premiers-nés de Dieu, le juge de tous les hommes et des esprits des hommes justes rendus parfaits.
Vous vous êtes approchés de Jésus, l’intermédiaire de l’alliance nouvelle, et de son sang répandu qui parle d’une manière plus favorable celui d’Abel.

Évangile
Luc 14/1a, 7-14 PPT 1 à 24
Un jour de sabbat, Jésus se rendit chez un des chefs des Pharisiens pour y prendre un repas.
Jésus remarqua comment les invités choisissaient les meilleures places.
Il dit alors cette parabole : Lorsque quelqu’un t’invite à un repas de mariage, ne va pas t’asseoir à la meilleure place. Il se pourrait en effet qu’un personnage plus important que toi ait été invité et que celui qui vous a invités l’un et l’autre vienne et te dise : « Laisse-lui cette place ».
Tu devrais alors tout honteux, aller t’asseoir à la dernière place.
Au contraire, lorsque tu es invité, va t’asseoir à la dernière place, pour qu’au moment où viendra celui qui t’a invité, il te dise : « Mon ami, viens à une meilleure place ».
Ce sera pour toi un honneur devant tous ceux qui seront à table avec toi.
Car tout homme qui s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé.
Puis Jésus dit à celui qui l’avait invité : quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n’invite ni tes amis, ni tes frères, ni les membres de ta parenté, ni tes riches voisins ; car ils pour­raient t’inviter à leur tour et tu serais ainsi payé pour ce que tu as donné.
Mais quand tu offres un repas de fête, invite les pauvres, les infirmes, les boiteux et les aveugles.
Tu seras heureux, car ils ne peuvent pas te le rendre. Dieu te le rendra lorsque ceux qui ont fait le bien seront ramenés de la mort à la vie.

Cantique : 514, § 1,2 & 3 « Pour que le jour qui se lève soit plus beau »

PRÉDICATION

PRIÈRE

Seigneur, affermis- nous dans l’humilité.
Ne permets pas que nous nous croyions supérieurs à d’autres.
Et donne l’humilité aux bergers de ton peuple.
C’est par elle qu’ils gagneront les cœurs.
Seigneur, donne-nous de reconnaître ta sagesse dans ce qui paraît être la folie de l’Évangile.
Permets-nous de te rencontrer à la place que tu as choisie, celle de serviteur.
Apprends-nous à faire chaque jour d’avantage de place aux pauvres et aux défavorisés, puisque ce sont tes préférés.
Entends notre prière, et que par toi, Seigneur Jésus, elle monte vers le Père.
Dérivé de Signes 1998
L6
Seigneur, fais de ton peuple un peuple en marche sur les chemins de vie.
Seigneur, fais de ton peuple un peuple en lutte et épris de ta justice.
Seigneur, fais de ton peuple un peuple heureux de vivre ensemble.
Seigneur, fais de ton peuple un peuple en germe, toujours en train de naître.
Seigneur, fais de ton peuple un peuple libre portant l’espoir du monde.
Seigneur, fais de ton peuple un peuple en peine et se voulant solidaire.
Seigneur, fais de ton peuple un peuple pauvre, conscient de ses faiblesses.
Signes
C
Seigneur, tu nous bouscules parfois tellement que nous ne comprenons plus.
Tu attends de nous des sacrifices qui ne correspondent pas à nos rêves.
Il y a des séparations, des échecs, des morts… et tout est à recommencer….
Nous prions pour ceux qui sont perdus, désemparés, brisés, afin qu’avec nous ils comprennent que ce n’est là qu’un passage.
Quand l’échec nous a couchés, si la mort a frappé près de nous, apprends-nous, à regarder le tombeau d’où Jésus est ressorti debout et vivant.
Nous prions aussi pour ceux qui se sentent exclus, afin qu’ils trouvent la table du Père : il y a toujours une place pour eux autour d’elle.
Seigneur, tu nous ouvres toutes grandes tes portes ; à ta table il y a toujours une place pour chacun, et tu honores l’humilié et l’exploité.
Apprends-nous, aide-nous à faire comme toi !
Nous te le demandons par Jésus, le Christ, notre Sauveur.
Signes

Cantique 539 § 1, 2, 3 & 4 « Non point à nous, Seigneur, …. »

INTRODUCTION à la CÈNE

Que la paix du Seigneur soit avec nous tous !
La rencontre avec le Christ fait naître et soutient notre foi.
C’est pourquoi nous voulons maintenant dire merci pour Jésus-Christ.
Il nous invite à proclamer la grâce de notre Dieu !
Il invite les pauvres à entrer dans sa fête !

PRÉFACE

Bénis sois-tu, Dieu notre Père, Pour ton Fils Jésus, le Christ.
Il est venu dans ce monde pour servir et non pour se faire servir.
Il a choisi la dernière place, Il est l’ami des humbles et de travailleurs.
Il nous demande d’inviter les pauvres et les blessés de la vie plutôt que les riches qui pourraient nous rendre la politesse.
Devant toi, Père, nous n’avons guère de prestige.
Pourtant, nous savons que tu nous reçois avec joie.
Voilà pourquoi nous te disons merci et chantons tes louanges.
D’après Signes 98
C
Père des pauvres, notre cœur est à l’écoute de ta sagesse et nous nous émerveillons des chemins déroutants que Jésus ouvre pour nous.
Il est venu vers nous pour nous conduire à ta rencontre.
Pour nous élever jusqu’à toi, Jésus n’a pas craint de s’abaisser jusqu’à nous.
Et maintenant il nous conduit, par des chemins de pauvreté, jusque dans l’intime communion de ta vie.
C’est pourquoi, en communion avec les cieux en fête et avec ceux qui nous ont précédés dans ton amour, nous disons ta louange et ta gloire

Cantique 863 « Saint, saint, saint … »

INSTITUTION

Que toute créature fasse silence devant le Seigneur !
Quand la nuit fut venue, à l’heure d’aimer jusqu’au bout, Jésus prit le tablier de service, il s’agenouilla aux pieds de ses disciples, lui, le Maître et Seigneur, prit rang d’esclave ; ensuite il nous laissa le testament de son amour : en effet, il prit du pain…

LOUANGE

Qu’il est grand ton amour, Seigneur
Tu nous aimes alors que tu sais la vanité de nos orgueils et la dérision de nos étroites justices.
Tu nous as tant aimés que tu as donné ton unique pour nous rendre justes.
u l’as donné ; il ne s’est pas prévalu du rang qui le rendait ton égal, il s’est vêtu d’humilité, il a été pauvre parmi les pauvres, visage d’homme si semblable à tant de visages.
Tu lui as dit de tout donner : son corps et ses larmes, ta vie et ton amour.
Qu’il demeure en nous, amour vivant à l’égard de tous les hommes, amour de plus en plus intense et débordant, source de jeunesse pour notre vie.

INTERCESSION

Nous voici, Père, parmi les pauvres que tu invites, de partout, dans ta maison.
Seule notre pauvreté nous donne droit à ta miséricorde.
De même que toi tu nous accueilles, rends-nous accueillants à nos frères, et donne-nous de témoigner de la gratuité de ton amour.
Enseigne les droits de l’homme à ceux qui occupent les premières places.
Que tous participent au mieux-être et trouvent place à la table de l’univers, dans une société plus juste et plus fraternelle.
Aujourd’hui tu nous rassembles ici dans la communion de tous les sanctifiés de tous les temps, autour de la table de ton Christ.
Rassemble aussi tous les humains de tous les pays et de toute langue, de toute race et de toute culture, au banquet de ton royaume.
Céla

Cantique 871 « Christ est venu »

INVITATION

Un peu de pain, un peu de vin, c’est tout ce que nous avons à te présenter, Seigneur. Accueille-nous donc avec tout ce que nous sommes, à l’image de ces simples dons, et conduis-nous, conscients de nos pauvretés, à la vraie connaissance de ta justice.
Nous nous émerveillons sans cesse à la gratuité de tes dons.
De même que le pain vient d’une multitude de grains broyés et unis, et de même que le vin provient d’une multitude de raisins broyés, cette cène nous sort de nos isolements pour nous unir en un même corps, dans une même foi, un même amour et une même espérance,
en Jésus-Christ notre Seigneur.
ANF
Venez, …µ

COMMUNION

Nous rompons le pain, c’est la communion au corps du Christ donné pour nous.
Jésus met en nous sa vie, pour que notre vie devienne sienne.
Nous disons merci pour la coupe, c’est la communion au sang du Christ, versé pour nous.
C’est l’alliance nouvelle.
Jésus-Christ fait couler sa vie en nous, comme un sang nouveau, comme un vin de fête ; pour que notre vie devienne sienne, dans l’espérance et dans l’amour.

PRIÈRE 1
Père, merci pour cet amour qui change la face de la terre.
Donne-nous l’humilité de ceux qui se savent sauvés par grâce.
Ainsi notre vie sera le reflet joyeux de ton amour et les hommes apprendront à te connaître à travers lui.
Céla
2
Seigneur, nous venons de partager ton pain et ton vin. Tu nous l’as rappelé :
« Celui qui s’élève sera abaissé et celui qui s’abaisse sera élevé ».
Fais que cette conviction passe dans nos actes.
Nous te le demandons par Jésus, notre sauveur.
Signes

EXHORTATION

Dieu nous invite à ne pas donner aux choses matérielles l’importance qu’elles n’ont pas.
Souvenons-nous de cette parole de la lettre aux Hébreux : « Quand vous êtes venus vers Dieu, c’était les mains vides, comme au Sinaï ». Sachons participer à l’essentiel.
L’Esprit nous rend capables de voir autrement, les gens et les choses, allons dans la joie du Christ !

Cantique 528, § 1 & 2 « O Jésus tu nous appelles »

Tu me connais bien, Seigneur, moi et mon empressement à me faire remarquer.
Oh, bien sûr, je fais ça avec finesse, tout le monde admire ma discrétion, mon humilité.
C’est que j’avance mes pions à petits pas : un bon mot par ci, une confidence par là …
Aide moi à comprendre que si je cours ainsi après les honneurs, c’est que je n’attends rien de toi mais tout de moi.
Si je m’élève moi-même,
Je n’irai pas plus haut que mon nombril.
Si toi tu m’élèves, alors je découvrirai la hauteur, bien plus extraordinaire, de l’amour.
Signes 1998

Laisser un commentaire

Fermer le menu