Dimanche 5 mai 2019 (CP03)

Publié par Michèle Duquène le

Parlez-moi d’amour !

ACCUEIL

Grâce et paix pour tous !
De la part de Dieu, notre Père,
Et de Jésus-Christ, notre Frère,
Dans la communion de l’Esprit qui nous fait vivre !
1
Le Seigneur est là, il nous invite, il nous accueille.
Il nous invite à chanter ; il nous invite à prier.
Le Seigneur est avec nous ! Chantons en son honneur !
2
Après la résurrection de Jésus, certains disciples étaient retournés à leur métier, à leurs filets. Jésus va surgir une fois de plus ; il va les étonner.
Aujourd’hui encore, Jésus nous invite à la rencontre, à la relation, au repas.
En chantant, nous allons entrer dans le mystère de Dieu, car Dieu communie avec nous.
Frères et Sœurs, en ce dimanche, l’Évangile nous rapporte une nouvelle manifestation de Jésus ressuscité à ses disciples.
Les disciples ont passé la nuit sur le lac, sans rien prendre.
Jésus est venu, il les attend sur le rivage.
Nous aussi, nous sommes là, avec nos quêtes et nos déceptions, avec nos nuits et nos labeurs.
Mais Jésus nous attend.
Il a préparé le pain de son amour.
Signes 98

AC 489 § 1 & 3 « Christ est ressuscité »

LOUANGE

Conduis-nous Seigneur, dans la louange, pour qu’en nous rayonne l’espérance !
Choisir l’une des versions
Je t’exalterai, Seigneur, car tu m’as sauvé !
O Seigneur, mon Dieu, j’ai crié vers toi, et tu m’as guéri :
Du séjour des morts, tu fis remonter mon âme, tu m’as rendu la vie quand j’allais vers le tombeau.
Chantez au Seigneur, vous ses bien-aimés !
Que par vos louanges son saint nom soit évoqué.
Son courroux dure un instant, son amour pour la vie.
Le soir apporte des larmes, le matin des cris de joie.
Tu as changé mon deuil en une danse, mes habits funèbres en une parure de joie !
Que mon cœur ne se taise pas, qu’il soit en fête pour toi ; et que sans fin, Seigneur mon Dieu, Je te rende grâce !
Psaume 30 Kuen
2
Christ est ressuscité des morts ! Alléluia ! Il est les prémices de ceux qui sont morts !
Il est ressuscité le premier pour que tous puissent suivre ensuite le même chemin ; pour que nous ressuscitions à notre tour.
Puisque la mort est venue par un homme, c’est par un homme aussi qu’est venue la résurrection des morts. Grâce à Jésus, nous pouvons tous vivre, malgré nos péchés et le poids du mal qui cherche à nous écraser.
Oui, maintenant déjà, nous qui croyons en Jésus, nous vivons déjà la vie éternelle, malgré tout ce qui la menace et la cache. Notre vie réelle est cachée avec le Christ, en Dieu !
O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ?
Grâces soient rendues à Dieu qui nous donne la victoire, par notre Seigneur Jésus-Christ !

AC 33 & 1, 2 & 5 « Réjouis-toi, peuple fidèle »

LOI

Dieu veut que vous lui apparteniez entièrement.
Il attend de vous une vie sainte, consacrée à son service…
Que chacun de vous sache gagner une parfaite maîtrise de son corps, pour le respecter et le conserver dans la pureté et la sainteté.
Il ne faut pas que vous vous laissiez entraîner par des convoitises sensuelles et des passions déréglées, comme les païens qui ne connaissent pas Dieu.
Que personne n’enfreigne le droit de son frère ni ne le trompe d’une manière ou d’une autre.
Dieu veille sur toutes ces choses et il fait justice à toute offense.
Car Dieu ne nous a pas appelés à être ses enfants pour que nous menions une vie désordonnée et trompeuse : Il nous veut purs et saints comme lui. (1 Thes 4/3-7)
Pour persévérer à la suite du Seigneur, malgré le peu de force qui est en nous, humilions-nous d’abord devant le Seigneur et demandons-lui d’avoir pitié de nous !

HUMILIATION

Seigneur, tu veux compter sur des témoins que rien n’arrête.
Que ta Parole affermisse notre peu de foi !
Christ, nous peinons dans la nuit, mais tu es là sur nos rivages pour nous redire ton nom.
Seigneur, tu es l’agneau véritable : tu nous donnes la vie de Dieu.
Que le témoignage de ceux qui te suivent affermisse nos pas dans l’amour.
Dieu notre Père, par la mort et la résurrection de Jésus, par notre baptême en son amour, tu nous as revêtus de sa jeunesse.
Affermis notre foi, change nos habits de tristesse en parure de fête.
Comble-nous de ta joie. Nous t’en prions par Jésus, le Christ, notre Seigneur !
Signes 98

AC 448 § 1 « Rédempteur admirable »

PAROLES DE GRÂCE

Après avoir été crucifié et ressuscité, Jésus rencontra à plusieurs reprises ses disciples,
Il fut avec eux plusieurs fois, à Jérusalem et au bord du Lac de Tibériade.
Il leur promettait alors d’être toujours avec eux par l’Esprit qui mettait en eux.
Une fois, après avoir mangé avec les disciples du poisson qu’ils venaient de pêcher,
Jésus demanda à Pierre, à celui qui l’avait par trois fois renié : M’aimes-tu ?
Oui, par trois fois, il lui posa cette question : M’aimes-tu ?
M’aimes-tu ? C’est bien la principale question que Dieu pose à chacun de nous.
Quand nous nous tournons vers lui, tournés vers lui avec, souvent, sur le cœur, le poids de nos échecs, de nos insatisfactions.
Il ne demande aucune explication.
Il nous connaît mieux que nous nous connaissons nous-mêmes.
Il sait ce que nous avons fait, ce que nous n’avons pas fait, et de quoi nous sommes faits.
La seule chose qu’il attende, qu’il espère de nous, c’est la confirmation de notre amour.
Lorsque, comme Pierre, nous confirmons, ou peut-être balbutions simplement notre amour.
La grâce de Dieu est avec nous, inébranlablement ; c’est un rocher solide ; sur lui, nous pouvons construire quelque chose de bien.
AV

AC 475 § 1 & 2 « Mon rédempteur est vivant »

CONFESSION DE FOI

Je crois en Dieu,
Il compte sur notre disponibilité, même si les hommes sont incapables de comprendre cela.
Je crois en Jésus,
Il est l’agneau de Dieu qui a été immolé ; il nous invite à nous unir par le don de notre vie, pour servir à sa louange.
Je crois en l’Esprit,
Il anime les vrais témoins du Christ et soutient leur persévérance à travers les pièges et les contradictions.
Je crois que l’Eglise, est appelée à poursuivre le combat du Christ.
Dans sa louange, elle anticipe déjà sa victoire avec lui.
Céla

AC 259 § 5 « Gloire à toi, Dieu Sauveur »

ANNONCE DE L’OFFRANDE

Notre part à l’offrande qui va être recueillie sera le signe de notre engagement dans la voie de l’amour que Jésus-Christ a ouverte pour nous, afin que nous nous y engagions et la suivions.

PRIÈRE d’OFFRANDE

Dieu notre Père, en ce temps de joie pascale,
Accueille les dons que nous te présentons.
Reçois nos rires et nos larmes, nos peines et nos joies.
Irrigue de ta tendresse le désert de nos vies,
Change nos deuils en une danse,
Fais-nous goûter déjà
Au bonheur que tu nous prépares.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Signes 98
C
Rends-nous, Seigneur, confiants et disponibles pour le service auquel tu nous convies.
Et que notre joie serve de signe pour que naisse la joie des autres !

ILLUMINATION

Seigneur, donne-nous des yeux pour discerner ta présence, un cœur pour te reconnaître, des mains pour travailler à l’œuvre de ton Père.
Et montre-nous la trace de tes pas pour te suivre jusque là où, par nous-mêmes, nous ne pourrions aller.
Toi qui vis et règnes avec le Père et l’Esprit, pour toujours !

LECTURES BIBLIQUES

La 1 ère lecture, Actes 5/ 27 à 41 an 4 fête de Michel archange
La 2ème lecture, Apocalypse 5/ 11 à 14 1 à 14 an 4 1er Avent
L’Évangile, Jean 21/ 1 à 19 1 à 14 an 3, au 2ème et 15-19 an 5 au 3ème de Pâques

1ère LECTURE
Actes 5 / 27 – 42
Après avoir ramené les apôtres en prison, le chef des gardes les fit comparaître devant le Conseil et le grand-prêtre se mit à les interroger.
Il leur dit : « Nous vous avions sévèrement défendu d’enseigner au nom de cet homme.
Et qu’avez-vous fait ? Vous avez répandu votre enseignement dans toute la ville de Jérusalem et vous voulez nous rendre responsable de sa mort !
Pierre et les apôtres répondirent : « Nous devons obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. »
Le Dieu de nos ancêtres a rendu la vie à ce Jésus que vous aviez fait mourir en le clouant à la croix. Dieu l’a élevé à sa droite et l’a établi comme chef et sauveur pour donner l’occasion au peuple d’Israël de changer de comportement et de recevoir le pardon de ses péchés.
Nous sommes témoins de ces événements, nous et le Saint-Esprit que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent.
Quand les membres du tribunal entendent ces paroles, ils sont furieux et ils veulent faire mourir les apôtres.
Mais quelqu’un du tribunal se lève. C’est un pharisien appelé Gamaliel. Il est maître de la loi, et tout le monde le respecte.
Il demande de faire sortir les apôtres un moment et il dit à ceux du tribunal :
Gens d’Israël faites attention à ce que vous allez faire.
Il n’y a pas longtemps, on a vu un homme appelé Teudas.
Il disait qu’il était quelqu’un d’important, et 400 hommes environ l’ont suivi.
Mais on l’a tué, et tous ceux qui étaient avec lui sont partis de tous les côtés.
Et ils ont disparu.
Ensuite, on a vu Judas le Galiléen.
Il a entraîné beaucoup de monde avec lui.
C’était le moment où l’empereur avait donné l’ordre de compter les habitants du pays.
Mais Judas est mort, lui aussi, et tous ceux qui étaient avec lui sont partis de tous côtés.
Maintenant donc, je vous dis une chose : ne vous occupez plus de ces gens-là et laissez-les partir. Si leur projet et leur action viennent des hommes, cela disparaîtra.
Mais si leur projet vient de Dieu, vous ne pourrez pas les faire disparaître.
Attention, il ne faut pas que Dieu nous trouve parmi ses ennemis.
Après avoir délibéré, les membres du Conseil rappelèrent les apôtres, les firent battre et leur ordonnèrent de ne plus parler au nom de Jésus, puis ils les relâchèrent.
Les apôtres quittèrent le Conseil, tout joyeux de ce que Dieu les ait jugés dignes d’être traités avec mépris pour le nom de Jésus.
Et chaque jour, dans le temple et dans les maisons, ils continuaient sans arrêt à enseigner et à annoncer la Bonne Nouvelle qui concerne Jésus, le Messie.

2ème LECTURE
Apocalypse 5/11-14
Je regardai encore et j’entendis un grand nombre d’anges : il y en avait des milliers et des dizaines de milliers.
Ils se tenaient autour du trône, des êtres vivants et des anciens, et ils chantaient d’une voix forte : « L’agneau qui a été mis à mort est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse et la force, l’honneur, la gloire et la louange ! »
J’entendis aussi toutes les créatures dans le ciel, sur la terre, sous la terre et dans la mer – toutes les créatures de l’univers tout entier – qui chantaient : « À celui qui est assis sur le trône et à l’Agneau soient la louange, l’honneur, la gloire et la puissance pour toujours ! »
Les quatre êtres vivants répondaient : « Amen ! »
Et les anciens se mirent à genoux et adorèrent.

3ème LECTURE
Jean 21/1-19
Quelque temps après, Jésus apparut de nouveau à ses disciples, au bord du lac de Tibériade. Voici comment il leur apparut : Simon Pierre, Thomas, Nathanaël, les fils de Zébédée, et deux autres disciples de Jésus, étaient ensemble.
Simon Pierre leur dit : – Je vais à la pêche !
Ils lui dirent : – Nous aussi, nous allons avec toi. Ils partirent donc et montèrent dans la barque. Mais ils ne prirent rien cette nuit-là.
Quand il commença à faire jour, Jésus parut au bord de l’eau, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui.
Jésus leur dit alors : – Avez-vous pris du poisson, mes enfants ? Non, lui répondirent-ils.
Il leur dit : – Jetez le filet du côté droit de la barque et vous en trouverez.
Ils jetèrent donc le filet, et ils ne pouvaient plus le retirer de l’eau, tant il était plein de poissons.
Le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : – C’est le Seigneur !
Quand Simon Pierre entendit ces mots : « C’est le Seigneur », il mit son vêtement (car il s’était déshabillé) et se jeta à l’eau. Les autres disciples revinrent en barque, en tirant le filet plein de poisson : ils n’étaient pas très loin du bord, à cent mètres environ.
A terre, ils virent un feu avec du poisson et du pain.
Jésus leur dit : Apportez quelques-uns de ces poissons que vous venez de prendre.
Simon Pierre monta dans la barque et tira à terre le filet plein de gros poissons : cent cinquante-trois en tout. Et quoiqu’il y en eût tant, le filet ne se déchira pas.
Jésus leur dit : – Venez manger. Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? », car ils savaient que c’était le Seigneur.
Jésus s’approcha, prit le pain et le leur partagea ; il leur donna aussi du poisson.
C’était la 3ème fois que Jésus apparaissait à ses disciples, depuis qu’il était passé de la mort à la vie. Après qu’ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre : Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci ne m’aiment ?
Oui, Seigneur, répondit-il, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : – Prends soin de mes agneaux !
Puis il lui dit une deuxième fois : – Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ?
Oui, Seigneur, répondit-il, tu sais que je t’aime.
Jésus lui dit : – Prends soin de mes brebis !
Puis il lui dit une troisième fois: – Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ?
Pierre fut attristé de ce que Jésus lui avait demandé pour la troisième fois :
« M’aimes-tu ? » et lui répondit : – Seigneur, tu sais tout ; tu sais que je t’aime !
Jésus lui dit: – Prends soin de mes brebis !
Je te le déclare, c’est la vérité : quand tu étais jeune, tu mettais toi-même ta ceinture et tu allais où tu voulais ; mais quand tu seras vieux, tu étendras les bras, un autre te mettra ta ceinture et te mènera où tu ne voudras pas aller.
(Par ces mots, Jésus indiquait de quelle façon Pierre allait mourir et rendre gloire à Dieu.)
Puis Jésus lui dit : – Suis-moi !

AC 475 & 1, 2 & 3 « Mon Rédempteur est vivant »

PRÉDICATION

PRIÈRE

1
Donne-nous, Seigneur, une conviction ferme pour rendre le témoignage que tu attends de nous. Ce que nous avons à dire n’est pas conforme à ce que la majorité des gens pensent et disent. C’est pourquoi nous avons de la peine à dire quelle est la force qui nous fait vivre et quelle est la vision qui nous motive.
Mais nous savons que tu es pour nous comme tu as été pour Simon Pierre, tu ne te lasses pas de nous reposer la même question : « M’aimes-tu ? »
Tu sais bien, Seigneur, que nous t’aimons. Et tu sais aussi que nous sommes incapables de bien montrer notre amour. Nous avons besoin de ta patience et de ton pardon.
Nous avons besoin que tu nous aiguillonnes et nous réveille.
Merci, parce que tu le fais vraiment ; c’est ainsi que tu ranimes notre espérance.
Viens Dieu libérateur, viens changer nos vies !
Tu es toujours en train de venir, et en même temps, tu es déjà présent.
Viens changer nos larmes et éclats de joie, viens relever nos corps, fais-en des temples de ton Esprit.
Viens !
Viens animer, guérir, recréer le vivant par la clarté de Jésus, ton Fils.
Il fut ton envoyé,
Envoyé meurtri, abandonné aux forces, aux fureurs d’un monde forcené.
Un monde que tu aimes pourtant, d’un amour sans répit.
Viens !
Dieu du pain de ce jour pour les hommes en chemin.
Viens toi-même.
Viens maintenant, viens toujours !
PPT 2001 d’après Jean-Marie Saint

AC 484 § 1, 2 & 3 « Seigneur en ta victoire »

INTRODUCTION à la CÈNE
Que la paix du Seigneur soit avec nous tous !
Pardonnons-nous mutuellement comme Dieu nous a pardonné en Christ !
Prions le Seigneur !
La rencontre avec le Christ fait naître et soutient notre foi.
C’est pourquoi nous voulons maintenant dire merci pour Jésus-Christ.

PRÉFACE
Seigneur, nos engagements nous conduisent souvent dans des impasses, pourtant nous voulons te dire merci.
En effet tu viens à nous sous le visage de Jésus et tu affermis notre espérance.
Jésus, ton enfant et ton serviteur, est debout maintenant et il nous confirme dans nos engagements.
Et quand nous nous croyons que nos efforts sont inutiles, tu nous donnes des signes pour que nous comprenions qu’il vaut la peine de continuer.
Oui, Jésus est bien le Seigneur, il vient renouveler l’élan de notre foi, et il veut nous plonger avec lui dans la pleine vie.
Il est venu, il s’est laissé engloutir dans notre humanité, et puis, il est ressuscité !
Et maintenant, nous voyons en lui quelqu’un qui semblait avoir échoué, mais qui est revenu à la vie.
Il est là, sur le rivage de chacune de nos vies, Il nous attend, il veut nous rassembler pour partager avec nous le pain qui fait vivre.
Ainsi, avec tous tes élus, avec toutes les communautés humaines unies à ton Christ, nous te louons et chantons ta gloire !

AC 582 § 1 « De toi, Seigneur, nous vient le don »

INSTITUTION
Que toute créature fasse silence devant le Seigneur !
1
À la veille de se laisser élever sur une croix pour nous attirer tous dans l’universelle communion de l’amour, le Seigneur Jésus prit le pain …
2
À la veille du jour où Il se laissera emmener et crucifier, pour faire sauter les verrous de la mort, Jésus prit le pain …
PRIÈRE
Lumière encore inaccessible, fais lever ton jour sur notre nuit !
Oui, la Parole du Christ fait renaître l’espérance dans nos cœurs désenchantés ; c’est ton amour qui est seul capable de nous faire reconnaître et appeler notre Sauveur.
Tu es le feu de braise allumé sur nos rivages : tu nous appelles et nous rassembles en vue du partage.
Maintenant, forts du témoignage des apôtres, à cause de la Parole partagée, nous reconnaissons en Jésus le Dieu qui nous sauve, et le pain nous est signe du sang versé pour apaiser nos soifs.
Céla

AC 582 & 2 & 3 « Celui que tu vins allumer »

INVITATION ET COMMUNION
Voici la table mise et le pain et le vin qui nous feront vivre la parole de Jésus !
Le pain et le vin où nous reconnaissons que Jésus est le seul Seigneur !

COMMUNION
Nous rompons le pain, il est la communion au corps du Christ.
Jésus a donné sa vie pour nous.
Cela signifie pour nous que le Christ vivant veut mettre en nous sa vie, pour que notre vie devienne sienne.
Nous disons merci pour la coupe, elle est la communion au sang du Christ, ce sang a été versé pour nous.
Cela signifie pour nous que, par une alliance qu’Il renouvelle sans cesse, Jésus-Christ veut faire couler en nous sa vie, comme un vin de fête, comme un sang nouveau.
Pour que notre vie devienne sienne, dans l’espérance et dans l’amour.
Ps 30
Je t’exalterai, Seigneur, Car tu m’as sauvé !
O Seigneur, mon Dieu, j’ai crié vers toi, et tu m’as guéri :
Chantez au Seigneur, vous ses bien-aimés !
Le soir apporte des larmes, Le matin des cris de joie.
Tu as changé mon deuil en une danse, mes habits funèbres en une parure de joie !

PRIÈRE DE RECONNAISSANCE
Seigneur, tu as proposé un repas aux tiens, et tu les as appelés « mes enfants ».
Ne permets pas que tes enfants soient dispersés ou divisés.
Fais qu’ils puissent toujours se rencontrer en t’invoquant toi, le Christ, Seigneur et Dieu, pour toujours.

BÉNÉDICTION

La parole entendue, le pain et le vin partagés, sont autant de signes de la présence du Seigneur.
Il est là, bien vivant et nous communique sa vie.
Restez donc attentifs à sa présence et accueillants à son appel !
Ainsi votre amour grandira et vous irez, avec la fore qui est en vous, annoncer au monde que le Seigneur est vivant pour toujours !
Puisqu’il nous précède sur nos rivages, allons à la rencontre du Christ !

AC 471 § 1, 2 & 3 « A toi la gloire ! »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *