Dimanche 24 mars 2019 (CC03)

Publié par Michèle Duquène le

ACCUEIL

Paix à vous, Frères et Sœurs, qui avez répondu à l’appel du Seigneur !
1
Au détour de nos chemins, Dieu survient à notre rencontre.
Il découvre son visage et nous redit son nom.
Il nous confirme dans nos engagements et nous encourage à participer à son projet de libération ; c’est pourquoi nous nous tournons vers le Christ : il est avec nous, il nous précède dans la voie de Dieu, nous écoutons ceux qui nous ont précédés sur le chemin de la vraie liberté, de la vraie vie, Il nous invite à l’espérance.
2
Au cours de la semaine, au travail, à l’école, à la maison, nous avons l’occasion d’entendre beaucoup de gens.
Ces gens nous disent des choses bonnes, des choses moins bonnes, ou de mauvaises choses.
Parfois, nous sommes ébranlés par tout ce que nous vivons ou ressentons.
C’est pourquoi, maintenant, nous nous tournons vers le Seigneur, nous regardons vers lui, il est notre vrai guide.
DIEU PATIENCE
Je suis.
Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour.
Seigneur, laisse-le encore cette année …

Chant : 429 § 1 & 2 « C’est vers toi que je me tourne »

LOUANGE

1
Dieu nous invite à l’aventure. Il nous propose ses chemins.
Son doigt écrit la vie future Dans le travail que font nos mains.
Laissons là nos doutes. Partons sur la route.
Dieu vient nous saisir : Il est notre avenir.
A l’heure où notre Dieu s’avance, ne manquons pas son rendez-vous.
Il vient donner la délivrance à ceux qui l’attendront debout.
Il faut Le rejoindre
Qu’avons-nous à craindre ?
Dieu vient nous saisir : C’est Lui notre avenir.
Père, tu es tout ce que nous ne sommes pas : Tu es compatissant :
Car tu as choisi le chemin des pauvres, de ceux qui n’ont rien et qui ont faim.
Tu pardonnes :
Car tu ne défends pas ton droit, tu ne te venges pas de notre hostilité.
Tu es patient :
Car tu nous connais mieux que nous ne nous connaissons nous-mêmes.
Tu es plein de bonté :
Car tu ne nous prives pas de ton soleil malgré notre injustice.
Tu veux que nous t’appelions Père :
Jésus, ton Fils unique, nous a enseigné cela et nous t’avons reconnu à sa Parole et à ses actes.
Tu nous as longtemps déjà donné ce que nous ne pouvons mériter :
Nous sommes ses frères, tes enfants qui rejoignent ton cœur de Père.
Nous nous sommes éloignés de toi, autant que l’Occident est loin de l’Orient,
mais ton amour à toi nous a tous rejoints.
Autant le ciel est élevé au-dessus de la terre, autant est la grandeur de ta compassion. Loué sois-tu pour ta pitié !
Psaume 103/1-5, 8-13 Beginn 89
2
Je veux remercier le Seigneur,
Je veux remercier le Dieu saint de tout mon cœur !
Oui, je veux dire merci au Seigneur, sans oublier un seul de ses bienfaits.
Le Seigneur rend des jugements justes, il fait justice aux gens sans défense.
Le Seigneur est rempli de tendresse et de pitié, Il est patient et plein d’amour.
Son amour pour ceux qui le respectent est immense, immense comme le ciel au-dessus de la terre.
Comme le soleil levant est loin du soleil couchant, il met nos fautes très loin de nous.
Psaume 103/1-4, 6-8, 11 Parole de Vie

L O I

Voir la 2ème lecture : 1 Corinthiens 10/1-12

HUMILIATION

1
Seigneur Jésus, nouveau Moïse, tu nous précèdes auprès du Père, pour partager le prix de ta victoire.
Nous ne sommes pas prêts à payer ce prix.
Christ, rocher nouveau, tu nous abreuves d’eau vive en nos déserts, mais nous n’allons guère puiser en Toi la grâce de la conversion ; Seigneur, tu es notre Pâque et notre résurrection, tu t’es fait solidaire pour nous inclure dans la solidarité de ta vie.
Nous récriminons, plutôt que d’accepter les enseignements de ta Croix.
Seigneur, aie pitié de nous !
Céla
2
Seigneur, tu viens à nous et nous t’accueillons chez nous.
Tu vois que nous sommes souvent déprimés et nous nous sentons délaissés.
Souvent, il ne nous reste plus d’énergie et nous chancelons ; nous tournons en rond, errons sans but.
Nous ne pouvons pas tenir le coup sans consolation et sans encouragement, sans parole qui nous redresse et nous oriente.
C’est pourquoi nous crions vers toi : Seigneur, ne nous abandonne pas !
d’après Praxis VI-I-149

Chant : 424, § 1 & 3 « Entre tes mains j’abandonne »

GRÂCE

1
Dieu nous montre qu’Il est un vrai Père pour nous : Il redonne à nos vies la fécondité qui vient de l’Esprit saint.
Il nous propose à nouveau la conversion, le changement de nos cœurs, par Jésus-Christ, Il nous accorde le pardon de nos fautes, ainsi que le soutien de sa grâce, pour que nous persévérions jusqu’au jour de la vie éternelle.
2
Le Dieu miséricordieux est près de nous, près de tous ceux qui l’invoquent.
Lorsque nous croyons être au bout, Il nous accorde un nouveau départ.
Il n’abandonne personne à son sort,
Il n’abandonne personne à son péché.
Il ne permet à personne de se perdre.
Jésus est venu chercher et sauver ce qui était perdu.
C’est pourquoi nous voulons le louer, le glorifier et chanter pour Lui !
Praxis VI-149

Chant : 615 § 1 & 3 « A mon Dieu je me confie »

CONFESSION DE FOI

Je crois en Dieu,
Il entend le cri des pauvres et suscite parmi eux des artisans de libération;
Je crois en Jésus,
Envoyé de Dieu vers son peuple.
Il nous offre une nouvelle chance de changer de vie.
Je crois en l’Esprit saint,
Il vient changer nos cœurs et nous rend capables de porter de nouveaux fruits.
Je crois que l’Eglise est comme une vigne : le Seigneur l’a plantée dans le monde pour qu’elle soit un signe de sa bonté et une preuve de sa patience.

Chant : 272, § 1 & 2 « Toute ma vie »

OFFRANDE

La vie chrétienne est basée sur le pouvoir de donner et de se donner.
Notre espérance est en Jésus-Christ parce qu’Il s’est donné en faveur des hommes qui ne le méritaient pas.
En se donnant, Jésus a prouvé qu’Il était bien Fils de Dieu.
A notre tour, nous affirmons et nous prouvons que Dieu est notre Père, chaque fois que nous acceptons de donner, et de nous donner.

PRIÈRE d’OFFRANDE et ILLUMINATION

Tu nous as appelés, Seigneur, et nous sommes maintenant devant toi.
Nos désirs sont en nous comme un buisson d’épines, impénétrable.
Allume en nous le feu de ton esprit, alors, le brasier de ton amour consumera ce qui n’est pas de toi tout en laissant intact, et même plus vivant, le meilleur de nous-mêmes.
Par Jésus-Christ, notre Seigneur. Amen.
Céla
Dieu notre Père, tu es un Dieu fidèle et sans te lasser, tu attends.
Tu attends que nous nous tournions vers toi.
Nous te prions, Dieu de patience ;
Ne regarde pas à nos lenteurs, mais sois attentif au désir de notre cœur.
Que ta Parole germe en nous et qu’elle éveille notre soif de toi, le Dieu vivant pour toujours.
Signes 98
2
Dieu très bon, aide-nous ; aide-nous afin que nous ayons toujours quelque chose de solide sous les pieds, un chemin sur lequel marcher, un but vers où nous diriger.
Nous nous remettons à toi, nous attendons de toi tout ce qui est essentiel à notre vie.
Renouvelle sans cesse notre courage de vivre.
C’est ce que nous te demandons au nom de Jésus.
Praxis VI-149

La 1 ère lecture, Exode 3/ 1 à 15 Dernier après Epiphanie, Année 2
La 2 ème lecture, 1 Corinthiens 10/ 1 à 12 Propre à ABC
L’ Évangile, Luc 13/ 1 à 9 Repentance Année 2

LECTURES BIBLIQUES

1ère lecture
Exode 3/1-10(-14)
Moïse s’occupait des moutons et des chèvres de Jéthro, son beau-père, le prêtre de Madian. Un jour, après avoir conduit le troupeau au-delà du désert, il arriva à l’Horeb, la montagne de Dieu.
C’est là que l’ange du Seigneur lui apparut dans une flamme, au milieu d’un buisson.
Moïse aperçut en effet un buisson d’où sortaient des flammes, mais sans que le buisson lui-même brûle.
Il décida de faire un détour pour aller voir ce phénomène étonnant et découvrir pourquoi le buisson ne brûlait pas.
Lorsque le Seigneur le vit faire ce détour, il l’appela du milieu du buisson :« Moïse ! Moïse ! » – « Oui », répondit-il.
« Ne t’approche pas de ce buisson », dit le Seigneur.
« Enlève tes sandales, car tu te trouves dans un endroit saint.
Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. »
Moïse se couvrit le visage, parce qu’il avait peur de regarder Dieu.
Le Seigneur reprit : « J’ai vu comment on maltraite mon peuple en Egypte ; j’ai entendu les Israélites crier sous les coups de leurs oppresseurs. Oui, je connais leurs souffrances.
Je suis donc venu pour les délivrer du pouvoir des Egyptiens, et pour les conduire d’Egypte vers un pays beau et vaste, vers un pays qui regorge de lait et de miel…
Puisque les cris des Israélites sont montés jusqu’à moi et que j’ai même vu de quelle manière les Egyptiens les oppriment, je t’envoie maintenant vers le Pharaon.
Va, et fais sortir d’Egypte Israël, mon peuple. »
Moïse répondit à Dieu : « Moi ? je ne peux pas aller trouver le Pharaon et faire sortir les Israélites d’Egypte ! » « Je serai avec toi », reprit Dieu.
« Et pour te prouver que c’est bien moi qui t’envoie, je te donne ce signe : quand tu auras fait sortir les Israélites d’Egypte, tous ensemble vous me rendrez un culte sur cette montagne-ci.« Bien », dit Moïse, « Je vais donc aller trouver les Israélites et leur dire : « Le Dieu de vos ancêtres m’envoie vers vous ». Mais ils me demanderont ton nom. Que leur répondrai-je ? »
Dieu répondit à Moïse: « « Je suis qui je suis ».
Voici donc ce que tu diras aux Israélites: « JE SUIS m’a envoyé vers vous ».
Puis tu ajouteras : « C’est le Seigneur qui m’a envoyé vers vous, le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ». Tel est mon nom pour toujours, le nom par lequel les hommes de tous les temps pourront m’invoquer. »

2ème lecture
1 Corinthiens 10/1-6.10-12 Parole de Vie
Frères et sœurs, je veux vous rappeler ce qui est arrivé à nos ancêtres.
Ils ont tous été protégés par le nuage, ils ont tous traversé la Mer Rouge.
Ils ont tous été baptisés dans le nuage et dans la mer, en étant unis à Moïse.
Ils ont tous mangé la même nourriture spirituelle et ils ont tous bu la même boisson spirituelle.
En effet, ils ont bu à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher, c’était le Christ.
Pourtant, parmi eux, presque personne n’a plu à Dieu, c’est pourquoi ils sont morts dans le désert.
Ces choses-là sont arrivées pour nous servir d’exemples.
Alors nous n’aurons pas envie de faire le mal comme nos ancêtres.
Enfin, ne nous plaignons pas, comme certains l’ont fait, 23.000 sont morts en un jour.
Ces choses-là sont arrivées à nos ancêtres pour nous servir d’exemples.
On les a écrites pour nous avertir, nous qui sommes bientôt arrivés à la fin des temps.
C’est pourquoi celui qui se croit solide doit faire attention à ne pas tomber.

3ème lecture
Luc 13/1-9
Des gens viennent raconter à Jésus :
« Pilate a fait tuer des Galiléens, au moment où ils offraient des sacrifices à Dieu »
Jésus leur répond :
« Qu’est-ce que vous pensez ? Est-ce que ces Galiléens sont morts parce qu’ils ont fait plus de péchés que tous les autres Galiléens ?
Non, mais je vous préviens : changez votre vie, sinon vous allez tous mourir comme eux !
Et ces dix-huit personnes que la tour de Siloé a écrasées en tombant, qu’est-ce que vous en pensez ? Est-ce qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?
Non, mais je vous préviens : changez votre vie, sinon vous allez tous mourir comme ces gens-là ! »
Ensuite, Jésus leur dit cette histoire :
« Un homme avait un figuier planté dans son champ. Il vient chercher des figues, mais n’en trouve pas. Il dit alors à son ouvrier – Regarde, depuis trois ans, je viens chercher des figues sur ce figuier et je n’en trouve pas.
Coupe-le ! Ce n’est pas la peine qu’il use la terre inutilement. »
L’ouvrier lui répond : « Maître, laisse-le encore cette année, je vais creuser la terre tout autour, je vais mettre de l’engrais. De cette façon, l’année prochaine, il donnera peut-être des figues.
Sinon, tu me diras : – Coupe-le ! »

Chant : 457, § 1 & 2 « Tu nous aimas, ô bon berger »

PRÉDICATION

PRIÈRE

Seigneur, nous avons besoin d’espérance, et de courage, pour aller plus loin.
Nous cherchons la source de la vie dans le désert de nos existences.
Nous voulons trouver la force qui vient de toi, afin de nous relever ; de nous relever et de poursuivre la route vers le lieu où tu nous veux. Là où tu as besoin de nous.
Dieu très bon, entends notre prière, pour l’amour de Jésus-Christ ! Amen.
Praxis VI-149

Chant : 443 § 1, 2, 3 & 4 « C’est toi Jésus qu’ils ont chanté »

INTRODUCTION à la CÈNE :

Que la paix du Seigneur soit avec nous tous !
Nous disons merci pour Jésus-Christ,
Il est le don merveilleux venu du Père, le pain véritable, la force pour la vie de tous nos jours, la source de notre espérance.
Il nous donne le pain pour chaque étape de la route.
Il est présent au cœur de chacune de nos journées.
Il est venu ouvrir la voie d’un monde nouveau qui a commencé et que nous préparons avec Lui !
Il vient au milieu de nous, non pour être servi, mais pour donner sa vie en rançon pour la multitude. Voici l’agneau de Dieu !

PRÉFACE
Oui, Dieu très saint, nous sommes rassemblés pour te louer et te dire merci.
Tu es lent à la colère et plein de tendresse.
Tu nous appelles à la conversion du cœur.
Tu uses de patience envers nous.
Comme le vigneron de la parabole, tu nous entoures de sollicitude.
Tu espères nous voir porter les fruits que tu attends.
Par Jésus, nous savons que tu es pour chacun un Père infiniment bon.
Louange à toi : tu veux qu’aucun de tes enfants ne se perde !
Pour tant d’amour, nous voulons te bénir et chanter l’hymne de ta gloire …
Signes 98
1
Élevons nos cœurs vers le Seigneur !
Dieu vivant, ton amour réveille l’espérance en nos cœurs, elle nous donne de nouveaux motifs de te dire merci !
Oui, tu connais nos souffrances.
Par le cœur et les yeux de Jésus, tu vois la détresse des humains, tu entends les cris des opprimés.
Avec le cœur et les yeux de Jésus, tu nous fais percevoir que ton Eglise, notre Eglise, ne porte pas les fruits en vue desquels tu l’as mise sur la terre.
Tu nous avertis, tu nous invites à changer nos façons de voir et d’agir, pour que nous ne soyons pas condamnés à la stérilité et à la mort.
Pourtant, nous sommes devant toi maintenant, tu nous accordes un nouveau délai.
Jésus nous invite à prendre position, avec lui, en faveur de tous ceux qui luttent pour la libération de l’homme.
C’est pourquoi, le cœur déjà en fête, avec tous ceux qui vivent dans l’espérance qui libère, avec tous ceux qui participent déjà au combat et à la victoire de Jésus, nous t’acclamons et nous te louons, Père saint et plein d’amour !
Céla
2
Tu es, Seigneur, notre lumière et notre vie !
A toi la louange et la gloire, pour tous les temps.
Tu es, Seigneur, la sagesse et la vérité, en toi est le salut, notre salut.
Nous faisons monter vers toi le chant de notre cœur.
Nous invitons les hommes à la sagesse et leur annonçons la foi.
Nous disons aux jeunes et aux vieux : prêtez-lui votre cœur et soyez intelligents, intelligents de l’intelligence du cœur, car le Seigneur vous parle !
Oui, l’espérance et la foi, le salut, c’est le don de Dieu !

Chant : 317, § 1 & 2 « Laisserons-nous à notre table »

INSTITUTION
Faisons silence devant le Seigneur !
Quelques heures avant de se laisser élever sur une croix pour nous attirer tous dans l’universelle communion de l’amour,
Quelques heures avant se laisser emmener et crucifier pour faire sauter les verrous de la mort,
Quelques heures avant de mener à son terme son service total, pour accomplir jusqu’au bout la tâche qu’il avait acceptée, au moment de se donner lui-même pour nous, afin de venir à bout de toute haine et pour fonder une vraie paix
Jésus prit le pain …

PRIÈRE
1
Seigneur, ton amour est le buisson ardent que la flamme ne consume pas !
En Jésus, tu t’es fait semblable à nous, sans pourtant te renier toi-même.
La Croix où Christ donna sa vie est pour nous ce buisson qui brûle toujours sans jamais s’épuiser, il attire nos cœurs et veut nous faire comprendre ton amour !
Et maintenant, Père, en communion avec la prière de Jésus, nous te prions pour ton Eglise dispersée dans le monde.
Elle est la vigne que Jésus est venu planter au milieu des hommes.
Rends-nous conscients que, hors de lui, nous ne pouvons rien faire.
Guéris-nous de nos peurs et de nos récriminations.
Fais monter en nous la sève fécondante de ton Esprit pour que nous portions du fruit dans la persévérance.
Rends-nous capables d’entendre tes appels et de lire ta volonté dans les événements.
Arme-nous de ta force d’aimer.
Nourris notre faim ; abreuve notre soif de Ta justice et donne-nous le courage de prendre nos responsabilités.
Rends-nous solidaires de nos frères humains pour partager avec eux leurs souffrances et notre espérance.
Garde nous reconnaissants et permets-nous de participer activement à la préparation de ton Royaume ! Par Jésus-Christ…
Céla
2
Seigneur Jésus, je veux te donner ma vie.
Je veux que ta volonté soit le principe de mes actions.
Sers-toi de moi, Seigneur !
Sers-toi de moi tant que je peux encore penser,
Sers-toi de moi tant que je peux encore aimer,
Sers-toi de moi tant que je peux encore protéger,
Sers-toi de moi tant que je peux encore lutter.
Fais de moi un instrument dans ta main,
Un témoin vivant du Dieu vivant.
O Dieu, que mon être brille de ton être, et que tout instant de ma vie soit un témoignage.
Non pas selon ma volonté, mais selon la tienne !

Chant : 317, § 3 & 4 « Laisserons-nous à notre table »

PRIÈRE et INVITATION
Seigneur,
Tu nous as donné ce pain et ce vin.
Tu veux qu’ils soient pour nous des signes de ta présence dans ce monde,
De ta présence dans nos vies.
Béni sois-tu, Seigneur !
Heureux ceux qui sont invités à partager la vie de Dieu !
Le corps du Christ qui nous est donné, c’est la force de Dieu pour poursuivre notre route !

COMMUNION
Nous rompons le pain, c’est la communion au corps du Christ.
Jésus a donné sa vie pour nous.
Oui, le Christ vivant met sa vie dans la nôtre, pour que notre vie devienne sienne.
Nous disons merci pour la coupe,
C’est la communion au sang du Christ, la nouvelle alliance.
Ce sang a été versé pour nous et, dans cette alliance sans cesse renouvelée, la vie de Jésus-Christ coule en nous comme un sang nouveau, comme un vin de fête.
Pour que notre vie devienne sienne, dans l’espérance et dans l’amour.

PRIÈRE
1
Merci, Père ! Tu entends le cri des pauvres et tu suscites parmi eux des artisans de leur libération.
Gloire à toi dans les siècles !
Merci, Jésus, envoyé de Dieu, tu offres aux humains une nouvelle chance de conversion.
Merci, Esprit de vie, qui vient changer nos cœurs et nous donnes de porter des fruits nouveaux.
Merci de nous donner cette occasion de redire ensemble :
NOTRE PÈRE…
2
Comme il est beau de te connaître, Seigneur !
La douce joie qui vient de toi inonde l’être qui t’accueille.
Merci d’être venu.
Merci de nous montrer le chemin, ta volonté, de nous apporter la liberté, ta liberté. Notre âme chante sa joie, le don du Dieu vivant !

EXHORTATION

Que le Seigneur vous donne d’utiliser ce nouveau temps de Sa patience pour préparer les fruits nouveaux qu’il attend de nous.
Que nos vies soient des buissons ardents, rayonnants de sa présence !
Oui, que notre existence manifeste la présence et les appels du Seigneur, dans la vie de tous les jours !
Forts de son appel, marchons à la suite du Christ !
Vous étiez autrefois dans l’obscurité ; mais maintenant, par votre union avec le Seigneur, vous êtes dans la lumière.
Par conséquent, conduisez-vous comme des personnes qui appartiennent à la lumière, car la lumière produit toutes sortes de bonté, de droiture et de vérité.
Éphésiens 5/8
3
Que le Seigneur vous donne la liberté d’accepter les choses que vous ne pouvez changer.
Qu’il vous donne le courage de modifier celles que vous pouvez changer.
Et surtout, la sagesse de distinguer les unes des autres.
D’après PPT 2001

ENVOI

1
Dans un monde où tout lasse, tout passe et tout casse, La grâce de Dieu est seule inébranlable : elle est avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus Christ !
Éphésiens 6/24
2
Dans un monde où tout lasse, tout passe et tout casse, nous annonçons que la grâce est avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus Christ ! Inébranlablement !
Éphésiens 6/24

Chant 160 « notre Dieu est délivrance »


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *