Dimanche 14 avril 2019 (CC06)

Publié par Michèle Duquène le

Le dimanche des Rameaux

ACCUEIL

Aujourd’hui s’ouvre la Semaine du Grand Passage, la Semaine Sainte.
C’est la vie qui monte à l’assaut de la mort.
Car le Calvaire n’est pas le bout de la route mais l’occasion de vaincre la mort elle-même.
Jésus va ouvrir un chemin de vie pour toutes les créatures humaines.
Nous célébrerons ce culte au nom de Dieu le Père, l’univers entier est gardé par Lui, d’une éternité vers une autre éternité.
Nous le célébrerons aussi au nom du Fils, il a été fait homme comme nous, et c’est ainsi qu’il a accompli la volonté du Père.
Nous célébrerons encore au nom de l’Esprit Saint, c’est lui qui éclaire notre esprit et fortifie nos cœurs.
D’après S98 (L2) Praxis 1998
C
Frères et Sœurs,
Au seuil de cette semaine, la plus sainte de l’année, le Seigneur est avec nous !
Il réveille en nos coeurs l’espérance ! Il nous rend accueillants à la sève de sa grâce !
Alors la joie refleurit en nous et nos vies portent les fruits de l’amour, tel qu’il a été manifesté et répandu par la Croix et la mort du Christ.
C’est Lui qui règne, maintenant et pour toujours !
Céla

Chant : 429 / 1 & 2 « C’est vers toi que je me tourne »

LOUANGE

1
Pour toi, Jésus, le Roi du monde, la Pâque s’ouvre avec des fleurs, les foules clament de tout cœur : Hosanna au fils de David ! Hosanna au plus haut des cieux !
Sur ton chemin, vois les manteaux, les palmes vertes et les rameaux, entends les cris d’un peuple en fête : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !
Tu fuis l’éclat des vains triomphes, tu vois déjà le temps des pleurs, le corps souffrant du Serviteur.
Hosanna au fils de David !
Tu connaîtras le dur manteau, l’épine rouge et le roseau, nos cris montés vers ton calvaire.
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !
Missel
Le Seigneur est grand, Il reçoit toutes les louanges.
Sa montagne sainte se dresse dans sa beauté.
O Dieu, nous méditons sur ton amour à l’intérieur de ton temple.
Jusqu’au bout du monde, on chantera tes louanges.
Tu agis toujours avec justice.
Voici ce que vous pouvez raconter à la génération qui vient :
Dieu est notre Dieu pour toujours, Il restera sans cesse notre guide.
Psaume 48 Parole de Vie 2.3.10.11.15

« Chant : 443/1, 2, 3 & 4 C’est toi Jésus, qu’ils ont chanté »

L O I

HUMILIATION

Ecoute-nous, Seigneur, quand nous crions à Toi !
Nous te parlons trop rarement, seulement à voix basse.
Les paroles nous restent dans la gorge, parce que nous avons honte de parler simplement.
Rends-nous courage !
Accepte les pauvres signes par lesquels notre confiance surmonte nos craintes.
Ouvre-nous ton cœur et entoure-nous de ton éternelle compréhension.
Seigneur, aie pitié de nous !
Beginn 53

Chant : 424 /1 & 3 « Entre tes mains j’abandonne »

GRÂCE

Dieu a fait éclater son amour en ceci : lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.
Dieu nous a réconciliés avec lui par la mort que son Fils a soufferte en son corps, dans sa chair, pour nous faire paraître en sa présence, saints, sans tache, irréprochables, si du moins nous demeurons dans la foi.
Vaud 124

Chant : 615 / 1 & 3 « A mon Dieu je me confie »

CONFESSION DE FOI

Je crois en Dieu,
Il arrache chaque être à la crainte
et l’appelle à marcher malgré ses contradictions.
Je crois en Jésus,
Il a été accueilli dans la ville où il devait célébrer sa Pâque, et il a fait front,
sereinement, aux caprices des hommes.
Je crois en l’Esprit,
Il éclaire chacun et lui permet de marcher avec la force qu’il a.
Je crois que l’Église est un peuple debout qui proclame dans la joie que Jésus-Christ est Seigneur !

Chant : 272 / 1 & 2 « Toute ma vie »

OFFRANDE

PRIÈRE d’illumination

Seigneur notre Dieu, nous acclamons Jésus, car il est celui qui nous sauve.
Il nous a aimés jusqu’au bout et il a livré sa vie.
Il s’est laissé conduire à la mort et a été cloué au bois de la croix.
Au moment où nous nous souvenons de sa passion, nous te prions :
Donne-nous de comprendre en vérité de quel amour tu nous aimes,
Tu es le Dieu Sauveur pour toujours !
S. 98
C
Donne-nous, Seigneur, de savoir reconnaître le temps de ta visite.
Que notre vrai souci soit d’annoncer ton règne en manifestant ton amour !
Jésus ton Fils fut d’abord acclamé par la foule en délire,
Avant d’être rejeté par le peuple en furie.
Donne-nous du silence et de la réflexion pour suivre son chemin.
Et comme il a su persévérer jusqu’à la fin,
communique-nous son expérience et change-nous par lui.
Beginn 54

LECTURES BIBLIQUES

La 1 ère lecture, Esaïe 50/ 4 à 7 est ce même dimanche en Année 2
La 2 ème lecture, Philippiens 2/ 5 à 11 est ce même dimanche en Année 2
L’ Évangile, Luc 19/ 29 à 44 est propre à ABC

1 ère LECTURE
Esaïe 50/4-7(-9)
Le Seigneur Dieu, m’a enseigné ce que je dois dire, pour que je sache avec quels mots je soutiendrai celui qui faiblit.
Chaque matin Il me réveille, Il me réapprend à écouter, comme doivent écouter les disciples.
Le Seigneur m’enseigne à écouter et je ne lui résiste pas, je ne recule pas.
J’offre mon dos à ceux qui me battent, je tends les joues à ceux qui m’arrachent la barbe. Je ne cache pas mon visage aux crachats et aux insultes.
Le Seigneur Dieu me vient en aide, c’est pourquoi je ne m’avoue pas vaincu, je rends mon visage dur comme la pierre, je sais que je n’aurai pas le dessous.
Le Seigneur est à mes côtés, Il me donnera raison.
Qui osera me faire un procès ? Qu’il vienne avec moi devant un juge !
Qui veut être mon adversaire ? Qu’il se présente en face de moi !
Oui, le Seigneur Dieu me vient en aide, qui pourra donc me déclarer coupable ?
Mes adversaires s’useront tous comme un habit qui tombe en lambeaux, dévoré par les mites.

2 ème LECTURE
Philippiens 2 / (4- ) 6-11 Parole vivante
Ayez pour tous l’estime que l’on se doit en Christ et que votre attitude envers les autres procède de votre vie en lui.
Prenez modèle sur Jésus-Christ.
Ayez en vous les pensées et les sentiments qui l’animaient jadis.
Le Christ dès l’origine fut d’essence divine, Un avec le Dieu saint.
Il avait sa nature, sa gloire sans mesure, ses attributs divins.
Loin de mettre sa joie à trouver une proie dans son égalité avec le Dieu suprême,
Il s’abaissa lui-même avec humilité.
Le Roi de tous les êtres ici-bas voulut naître en simple serviteur.
Esclave volontaire, Il a vécu sur terre sans éclat, sans honneur.
Homme parmi les hommes, Il fut ce que nous sommes, en tout semblable à nous.
Humble et sans apparence, dans son obéissance, Il alla jusqu’au bout.
Il humilia son âme jusqu’à la mort infâme d’un criminel en croix.
Au trône de lumière, Il fut, par Dieu son Père, élevé Roi des rois.
A lui honneur suprême, couronne, diadème, Et sceptre tout-puissant.
Jésus, nom qui surpasse, dans le temps et l’espace, tous les noms existants.
Devant Jésus le Maître, un jour devront paraître hommes, anges, démons.
Dans les cieux, dans ce monde, sous la terre et sous l’onde, tous genoux fléchiront.
En Maître, tous l’acclament, toute bouche proclame : Jésus-Christ est Seigneur,
A la gloire du Père, Le ciel, l’enfer, la terre, Exaltent le vainqueur.

Philippiens 2/ (4- ) 6-11 Bonne Nouvelle
Que personne ne cherche son propre intérêt, mais pensez chacun à celui des autres.
Ayez entre vous les sentiments qui viennent de Jésus-Christ.
Jésus-Christ possédait depuis toujours la condition divine, mais il n’a pas estimé qu’il devait chercher à se faire de force l’égal de Dieu.
Au contraire, il a de lui-même renoncé à tout ce qu’il avait et il a pris la condition de serviteur.
Il est devenu semblable aux hommes, et il a paru dans une situation d’homme.
Il a accepté de vivre dans l’humilité et s’est montré obéissant jusqu’à la mort, la mort sur la croix.
C’est pourquoi Dieu l’a élevé à la plus haute place et lui a donné le nom qui est plus important que tout autre nom, afin que par respect pour le nom de Jésus, tous les êtres qui se trouvent dans les cieux, sur la terre et sous la terre, se mettent à genoux, et que tous proclament que Jésus-Christ est le Seigneur, à la gloire de Dieu le Père !

ÉVANGILE
Luc 19/28-40 Parole de Vie
Jésus monte à Jérusalem.
Il arrive près de Bethphagé et de Béthanie, vers la colline appelée « Mont des Oliviers ». Il envoie deux disciples en leur disant :
« Allez dans le village qui est devant vous. Quand vous serez entrés, vous trouverez un petit âne attaché. Personne ne s’est jamais assis sur lui. Détachez-le et amenez-le ici.
Quelqu’un va peut-être vous demander pourquoi vous détachez cet âne.
Vous répondrez que le Seigneur en a besoin. »
Les deux disciples partent et ils trouvent les choses comme Jésus leur a dit.
Ils détachent le petit âne, et les propriétaires de l’animal demandent « Pourquoi est-ce que vous détachez ce petit âne ? »
Les disciples répondent : « Le Seigneur en a besoin ! »
Ils amènent l’âne près de Jésus, ils mettent des vêtements sur l’âne, et ils font monter Jésus dessus.
Jésus avance et les gens étendent des vêtements sur la route devant lui.
Jésus arrive sur le chemin qui descend du Mont des Oliviers.
Alors toute la foule des disciples est pleine de joie.
Ils se mettent à chanter la bonté de Dieu d’une voix forte.
Oui, ils ont vu Jésus faire de grandes choses.
Ils disent : « Que Dieu bénisse le roi qui vient en son nom !
Paix dans le ciel et gloire à Dieu au plus haut des cieux ! »
Quelques pharisiens sont dans la foule. Ils disent à Jésus : « Maître, fais taire tes disciples ! »
Jésus répond : « Je vous le dis, s’ils se taisent, les pierres crieront ! »

Chant : 456 § 1, 2 & 3 « Tu vins, Jésus, pour partager »

PRÉDICATION

PRIÈRE

Seigneur, je viens à toi dans ma faiblesse.
Je te remercie parce que Tu m’acceptes comme je suis.
Tu ne m’écrases pas de ta puissance, ni de tes exigences.
Tu viens partager ma faiblesse et m’accompagner de ta compassion.
Seigneur, fortifie-moi quand j’hésite.
Rassure-moi quand je doute de moi. Console-moi. Je compte sur toi.
Auprès de ta croix je me sens renaître. Je sais que tu m’aimes.
Seigneur, je te prie
pour ceux qui sont faibles et qui en ont honte ; fortifie-les !
pour ceux qui n’osent pas aimer ; donne-leur ton audace.
Pour ceux qui ont du mal à croire en toi, montre-leur qu’en doutant de toi, ils perdent de vue ce qui fait la valeur et la beauté de la vie.
Seigneur, redonne-moi, redonne à chacun le courage et la confiance !
Loué sois-tu en Jésus-Christ !
PPT 2007 d’après Francis Grob
Seigneur, Il y eut beaucoup de confusion au jour des Rameaux.
Et les gens se sont comportés comme des girouettes.
Cela n’a pas empêché Jésus de suivre son chemin.
Il accomplit ainsi ton œuvre d’amour et nous a unis à toi.
Ouvre nos yeux, ouvre nos intelligences, ouvre nos cœurs, ouvre-nous tout entiers pour que nous suivions l’itinéraire tracé ce jour-là.
Nous ne voulons pas rester au bord du chemin à regarder seulement.
Nous voulons être entraînés à la suite de Jésus, sur le chemin de vie.
Pour toujours ….
PPT 2004 D’après Bernard Sturny
Seigneur Jésus, tu n’as pas refusé l’enthousiasme des foules
d’autrefois, Même quand il se fondait sur des malentendus.
Tu n’as pas méprisé la foi des plus petits,
Même quand elle n’était qu’imparfaitement éclairée.
Tu n’as pas rejeté les prières de ceux qui te disaient leur souffrance,
Même quand cette souffrance était due à leurs péchés.
Tu n’as pas renvoyé tes disciples,
Même quand ils t’irritaient par leur dureté ou leur maladresse.
Nous croyons qu’aujourd’hui encore
tu veux accueillir tous ceux qui font appel à ta bonté.
C’est pourquoi nous nous tournons vers toi
et nous te disons nos soucis, nos craintes, nos perplexités, nos péchés.
Et nous te demandons de nous apprendre à savoir, nous aussi, accueillir, écouter, comprendre, secourir ceux qui font appel à notre amour.
R. Somerville PPT 2001
Pour nous sauver, notre Seigneur affronte le passage de la mort.
Nous voulons maintenant lui confier les attentes de tous les humains.
Bénis sois-tu, Jésus, Fils de Dieu !
Viens pour nos frères et sœurs qui restent en panne sur le chemin.
Entraîne-les vers la vie, nous t’en prions !
Bénis sois-tu, Jésus, visage du Très-haut !
Viens pour note terre secouée de cataclysmes et de folies, montre-lui l’aurore de ton Jour, nous t’en prions !
Bénis sois-tu, Jésus, Sauveur des humains !
Viens pour les grands malades sans espoir de guérison.
Remplis-les de force et de confiance, nous t’en prions !
Bénis sois-tu, Jésus, Serviteur élevé dans la gloire !
Viens pour les petits et pour les pauvres : ils révèlent les secrets de la Vie.
Donne-leur déjà ta joie, nous t’en prions.
Seigneur notre Dieu, avec nos faiblesses et nos espoirs, nous suivons Jésus à Jérusalem.
Qu’il nous conduise, par l’Esprit, jusqu’à la joie de Pâques.
Nous te le demandons avec ferveur, à toi qui vis et règnes pour toujours !
Signes 98

« Chant : 617 § 1 à 4 Mon vrai trésor sur terre »

INTRODUCTION à la CÈNE

Seigneur,
Pour sauver le monde, Jésus s’est offert lui-même.
Accepte avec ce pain et ce vin, l’offrande de notre vie : toi seul peux nous donner de passer la mort avec Jésus, ton Fils, Il est vivant, lui, avec toi et avec l’Esprit saint, maintenant et pour toujours ! Amen
Pour le Christ qui nous ouvre la voie pascale, la voie de la vraie liberté, rendons grâce au Seigneur notre Dieu !

PRÉFACE
En vérité, il est juste et bon de te rendre gloire, à toi, Père très saint, Dieu de l’Alliance ancienne et nouvelle.
Jésus n’a pas revendiqué le droit d’être traité à l’égal de Dieu.
Il s’est dépouillé, devenant un serviteur.
En tout semblable aux hommes, il s’est abaissé jusqu’à mourir sur une croix.
C’est pourquoi tu l’as souverainement élevé et tu lui as donné un nom qui surpasse tous les noms humains.
En ce jour où Jésus entra dans la ville sainte, acclamé par le peuple en liesse, nous célébrons déjà le mystère de notre délivrance.
Avec l’univers entier, avec tous les humains qui t’invoquent en tous lieux, Dieu d’amour, nous proclamons ta gloire :
Saint ! Saint ! Saint est le Seigneur !
S98
C
Vraiment, Père, il est juste et bon de te rendre grâce en ce jour : nous nous souvenons de l’entrée de Jésus, dans Jérusalem, la ville de la paix.
Voici donc les jours où nous célébrons déjà le mystère de notre libération.
Alors que l’atmosphère était au complot, Jésus est resté serein et n’a pas reculé devant sa mission.
Il a osé annoncer le châtiment de la ville, parce qu’elle n’avait pas reconnu le temps où elle était visitée.
Il n’a pas hésité à dénoncer ceux qui croyaient pouvoir servir deux maîtres :
De te servir Toi, le seul Seigneur, et de servir aussi cette idole qu’est l’argent.
Aussi, unis aux cœurs sincères qui acclamaient Jésus, unis aussi à tous ceux qui, par la suite, l’ont acclamé comme leur roi, nous ne voulons pas nous taire et laisser crier les pierres, nous t’acclamons à notre tour et nous chantons…

Chant : 317 § 1 « Laisserons-nous à notre table »

INSTITUTION
Que toute créature fasse silence devant le Seigneur !
A la veille de se laisser élever sur une croix pour nous attirer tous dans l’universelle communion de l’amour, le Seigneur Jésus prit le pain…
Père,
C’est en mémoire de Jésus que nous célébrons cette Cène, dans la fidélité à son commandement.
Avec lui, nous sommes passés de la mort à la vie.
Nous attendons sa venue quand il viendra à notre rencontre, lors de notre entrée dans la Jérusalem venue d’en haut et non pas de la terre.
Remplis-nous de l’Esprit saint. Apprends-nous les gestes du partage.
Vivifie-nous et fais de nous les témoins de ta venue : Hommes et femmes de la bonne nouvelle et de l’espérance !
Garde nous dans l’unité et dans la recherche de la vérité avec ceux qui nous ont précédés dans cette vie, avec tous les artisans de la paix aujourd’hui, avec tous les hommes de bonne volonté, sans distinction et sans faiblesse.
Qu’ainsi demeure notre foi, aujourd’hui et demain, et tous les jours, jusque dans l’éternité, par Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Céla

Chant : 317 § 1 « Laisserons-nous à notre table » Laisserons-nous à nos églises

INVITATION
Christ a dressé pour nous la table ! Christ a donné pour notre paix
Son corps, son sang, dons ineffables, Dons bien pour nous, et pour jamais.
Venez ! Vous tous, ses bien-aimés. Venez goûter à votre tour !
La vie est belle à son côté Lorsqu’elle se fonde en son amour.
Oui, venez, car tout est prêt !

COMMUNION
Nous rompons le pain, c’est la communion au corps du Christ.
Jésus a donné sa vie pour nous, Il veut que notre vie devienne sienne.
Nous disons merci pour la coupe, c’est la communion au sang du Christ versé pour nous.
Par l’alliance qu’Il renouvelle sans cesse, Jésus-Christ fait couler en nous sa vie, comme un sang nouveau, comme un vin de fête.
Pour que notre vie devienne sienne, dans l’espérance et dans l’amour.
Partage du pain et du vin.

PRIÈRE DE RECONNAISSANCE
Merci, Père,
Tu nous appelles à marcher, malgré nos contradictions.
Merci, Jésus, Tu es entré dans la ville de la paix, tu n’as pas eu peur d’affronter les caprices des hommes.
Merci, Esprit de vie, Tu éclaires chacune et chacun être et nous permets de marcher avec la force qui vient de toi.
Merci de nous permettre de redire ensemble : NOTRE PERE…
Céla

EXHORTATION

Vous avez été nourris du pain de Dieu.
Vivez maintenant la semaine sainte en suivant Jésus jusqu’au bout.
Marchez avec la force qui est en vous, elle vous vient de Dieu.
Et le Christ, votre Sauveur et Seigneur, sera votre force !
Allez en paix !
Céla

Chant : 160 « Notre Dieu est délivrance ! »

.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *