Epub - Marchienne-Au-Pont

Epub - Marchienne-Au-Pont

previous arrow
next arrow
Slider

Dimanche 29 mars 2020 (5ème Carême, année A)

ACCUEIL

Jésus nous dit aujourd’hui comme hier :
Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort !
Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu !
Je vais ouvrir vos tombes !
1
Le dimanche est le jour où nous nous souvenons de la résurrection de Jésus.
Pendant le temps de la Passion, nous nous souvenons de ce que, avant des ressusciter, Jésus a dû souffrir et mourir.
Aujourd’hui, pensons aux moments où Jésus a été seul, isolé, abandonné.
Et nous penserons à nos propres solitudes, à nos tristesses quand nous nous sentons abandonnés.
Nous serons aussi en communion avec tous ceux qui, dans le monde entier, se croient abandonnés de Dieu, alors que leur malheur provient souvent de ce que d’autres humains, et parmi eux des chrétiens, n’ont pas assez d’amour à partager.
2
Nous ne sommes pas encore à Pâques.
Pourtant, ce dimanche est déjà rempli de vie.
Le Dieu qui nous convoque ne nous évitera pas la mort, mais il ouvrira nos tombeaux pour nous en faire sortir.
Nous entendrons parler d’ossements desséchés qui reprennent vie, et de Jésus qui est la résurrection et la vie.

Cantique 429 § 1 & 2 « C’est vers toi que je me tourne »

LOUANGE

Des profondeurs je t’appelle, Seigneur :
Seigneur, entends ma voix ; que tes oreilles soient attentives à ma voix suppliante.
Si tu retiens les fautes, Seigneur, qui subsistera ?
Mais tu disposes du pardon et tout le monde te craindra.
J’attends le Seigneur, J’attends de toute mon âme Et j’espère en sa Parole.
Mon âme désire le Seigneur, plus que la garde ne désire le matin.
Peuple de Dieu, mets ton espoir dans le Seigneur, car il dispose de la grâce et, avec largesse, du rachat.
C’est Lui qui rachète son peuple de toutes ses fautes.
Psaume 130
Du fond de ma détresse dans l’abîme où je suis, à toi seul je m’adresse, et les jours et les nuits.
Mon Dieu, prête l’oreille Au cri de ma douleur Et que ma plainte éveille Ta pitié, Dieu sauveur.
Si tu comptes nos fautes, qui pourra subsister ?
Ta justice est trop haute, qui pourra résister ?
Mais le pardon se trouve, Seigneur auprès de toi, pour que nos cœurs éprouvent la crainte de leur roi.
J’espère en ta parole, Je compte, ô mon Sauveur ; qu’elle éclaire et console mon âme en sa frayeur.
J’attends plus que la garde n’attend l’aube du jour ; Mon cœur vers toi regarde et cherche ton secours.
Qu’Israël sur Dieu fonde en tout temps son appui ; en lui la grâce abonde, et jamais ne tarit.
De toutes nos offenses Il nous rachètera, de toutes nos souffrances Il nous délivrera.
Psaume 130 Chapal

Cantique 130 § 1, 3 & 4 « Du fond de ma détresse »

L O I

La 2ème lecture A : Romains 8/8-11

HUMILIATION

Voir éventuellement le Psaume 130 précédemment en Louange
Seigneur, tout en nous est faiblesse, soupir, fragilité.
Chaque jour, nous allons, nous marchons, et tombons.
Et nos grandes victoires ne sont souvent que vanité.
Nous croyons te servir, nous croyons nous aimer, et pourtant, nous nous meurtrissons les uns les autres.
Seigneur, Tu nous vois,
Tu nous connais, tu sais de quoi nous sommes faits,
Seigneur, aie pitié de nous!

Cantique 424 § 1 & 2 « Entre tes mains j’abandonne »

PAROLES DE GRÂCE

1
Jésus-Christ est vivant, IL est plus fort que la mort, plus fort que notre péché et que notre mort.
Il est capable d’ouvrir nos tombeaux, de rouler les pierres qui bouchent nos coeurs.
Son amour n’a pas de limite, et c’est lui qui nous donne la victoire.
Jésus ne nous demande qu’une chose : nous abandonner à Lui, nous ouvrir à son amour.
Louons Dieu pour son don merveilleux !
2
Même quand nous doutons de Dieu, Christ est présent parmi nous.
Même quand nous nous trompons, Christ est la vérité.
Dieu vous aide constamment à rechercher sa volonté, elle est la chance de votre vie !

Cantique 615 § 1 & 3 « A mon Dieu je me confie »

CONFESSION DE FOI

Je crois en Dieu le Père,
il est la source de toute vie. Il rassure les coeurs découragés et les libère de leurs craintes.
Je crois en Jésus-Christ, le Fils,
il est la promesse de la vie de Dieu. Il est toujours présent, même quand nous avons échoué.
Je crois en l’Esprit saint,
C’est la force vive de Dieu dans nos vies. Par lui, nous pouvons vaincre toutes les formes de la mort.
Je crois que l’Église nous est à tous donnée pour participer, dans la foi, au mystère de la mort.
Elle nous communique l’Espérance et devient ainsi pour nous le lieu d’une vie nouvelle.

Cantique 272 § 1 & 2 « Toute ma vie »

OFFRANDE

Celui qui n’aime pas se trouve encore dans la mort 1 Je 3/14c
Que notre offrande résulte d’un amour véritable : elle sera alors un signe de la vie que Dieu a mise en nous !

PRIÈRE d’OFFRANDE

Merci, Père céleste, tu nous fais participer à l’offrande unique de Jésus.
Bénis l’usage qui sera fait de ces dons et permets que notre vie rende vraiment témoignage à ton amour, pour que les hommes croient et espèrent !

ILLUMINATION

Dieu de vie, Dieu plus fort que la mort, tu es celui qui nous fait toujours espérer, sans nous lasser.
Lorsque notre monde semble courir à sa perte, tu nous redis qu’un avenir reste possible. Donne-nous de savoir accueillir la vie que tu nous donnes en Jésus.
Il est notre Seigneur et notre frère, Il règne avec toi et avec l’Esprit saint.
Signes 1999

LECTURES BIBLIQUES

1ère Lecture
Ézéchiel 37, 12-14 ©TOB
12C’est pourquoi, prononce un oracle et dis-leur : Ainsi parle le Seigneur DIEU : Je vais ouvrir vos tombeaux ; je vous ferai remonter de vos tombeaux, ô mon peuple, je vous ramènerai sur le sol d’Israël. 13Vous connaîtrez que je suis le SEIGNEUR quand j’ouvrirai vos tombeaux, et que je vous ferai remonter de vos tombeaux, ô mon peuple. 14Je mettrai mon souffle en vous pour que vous viviez ; je vous établirai sur votre sol ; alors vous connaîtrez que c’est moi le SEIGNEUR qui parle et accomplis – oracle du SEIGNEUR. »

2ème lecture
Romains 8, 8-11 ©TOB
8Sous l’empire de la chair on ne peut plaire à Dieu. 9Or vous, vous n’êtes pas sous l’empire de la chair, mais de l’Esprit, puisque l’Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu’un n’a pas l’Esprit du Christ, il ne lui appartient pas. 10Si Christ est en vous, votre corps, il est vrai, est voué à la mort à cause du péché, mais l’Esprit est votre vie à cause de la justice. 11Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus Christ d’entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels, par son Esprit qui habite en vous.

3ème Lecture, Évangile de
Jean 11, 1-45 ©TOB
1Il y avait un homme malade ; c’était Lazare de Béthanie, le village de Marie et de sa sœur Marthe. 2Il s’agit de cette même Marie qui avait oint le Seigneur d’une huile parfumée et lui avait essuyé les pieds avec ses cheveux ; c’était son frère Lazare qui était malade. 3Les sœurs envoyèrent dire à Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. »
4Dès qu’il l’apprit, Jésus dit : « Cette maladie n’aboutira pas à la mort, elle servira à la gloire de Dieu : c’est par elle que le Fils de Dieu doit être glorifié. » 5Or Jésus aimait Marthe et sa sœur et Lazare.6Cependant, alors qu’il savait Lazare malade, il demeura deux jours encore à l’endroit où il se trouvait. 7Après quoi seulement, il dit aux disciples : « Retournons en Judée. » 8Les disciples lui dirent : « Rabbi, tout récemment encore les autorités juives cherchaient à te lapider ; et tu veux retourner là-bas ? » 9Jésus répondit : « N’y a-t-il pas douze heures de jour ? Si quelqu’un marche de jour, il ne trébuche pas parce qu’il voit la lumière de ce monde ; 10mais si quelqu’un marche de nuit, il trébuche parce que la lumière n’est pas en lui. »
11Après avoir prononcé ces paroles, il ajouta : « Notre ami Lazare s’est endormi, mais je vais aller le réveiller. » 12Les disciples lui dirent donc : « Seigneur, s’il s’est endormi, il sera sauvé. » 13En fait, Jésus avait voulu parler de la mort de Lazare, alors qu’ils se figuraient, eux, qu’il parlait de l’assoupissement du sommeil. 14Jésus leur dit alors ouvertement : « Lazare est mort, 15et je suis heureux pour vous de n’avoir pas été là, afin que vous croyiez. Mais allons à lui ! » 16Alors Thomas, celui que l’on appelle Didyme, dit aux autres disciples : « Allons, nous aussi, et nous mourrons avec lui. »
17A son arrivée, Jésus trouva Lazare au tombeau ; il y était depuis quatre jours déjà. 18Comme Béthanie est distante de Jérusalem d’environ quinze stades, 19beaucoup d’habitants de la Judée étaient venus chez Marthe et Marie pour les consoler au sujet de leur frère. 20Lorsque Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla au-devant de lui, tandis que Marie était assise dans la maison. 21Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. 22Mais maintenant encore, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te le donnera. » 23Jésus lui dit : « Ton frère ressuscitera. » 24– « Je sais, répondit-elle, qu’il ressuscitera lors de la résurrection, au dernier jour. » 25Jésus lui dit : « Je suis la résurrection et la vie : celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ;26et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » 27– « Oui, Seigneur, répondit-elle, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, celui qui vient dans le monde. » 28Là-dessus, elle partit appeler sa sœur Marie et lui dit tout bas : « Le Maître est là et il t’appelle. » 29A ces mots, Marie se leva immédiatement et alla vers lui. 30Jésus, en effet, n’était pas encore entré dans le village ; il se trouvait toujours à l’endroit où Marthe l’avait rencontré. 31Les Judéens étaient avec Marie dans la maison et ils cherchaient à la consoler. Ils la virent se lever soudain pour sortir, ils la suivirent : ils se figuraient qu’elle se rendait au tombeau pour s’y lamenter. 32Lorsque Marie parvint à l’endroit où se trouvait Jésus, dès qu’elle le vit, elle tomba à ses pieds et lui dit : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. » 33Lorsqu’il les vit se lamenter, elle et les Judéens qui l’accompagnaient, Jésus frémit intérieurement et il se troubla. 34Il dit : « Où l’avez-vous déposé ? » Ils répondirent : « Seigneur, viens voir. » 35Alors Jésus pleura ; 36et les Judéens disaient : « Voyez comme il l’aimait ! » 37Mais quelques-uns d’entre eux dirent : « Celui qui a ouvert les yeux de l’aveugle n’a pas été capable d’empêcher Lazare de mourir. » 38Alors, à nouveau, Jésus frémit intérieurement et il s’en fut au tombeau ; c’était une grotte dont une pierre recouvrait l’entrée. 39Jésus dit alors : « Enlevez cette pierre. » Marthe, la sœur du défunt, lui dit : « Seigneur, il doit déjà sentir… Il y a en effet quatre jours… » 40Mais Jésus lui répondit : « Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? » 41On ôta donc la pierre. Alors, Jésus leva les yeux et dit : « Père, je te rends grâce de ce que tu m’as exaucé. 42Certes, je savais bien que tu m’exauces toujours, mais j’ai parlé à cause de cette foule qui m’entoure, afin qu’ils croient que tu m’as envoyé. » 43Ayant ainsi parlé, il cria d’une voix forte : « Lazare, sors ! » 44Et celui qui avait été mort sortit, les pieds et les mains attachés par des bandes, et le visage enveloppé d’un linge. Jésus dit aux gens : « Déliez-le et laissez-le aller ! »
45Beaucoup de ces Judéens qui étaient venus auprès de Marie et qui avaient vu ce que Jésus avait fait, crurent en lui.

.Cantique 430 § 1 & 2 « Tu m’as aimé, Seigneur »

PRÉDICATION

PRIÈRE

Disons-lui maintenant nos attentes, nos espérances.
Seigneur de la vie, nous te prions maintenant pour tous ceux qui travaillent à soigner, à guérir, à accompagner les souffrants.
Afin qu’ils gardent en toi force et espérance.
Seigneur de la vie, nous te prions pour ceux qui sont désespérés par la perte d’un être cher, afin qu’ils trouvent en toi force et espérance.
Seigneur de la vie, nous te prions pour les jeunes parents qui accueillent leur premier enfant, afin qu’ils s’émerveillent en ton amour créateur.
Seigneur de la vie, nous te prions pour ton peuple ici rassemblé pour te célébrer, afin que nous restions tous amoureux de la vie.
Nous le savons, seigneur, tu soutiens notre combat quotidien pour la vie.
Reste avec nous aux jours difficiles comme aux jours de soleil, toi qui nous aimes pour toujours.
Signes 1999
SEIGNEUR, toute mort, toute détresse fait monter en toi la douleur et les larmes.
Tu n’es pas le Dieu qui veut la mort et la souffrance. Tu es le Dieu qui donne la vie et veut la joie.
Seigneur, quand la mort et la détresse semblent tout envahir autour de nous, viens nous dire à nouveau combien tu tiens à nous, combien tu prépares en silence ce jour où nous serons enfin à tes côtés, libérés de tout mal, de toute détresse, enfin libres pour aimer
PPT 2005
Seigneur, notre prière a souvent des accents de reproche.
Nous avons envie de dire : Si tu avais été là, cela ne se serait pas passé ainsi …
Pourtant, aujourd’hui encore, tes larmes se mêlent à celles de ton peuple pour dire que tu combats à ses côtés contre le mal, sous toutes ses formes.
Nous sommes désorientés pour confesser que tu es le Sauveur promis.
Il y a tant d’horreurs, tant d’oppression, tant d’injustice.
C’est pourquoi nous te demandons : affermis, Seigneur, notre espérance et notre attente de la résurrection.
Quand tu le fais, notre prière s’élève alors pour dire que Jésus est le Seigneur.
Aide-nous à bien voir les signes de ta présence dans notre monde d’aujourd’hui, dans nos vies à nous.
Libère-nous de tous les bandages qui nous paralysent.
Aide-nous à marcher à ta suite, vers la résurrection et la vie.
Amen
d’après Félicité Débat

Cantique 413 § 1, 2, 3 & 4 « Jésus est notre ami suprême »

INTRODUCTION à LA CÈNE
Que la paix du Seigneur soit avec nous tous !
Nous disons merci pour Jésus-Christ, car il met son esprit en nous et nous fait vivre !
Il nous invite à proclamer la grâce de Dieu
Il est présent au cœur de chacune de nos journées
Il est venu pour servir et il a été au service de la volonté de Dieu.

PRÉFACE
Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire et de bénit ton nom, Dieu des vivants, notre Père.
Tu ne veux pas la mort du pécheur, tu veux qu’il se convertisse, et qu’il participe à ta vie à toi.
C’est pour cela que tu nous as envoyé ton Fils comme Sauveur.
Jésus a éprouvé la dureté de la condition humaine. Il en a aussi connu la beauté.
En ressuscitant son ami Lazare, il a consacré l’amitié, celle que tu suscites entre les humains.
En consolant Marthe et Marie, Jésus a nourri leur foi en la résurrection.
Il leur annonçait mystérieusement sa propre résurrection, gage et signe de la nôtre.
C’est pourquoi, avec Lazare, Marthe et Marie, avec le peuple des vivants et tous les anges, nous chantons l’hymne de ta gloire, et proclamons Saint
Signes 1999

Cantique 317 § 1 « Laisserons-nous à notre table … »

INSTITUTION
Faisons tous silence devant le Seigneur !
– A la veille de connaître notre mort dans tout son réalisme et dans toute son horreur, mais sans se laisser aller au désespoir, Jésus prit le pain
– A la veille de se laisser élever sur une croix pour nous attirer tous dans l’universelle communion de l’amour, le Seigneur prit le pain
– A la veille de mener à son terme son service total, afin d’accomplir jusqu’au bout la tâche qu’il avait acceptée, Jésus prit le pain …

PRIÈRE
Seigneur, par cette communion de louange, nous nous engageons dans la fidélité.
Nous nous ouvrons à l’action de ton Esprit pour que toutes nos entraves tombent, et pour que les hommes autour de nous voient que tu es bien celui qui donne la vie véritable.
S’il est vrai que nous avons découvert et reconnu en Jésus ta lumière, donne-nous, Père, la liberté du cœur. Nous marcherons alors sans trébucher.
Puisque ton esprit habite en nous, ajuste nos désirs à tes désirs, nos projets à ton projet. Donne-nous d’être fondés sur ta Parole et de vivre nos engagements dans la fidélité.
Avec Jésus, fais-nous compatir à toute détresse, et viens renouveler nos certitudes.
Nous pourrons ainsi, comme lui, affronter le soupçon avec sérénité, et dénoncer ce qui fait échec à la vraie vie.
Cela

Cantique 317 § 5 « Laisserons-nous à nos églises »

INVITATION
Au moment où nous te présentons le pain et le vin reçus de toi, nous te prions, Dieu de la vie, que cette Cène ouvre en nous des chemins de justice et de paix, par Jésus, notre Seigneur !
Heureux les invités au repas des vivants !
Voici le pain et le vin qui témoignent de la vie et de la joie en Jésus !
Venez, car tout est prêt !

COMMUNION
Nous rompons le pain, il est la communion au corps du Christ.
Jésus met en nous sa vie, pour que notre vie devienne sienne.
Nous disons merci pour la coupe, C’est la nouvelle alliance, la communion au sang versé pour nous.
Jésus-Christ fait couler en nous sa vie, comme un sang nouveau, comme un vin de fête, Pour que notre vie devienne sienne, dans l’espérance et dans l’amour.

PRIÈRE
Oui, tu es parmi nous, même quand nous ne te reconnaissons pas !
Tu es parmi nous, tu marches avec nous, tu souffres avec nous.
Bénis sois-tu Seigneur !
Nous avons reçu, Dieu notre Père, part à la vie de Jésus.
Que cette force nous habite et brise en nous les liens de la mort.
Ils nous retiennent si souvent prisonniers.
Nous pourrons alors construire, avec les humains de toutes races et de toutes cultures, un avenir de justice et de paix en Jésus, le Christ, notre Seigneur !
Signes 1999

EXHORTATION- ENVOI

Vous participez donc à la vie de Dieu.
Cette vie est une réalité pour maintenant pour nos vies de chaque jour.
Christ marche avec nous, c’est lui notre victoire !
Allons vivre la joie qu’il nous donne !

Chant 160 « Notre Dieu est délivrance »

Laisser un commentaire

Fermer le menu