Epub - Marchienne-Au-Pont

Epub - Marchienne-Au-Pont

previous arrow
next arrow
Slider

Dimanche 3 février 2019 (CB04)

ACCUEIL

La grâce est avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus-Christ
Le Seigneur dit : Je te connaissais avant même que tu sois né !
Jésus nous rassemble.
Il vient libérer nos vies,
il nous confie d’annoncer à tous de cette Bonne Nouvelle.
La Parole de Jésus nous éveille,
sa présence nous stimule,
son amour nous réchauffe.
Le pain qu’Il nous donne à rompre nous aide
à marcher dans l’espérance et dans l’amour !
Signes 98
1
Frères et Sœurs,
Pour vivre l’aujourd’hui de Dieu et annoncer la bonne nouvelle dans les contradictions de notre temps, le seigneur nous partage son Esprit.
Pour être les témoins de sa clairvoyance, Il nous arme de sa force d’aimer.
Le Seigneur est avec nous ! Chantez son amour !
Céla
2
Frères et Sœur,
Nous voulons dire merci à Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ.
En effet, il a allumé beaucoup de choses dans nos cœurs :
la lumière de la foi, la flamme de l’espérance, et le feu de son amour.
C’est pourquoi nous ne devons jamais cesser de dire notre amour et notre reconnaissance.
Levons-nous pour exprimer la joie de nos cœurs !
FDD 153
3
Nous voici réunis pour le culte.
Nous mettons notre confiance en Dieu : Il a donné l’existence au monde entier.
Il nous a appris à espérer avec Jésus-Christ.
Avec Jésus-Christ qui s’est fait notre frère, et le frère de tout être humain.
Il nous a appris à compter sur l’Esprit qui nous donne le courage de vivre.

Chant : 206/1 Nous venons dans ta maison

LOUANGE

Je veux me souvenir, ne jamais oublier ce que Dieu a fait
pour mon salut et pour celui du monde entier.
Sa miséricorde est plus profonde
que les abîmes de tous les désespoirs.
Ps 71/15-23 Ésaïe 63/7
Garde moi toujours disponible, Seigneur,
lorsqu’il s’agit de propager la gloire de ton nom !
Ma bouche ne doit pas se lasser de redire ta générosité.
Les humains doivent trouver dans mon regard
une lumière de gratitude, et non des soupirs.
Ta miséricorde éloigne de moi mes doutes.
Que de bontés ne m’as-tu pas accordées !
Que de grandes choses n’ai-je pas vécues grâce à toi !
Ta force me permet de réaliser ce que, seul,
je n’aurais pas le courage d’entreprendre.
Je puis maintenant semer de l’espérance entre les murs de l’angoisse.
Fais de moi le témoin de tes merveilles,
et je dirai à mes enfants ce que tu es pour moi.
Que quiconque a de la voix chante avec moi,
qu’il chante le chant joyeux des libérés.
Je veux me souvenir, ne jamais oublier ce que Dieu a fait
pour mon salut et pour celui du monde entier.
Sa miséricorde est plus profonde que les abîmes
De tous les désespoirs.
Beginn 22
C
Tu es mon espoir, Seigneur, mon Dieu, Tu es ma sauvegarde
Et mon appui Depuis ma tendre enfance.
Tu me soutiens Depuis que je suis né. Tu m’as choisi Dès le sein maternel.
Tu es sans cesse l’objet de mes louanges.
Je suis un signe, Pour beaucoup un prodige, Tu es mon refuge, mon sûr abri.
Ma bouche est pleine de tes louanges Et chaque jour, je publie ta gloire !
Oui, tout le jour, Ma bouche annoncera Ton équité,
Tes bienfaits sans mesure, Sans parvenir à les énumérer.
Je parlerai de tes hauts faits, Seigneur, J’évoquerai ta justice, ô mon Dieu.
Tu m’as instruit, ô Dieu, dès ma jeunesse.
Jusqu’à ce jour, je publie tes merveilles.
Car ta justice, O Dieu, est infinie, Car tu as fait Des choses admirables !
Qui donc, ô Dieu, serait semblable à toi ?
Mes lèvres, dans leur joie, exulteront. Je veux chanter en ton honneur,
Car tu as racheté mon âme, ô mon Dieu.
Psaume 71 / 5,14-18

Chant : 81 / 1.3.4.7.8 Que nos chants joyeux …

L O I

La 2ème lecture : 1 Cor 12/31 à 13/13

HUMILIATION

Ce matin, Seigneur, tu nous as invités à écouter ta Parole.
C’est vraiment une bonne invitation.
Nous devrions la suivre tous les jours.
Mais il y a nos tâches, nos travaux, nos préoccupations, notre travail…
et aussi nos distractions…
Alors, nous avons si vite fait de mettre ta Parole de côté,
et nous la laissons dans son coin, telle une lettre oubliée.
Aide-nous, à prendre ton invitation au sérieux ! Seigneur, aie pitié de nous
Beginn 41

Chant : 403/ 1.2 Vers toi j’élève mon chant

GRÂCE

1
Le Seigneur a dit :
Ce ne sont pas les bien-portants qui ont besoin du médecin, mais les malades… et je suis venu appeler, non pas les justes, mais les pécheurs. Quant il voit que nous ne sommes pas satisfaits de nous-mêmes, le Seigneur a pitié de nous, et Il nous pardonne .
2
Voici la bonne nouvelle que Dieu adresse à tous ceux qui reconnaissent leurs fautes et mettent leur confiance en Jésus-Christ :
Il y a un médiateur, un seul, entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ le juste.
Il est mort pour nos péchés et ressuscité pour notre justification !
Loué soit Dieu ! Que son nom soit béni !
Malgré les ténèbres, Il est ma lumière ; je puis toujours compter sur Lui.
Bien sûr, nous restons vulnérables, exposés aux coups de l’ennemi ;
Mais Jésus, le Sauveur, est bien notre ami, et sa bonté est inaltérable. Alléluia !

Chant : 423 / 1 Ecoutez tous une bonne nouvelle

CONFESSION DE FOI

Je crois en Dieu,
source jaillissante de vie et d’amour,
il nous révèle son visage dans le miroir du monde, des êtres et des choses.
Je crois en Jésus,
Parole de l’amour du Père, expression accomplie de sa patience et voie unique vers sa vérité.
Je crois en l’Esprit,
don de l’amour du Père, clairvoyance de notre foi et soutien de notre espérance.
Je crois que l’Église est la communauté humaine rassemblée par Dieu dans la foi pour la conduire à l’achèvement de sa communion dans l’amour.
Céla

Chant : 151 / 4 Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit

ANNONCE DE L’OFFRANDE

Nous savons que tout ce que nous avons nous vient de Dieu et est comme un appel à nous tourner vers Lui.
D’autre part, tout ce que nous Lui offrons en communion avec l’offrande que Jésus a faite de sa vie, Dieu le consacre.
C’est-à-dire qu’Il le fait sien et le met au service de l’Amour.
Par l’offrande, nous entrons maintenant dans ce grand mouvement d’amour qui ne cesse d’aller de Dieu vers nous et de nous vers Dieu.
Céla

PRIÈRE d’OFFRANDE

Seigneur notre Dieu, enracine nos cœurs dans l’amour de Jésus.
Que cet amour nous renouvelle afin que nous devenions capables de dire merci avec tous nos frères qui vivent du même pardon et de la même espérance.
Céla

ILLUMINATION

Dieu tout-puissant et plein d’amour,
Aujourd’hui encore, tu nous adresses ta Parole.
Aujourd’hui encore, tu appelles des prophètes.
Accorde-nous de les reconnaître,
et de les écouter.
Donne-nous surtout d’accueillir Jésus, ton Fils,
Il vit avec toi et avec l’Esprit, maintenant et pour toujours !
Signes 98
Seigneur notre Dieu, par la naissance de Jésus ton Fils,
Tu as fait de nous tes fils et tes filles.
Permets que nous ne restions pas de petits enfants dans la foi et l’amour.
Qu’au contraire, nous grandissions en suivant le chemin d’amour
et de responsabilité ouvert par Jésus pour que nous le suivions.
Beginn 22
Seigneur, nous voulons maintenant écouter ta Parole.
On pourrait penser que c’est tout simple et que chacun devrait pouvoir le faire.
Mais, Tu le sais bien, tout le monde n’est pas capable d’écouter.
Nous non plus, d’ailleurs.
Cela nous est difficile, à nous aussi, de T’écouter, Toi.
Il y a tous ces bruits, toutes ces choses qui nous passionnent,
toutes les préoccupations de la vie pratique : elles nous captivent.
Seigneur, conduis-nous vers le calme, vers la réflexion, vers l’écoute.
Pour cette heure-ci, au moins. Fais-nous taire, et parle, Toi !
Beginn 42

LECTURES BIBLIQUES

La 1ère lecture, Jérémie 1/ 4 -.17-19 est propre à ABC
La 2ème lecture, 1 Corinthiens 12/31 à 13/13 au dimanche Estomihi de l’année 2
L’Evangile, Luc 4/ 21 à 30 est propre à ABC
Le dimanche Estomihi précède immédiatement la Passion ou Carême

1 ère LECTURE
Jérémie 1/4-19
Le Seigneur m’adressa ce message :
Je te connaissais avant même de t’avoir formé dans le ventre de ta mère ;
Je t’avais mis à part pour me servir avant même que tu sois né.
Et je t’avais destiné à être mon porte-parole auprès des nations.
Je répondis : – Hélas ! Seigneur Dieu, je suis trop jeune pour parler en public.
Mais le Seigneur me répliqua : Ne dis pas que tu es trop jeune ; tu devras aller voir tous ceux vers qui je t’enverrai, et leur dire tout ce que je t’ordonnerai.
N’aie pas peur d’eux, car je suis avec toi pour te délivrer. Voilà ce que le Seigneur me déclara. Puis il avança la main, toucha ma bouche et me dit:C’est toi qui prononceras mes paroles.
Tu vois, aujourd’hui je te charge d’une mission,
Elle concerne les nations et les royaumes : Tu auras à déraciner et à renverser, à détruire et à démolir, mais aussi à reconstruire et à replanter.
Toi, Jérémie, prépare-toi, Debout !
Va leur transmettre tout ce que je t’ordonnerai de leur dire.
Ne te laisse pas intimider par eux, sinon je te rendrai timide devant eux.
Dès aujourd’hui je te rends résistant comme une ville fortifiée, une colonne de fer, un mur de bronze, face à toute la population du pays, face aux rois de Juda, aux ministres, aux prêtres et aux citoyens du Royaume.
Ils te combattront, mais ne pourront rien contre toi, car je suis avec toi pour te délivrer. C’est moi, le Seigneur, qui le déclare.

2ème LECTURE
1 Corinthiens 13/1-13
Je vais vous indiquer la voie par excellence, elle surpasse toutes les autres :
Si je savais parler toutes les langues des hommes et même celles des an­ges,
mais que je n’aie pas l’amour, je ne serais qu’une trompette clai­ronnante ou une cymbale bruyante.
Si je n’ai pas l’amour, j’ai beau connaître tous les secrets du plan de Dieu et être versé dans toutes les sciences, je peux même avoir une foi absolue au point de transporter les mon­tagnes : sans amour, je ne suis rien.
Quand je me dépouillerais de tous mes biens pour la nourriture des affamés, quand je distribuerais tout ce que je possède, quand même je me ferais brûler pour mes convictions, si je n’ai pas d’a­mour, cela ne me sert de rien.
Celui qui aime est patient, il sait attendre ; son cœur est largement ouvert aux autres.
Il est serviable, plein de bonté et de bien­veillance ; il cherche à être constructif et se plaît à faire du bien aux autres.
L’amour vrai n’est pas possessif, il ne cherche pas à accaparer, libre de toute envie, il ne connaît pas la jalousie.
Lorsqu’on aime, on ne cherche pas à se faire valoir, on n’agit pas de manière pré­somp­tueuse.
Celui qui se rengorge, s’étale et s’enfle d’or­gueil n’est pas inspiré par l’a­mour.
Aimer, c’est aussi se conduire avec droi­ture et tact.
L’amour prend des égards et évite de blesser ou de scandaliser, il n’est pas dédaig­neux.
Celui qui aime ne saurait agir à la légère ou commettre des actes malhonnêtes.
Aimer, c’est ne pas penser d’abord à soi, chercher son propre intérêt, insister sur ses droits.
L’amour n’est pas irritable, il ne s’aigrit pas contre les autres.
Il n’est pas suscep­tible.
Quand on aime, on ne médite pas le mal et on ne le soupçonne pas chez les autres.
Si on subit des torts, on n’en garde pas rancune.
Découvrir une injustice, ou voir commettre le mal, ne fait pas plaisir à celui qui aime.
Il se place du côté de la vérité et se réjouit lorsqu’elle triomphe.
L’amour couvre tout : il souffre, endure et excuse.
Il sait passer par-dessus les fautes d’autrui.
Aimer, c’est faire confiance à l’autre et attendre le meilleur de lui, c’est espérer sans faiblir, sans jamais abandonner.
C’est savoir tout porter, tout surmonter.
L’amour n’aura pas de fin.
Trois choses demeurent : La foi, l’espérance et l’amour, mais la plus grande d’entre elles, c’est l’amour.

ÉVANGILE
Luc 4/21-30
(…) Alors Jésus se mit à leur dire : « Ce passage de l’Écriture s’est réalisé aujourd’hui, au moment même où vous l’avez entendu lire.
Tous exprimaient leur admiration à l’égard de Jésus et s’étonnaient des paroles agréables qu’il prononçait. Ils disaient : « N’est-ce pas le fils de Joseph ? »
Jésus leur dit : « Vous allez certainement me citer ce proverbe : ‘Médecin, guéris-toi toi-même.’ Vous me direz aussi : ‘Nous avons appris tout ce que tu as fait à Capernaüm, accomplis les mêmes choses ici, dans ta propre ville.’ »
Puis il ajouta : « Je vous le déclare, c’est la vérité : aucun prophète n’est bien reçu dans sa ville natale.
Je vous l’affirme, il est certain qu’il y avait beaucoup de veuves en Israël à l’époque d’Élie, lorsque la pluie ne tomba pas pendant trois ans et demi et qu’une grande famine s’étendit sur tout le pays.
Pourtant, Dieu n’envoya Élie chez aucune d’elles, mais seulement chez une veuve qui vivait à Sarepta, dans la région de Sidon.
Il y avait aussi beaucoup de lépreux en Israël à l’époque du prophète Élisée ; pourtant aucun d’eux ne fut guéri, mais seulement Naaman le Syrien. »
Tous, dans la synagogue, furent remplis de colère en entendant ces mots.
Ils se levèrent, l’entraînèrent hors de la ville et le menèrent au sommet de la colline sur laquelle leur ville était bâtie, afin de le précipiter dans le vide.
Mais il passa au milieu d’eux et s’en alla.

Chant avant la prédication : 222 / 1.3.5.6.7 Avec toi, Seigneur, tous ensemble …

PRÉDICATION

« Si tu joues à la cruche pleine qui veut remplir des cruches vides, tu es bien naïf en plus d’être prétentieux ! »

PRIÈRE

Seigneur, tu as construit l’Église pour dire ta présence parmi les humains.
Aide-nous à le faire toujours et de la bonne manière.
Car rien n’est impossible à l’amour.
Seigneur proche des cœurs brisés et désespérés, l’espérance des écrasés :
Ne laisse pas tes amis s’égarer dans la nuit.
Car rien n’est impossible à l’amour.
Les pauvres sont nombreux, Seigneur, ils portent le fardeau de leurs misères.
Fais-nous créer des moyens de les aider, Car rien n’est impossible à l’amour.
Tu nous vois, avec nos joies et nos peines, nos préoccupations et nos soucis ; Fais que notre cœur ressemble au tien, rien n’est plus grand que ton amour.
Père, humblement, comme à tâtons, nous cherchons ton visage.
Remplis-nous de ta présence et que brille sur cette terre des humains l’amour manifesté en Jésus : la bonne Nouvelle, pour aujourd’hui, demain, et toujours.
D’après Signes 98
C
Père céleste, nous croyons très souvent que rien n’est gratuit dans la vie, que tout doit être acquis ou mérité, aussi bien l’amour que le pain.
Et nous sommes mêmes souvent tentés de nous regimber (révolter) lorsque tu nous fais dire que ce n’est pas vrai. Pourtant, toi, tu es venu à nous en Jésus, par pure grâce, simplement pour nous faire voir combien tu nous aimes.
Tu sais bien combien il nous est difficile d’admettre cela et d’en tirer les conséquences. Nous avons été si souvent repoussés, qu’il nous arrive d’être tentés de faire payer les autres pour ce que nous avons subi.
C’est pourquoi nous te supplions : rends ton témoignage plus fort que nos réticences et ta grâce plus grande que notre faute !
Perce cette cuirasse qui nous enferme et qui nous amène à nous détester nous-mêmes autant que nous pouvons détester les autres.
Donne-nous de croire enfin que Tu nous aimes, afin qu’il y ait dans nos vies une place pour l’amour :
pour de l’amour entre les parents et les enfants,
entre les époux,
entre les riches et les pauvres,
entre les handicapés et les bien-portants,
entre ceux qui ont du travail et ceux qui chôment,
entre ceux qui dirigent et ceux qui sont dirigés.
Car Tu acceptes chacun et ne repousses personne ; tu accordes à chacun ce dont il a besoin ; et tu nous mets tous en valeur, chacun selon sa propre nature.
Nous te disons merci et voulons te louer par une vie bâtie sur la confiance, maintenant et toujours.
Höre v/1 103

Chant : 225 / 1.2.3 Viens en cette heure, ô tendre Père

INTRODUCTION À LA CÈNE
1
Nous disons merci pour Jésus-Christ,
Il nous invite à proclamer la grâce de notre Dieu !
3
Nous disons merci pour Jésus-Christ ! Il nous donne la force d’aimer !

PRÉFACE
Il est vraiment juste et bon, Père de bonté infinie, de t’offrir notre ardente louange, par Jésus, ton Fils, notre frère.
Jésus est le prophète des temps nouveaux, consacré dès avant sa naissance.
Grâce à Lui, les humains découvrent à l’amour une qualité jusqu’alors inconnue.
Venant de toi, il prend patience, ne s’enfle pas d’orgueil et trouve sa joie dans ce qui est vrai.
Béni sois-tu pour ceux de tes enfants qui ne cherchent pas leur intérêt,
Ils endurent et supportent tout parce que ton Esprit les anime.
Nous t’invoquons donc avec confiance : joignant notre voix à celles des anges et de tous les sanctifiés, nous chantons notre louange et notre espérance :
Signes 98
C
Dieu notre Père, tu es pour nous une source de force et de douceur !
C’est pourquoi nous aimons te dire notre reconnaissance pour Jésus et pour le don de ton Esprit d’amour ! Sans eux, nous ne sommes rien.
Quand nous sommes confrontés à de dures réalités, ton Esprit nous inspire un courage tranquille qui nous permet de dépasser nos conflits, grâce à l’amour.
Nous sommes coincés entre nos contradictions et nos impatiences, mais Jésus s’est fait l’incarnation de ta patience, l’expres­sion de l’amour qu’il n’est pas nécessaire de mériter.
Jésus est allé son chemin, sans faiblir, sans craindre les oppositions et les refus et il nous a indiqué le chemin de Ta paix.
Maintenant Il nous entraîne à partager sa Pâque, son passage au cœur de nos vies nous fait marcher vers l’unité.
C’est pourquoi, avec tous ceux qui suivent Jésus, en communion avec ceux qui vivent déjà avec Lui, nous chantons ta grandeur et louons ta bonté…
Céla

Chant : 609 / 1.2 Quand le soir descend

INSTITUTION
Que toute créature fasse silence devant le Seigneur !
A la veille de se laisser élever sur une croix pour nous attirer tous dans l’universelle communion de l’amour, le Seigneur Jésus prit le pain et, après avoir remercié Dieu,
il le rompit et le leur donna en disant :
« Ceci est mon corps, il est donné pour vous. Faites ceci en mémoire de moi ».
Il leur donna de même la coupe, après le repas, en disant :
« Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang versé pour vous ».
Voici donc, Père, le rappel du chemin suivi par Jésus.
Voici ce qui nous est indispensable pour poursuivre notre route.
Voici la Parole devenue pain de la Pâque nouvelle pour nous faire passer de la mort à la vie en vivant l’amour dont Jésus-Christ nous a aimés.
Donne-nous donc, Seigneur, l’Esprit de ton Fils : qu’il rende ferme notre foi ; qu’il fasse de nous des hommes et des femmes libres, témoins de Ta vérité, de Ta patience et de Ta grâce, quoi qu’il en coûte.
Céla

Chant : 609 / 3.4 Viens ici t’asseoir

INVITATION
1
Venez recevoir le pain et le vin !
Ils nous rappellent que Jésus-Christ accorde ce qui nous manque le plus : la force d’aimer comme lui nous a aimés.
Le pain et le vin nous sont offerts, pour que nous poursuivions notre route dans l’espérance !
Céla
2
Voici l’heure du partage et de la rencontre autour du pain de vie et du vin de joie.
Le pain, c’est la force de Dieu pour aimer, le vin, c’est la joie de Dieu pour aimer !
Venez, tout est prêt !
Céla

COMMUNION
Nous rompons le pain, c’est la communion au corps du Christ donné pour nous, Jésus met sa vie dans la nôtre, pour que notre vie devienne sienne.
Nous disons merci pour la coupe, c’est la communion au sang du Christ, versé pour nous,
la nouvelle alliance.
Dans cette alliance sans cesse renouvelée, la vie de Jésus-Christ coule en nous comme un sang nouveau, comme un vin de fête.
Pour que notre vie devienne sienne, dans l’espérance et dans l’amour.

PRIÈRE
1
Merci, Seigneur, pour la lumière de la foi qui éclaire nos vies ; merci pour la force qui ne déçoit jamais, elle nous rend courageux pour les combats de notre vie.
Merci pour ton amour : il nous apprend à aimer comme tu nous aimes.
Cet amour demeure pour toujours, Il nous fait confiance en tout et nous fait tout espérer.
C’est pourquoi nous te disons maintenant : NOTRE PÈRE…
2
Bénis sois-tu, Père, pour l’être humain, image inachevée de Toi-même : Ta lumière est en nous alors que nous sommes encore bien fragiles, alors que nous sommes venus bien tard au soleil de Ta justice, à la rencontre de Ta grâce et de Ta vérité.
Bénis sois-tu pour l’initiative de ta miséricorde : tu fais naître la foi au cœur de tes messagers, tu fais jaillir l’espérance des pauvres.
Bénis sois-tu pour Ta parole : elle vient partager notre vie d’hommes, franchir les pièges de nos péchés.
En elle, Ton amour ne pas craint de s’unir à notre chair : il franchit les murs de nos refus, il affronte les incompréhensions qui nous opposent, il nous ouvre la voie de la vérité !
Et nous pouvons redire tous ensemble :
NOTRE PERE…
Céla

ENVOI- BENEDICTION

Le Seigneur a mis en nous sa patience d’aimer, Il a mis en nous l’ingéniosité de l’amour.
Maintenant, nous pouvons nous mettre au travail avec tous les hommes et construire le corps du Christ.
L’espérance de la foi nous gardera orientés vers le partage de la vie de Dieu.
Allez dire et partager la vie que Dieu nous a donnée !

Allez dans la paix du Christ !

Chant : 305 / 3 Veillez, car le jour est proche

Laisser un commentaire

Fermer le menu