Dimanche 10 décembre 2017 (BA02)

2ème dimanche de l’Avent (BA02)
> Téléchargez les commentaires

ACCUEIL

Notre aide est dans le nom de Jésus-Christ, celui qui EST, QUI ÉTAIT ET QUI VIENT, Le Vivant !
Oui, c’est en Lui qu’est le fondement de notre espérance !
Il est venu pour démontrer aux humains la puissance de l’amour.

Il est avec nous, pour que cet amour soit bien présent, bien vivant en nous.
Il vient pour rendre parfaites, en nous et par nous, toutes les promesses d’espérance et de vie.
Au cours de la semaine, nous recevons, nous enregistrons ou nous oublions beaucoup de nouvelles, bonnes et mauvaises.
Beaucoup de personnes passent d’ailleurs une partie de leur temps à transmettre les nouvelles, surtout les mauvaises.
Certains se spécialisent dans l’arrangement des nouvelles, pour qu’on ne dise que ce qui convient aux puissants.
Où trouver une nouvelle qui soit bonne, exacte et tonique ?
Une nouvelle qui rende la vie plus complète, plus engagée ?
Cette question n’est pas sans réponse.
Et c’est parce qu’il y a une réponse que nous sommes ici maintenant !
VARIANTES
Le Seigneur est rempli de tendresse et de pitié, Il est patient et plein d’amour.
Psaume 103/8
L3
Le Seigneur notre Dieu n’est pas comme nous le croyons trop souvent, Il vient vers nous, Il s’approche de nous.
En Jésus de Nazareth il a été comme nous, faible, exposé, menacé.
Comme nous !
Nous pouvons nous reconnaître en Jésus, et grâce à lui, devenir réellement HUMAINS !
d’après Praxis 1998
L5
Consolez-vous !
N’ayez pas peur !
Voici, votre Dieu vient !
Celui qui fait justice arrive !
Il vient à votre secours !
Dieu vient !
C’est beaucoup plus que ce que nous espérons, bien plus, dans tous les cas, que ce que nous n’obtiendrons jamais malgré tous nos préparatifs de Noël.
Nous sommes là avec, cachés au fond de nos cœurs, la peur du lendemain et le découragement devant les tâches qui nous attendent.
Parfois, toutes nos courses d’avant Noël ne sont qu’une tentative de chasser loin de nous les questions pour lesquelles nous n’avons pas de réponse.
Consolez-vous !
N’ayez pas peur !
Voici, votre Dieu vient !
Reconnaissons ce qui nous fait peur, exprimons ce qui nous décourage – et attendons de notre Dieu ce que nous n’avons pas obtenu par nous-mêmes : notre vraie vie, et une vraie vie pour l’humanité toute entière.
C’est bien certain : IL vient et IL nous aidera.
Nous pouvons fêter

303 § 1, 2 & 3 « Seigneur, que tous s’unissent »

LOUANGE

Je veux écouter ce que dit le Seigneur Dieu :
C’est de paix qu’il parle à son peuple, à ceux qui l’aiment.
Pour autant qu’ils abandonnent les égarements.
Oui, certainement, son salut est près De ceux qui l’honorent, Sa gloire rayonnera bientôt sur notre pays.
L’amour et la vérité vont bientôt se rencontrer, Et la justice et la paix s’y embrasseront.
La vérité germera du sein de la terre, La justice veillera des hauteurs célestes.
Le Seigneur lui-même nous enverra le bonheur, et notre pays produira ses fruits.
La justice le précède et prépare son chemin.
Psaume 85/9-14

Console-nous, Seigneur, et relève-nous !
Lorsque tu tournes vers nous ton regard, nous sommes saufs de tout danger !
Nos pères nous ont dit que tu étais un berger, un vrai berger,
Tu n’es ni un tyran ni un menteur prétentieux.
Tu es un berger bon, fort et juste : tu panses les blessés, tu fortifies les affaiblis, tu ramènes au bercail ceux qui se sont égarés.
Car tu t’es engagé à faire vivre les humains, tes créatures.
Tu t’es engagé.
Parfois, nous avons peur, nous craignons que tu te sois endormi, ou que tu sois mort, ou que tu n’existes pas.
Tu es vivant, ô Dieu, alors, console-nous et relève-nous !
Regarde-nous et permets qu’on remarque ta présence, pour que nous soyons sains et saufs, et libres.
Ce n’est pas le cas pour l’instant.
Nous nous sentons immensément inconsolables.
Nous arrosons notre pain de larmes, et il nous reste dans la gorge.
Et de boire nos larmes nous donnent une ivresse de désespoir.
Nos pères ont dit que tu étais comme un vigneron.
Ils ont dit que ton peuple était ta vigne, celle que tu as plantée : tu l’émondes, tu la soignes et tu la protèges contre les bêtes ravageuses.
Emonde-nous et soigne-nous, Seigneur, protège-nous de la sauvagerie, elle est en nous et autour de nous.
Fais-nous croître, dans notre vie et dans celle de l’Eglise, jusqu’à devenir de vrais fruits, de bons fruits de ton amour et de ta justice.
Console-nous, Seigneur, et relève-nous !
Lorsque tu tournes vers nous ton regard, nous sommes saufs de tout danger !
Beginn version libre du Psaume 80

301 § 1, 2 & 3 « Aube nouvelle »

L O I

1
Nous sommes rassemblés pour célébrer l’attente du Dieu vivant.
Nous sommes plongés au sein de l’humanité, parmi tous les autres, parmi des humains qui espèrent aussi, et parmi d’autres qui ne savent souvent pas s’ils peuvent encore espérer.
Nous confessons notre foi, mais cela ne nous empêche pas toujours d’être troublés.
Y a-t-il vraiment quelque chose à attendre ?
Le message de Jésus-Christ est-il vraiment valable pour notre génération, pour nous ?
Nous avons tous besoin de savoir reconnaître les signes.
Et nous avons besoin de nous aider mutuellement à rencontrer le Seigneur !

2
Ce 2ème dimanche de l’Avent nous invite à faire l’expérience du changement.
Le Seigneur insiste pour que nous ne restions pas inactifs.
Le monde de demain ne se fera pas sans nous, pour naître, il a besoin de nos mains et de nos cœurs.
Christ est déjà venu pour réaliser le passage de l’ancien au nouveau.
Il faut à tout prix l’annoncer cette bonne nouvelle.
Ne crains pas, nous dit l’Écriture, élève la voix avec force et annonce partout qu’un ciel nouveau, une terre nouvelle sont en train de naître !
En serons-nous les artisans ?
D’après Signes 81

HUMILIATION

1
Tournons-nous vers le Seigneur, reconnaissons les obstacles qui, en nous, s’opposent à sa venue, et déblayons la route devant Lui : Seigneur, tu voudrais donner une impulsion nouvelle à notre existence, mais il nous est difficile de nous mettre en route.
Christ, tu nous veux à la recherche d’une autre manière de vivre, mais nous avons peine à croire que d’autres chemins soient vraiment praticables.
Seigneur, tu voudrais que nos vies soient des démonstrations de ta bonne nouvelle, mais elles ne crient pas suffisamment fort que tu fais toutes choses nouvelles !
Seigneur, prends pitié !
PPT 2002 éventuellement après la prédication

Seigneur, Tu ouvres une route à notre espérance.
Souvent, fatigués, nous cherchons notre chemin dans le dédale de nos vies.
Mais voici que tu viens à nous, tout plein de ton amour.
Tu prends soin de nous et tu éclaires notre chemin, tu diriges nos pas.
Nous savons que ta présence veut tout changer en nous et autour de nous.
C’est pourquoi nous te confions nos vies.
En communions avec toutes celles et tous ceux qui sont rassemblés aujourd’hui, nous te prions pour tous les souffrants, surtout pour les plus pauvres et les plus menacés.  Seigneur, Tu ouvres une route à notre espérance.  Tu es le compagnon de notre avenir !
d’après PPT 2002 Pierre Kneubühl

Seigneur notre Dieu, notre Père, béni sois-tu pour ta patience envers nous : elle n’a pas de limites.
Pour toi, le temps ne compte pas.
Tu nous invites à nous tourner vers toi et à faire preuve, nous aussi, de patience envers nos frères.
Quand l’envie nous prend de rejeter l’autre parce qu’il nous dérange,
Seigneur, augmente en nous la patience !
Quand l’exaspération et l’ennui se transforment peu à peu en méchanceté,
Seigneur, augmente en nous la patience !
Quand l’étroitesse d’esprit et l’égoïsme nous assaillent et nous isolent des autres,
Seigneur, augmente en nous la patience !
Toi, Seigneur, tu ne condamnes pas. Tu nous aimes sans conditions.
Béni sois-tu pour ta patience et ta tendresse.
Ce sont elles qui nous permettent de vivre et de grandir.
PPT 2005 d’après Marianne Prigent

Seigneur, nous sommes venus en ce dimanche, nous ton peuple, Ton prophète a bien dit : le peuple est comme l’herbe. Elle sèche, elle se fane.
Oui, il y a tant de fleurs de rêve qui ne mûrissent jamais.
Nous sommes venus pour entendre la Parole qui ne passera jamais.
Pendant que nous l’entendons, nous nous rendons bien compte de ce que nous vivons dans un monde qui n’est pas sauvé et qui est passager, et nous avec lui….
De là notre crainte.
La crainte de toute créature, de toute la création, et nous sommes dans l’attente de la délivrance, de la liberté de tes enfants.
Oui, nous crions à toi : ô Dieu, pardonne !
Pardonne notre accablement, notre découragement, pardonne notre manque de retenue tout comme notre incapacité de pleurer, pardonne-nous de douter de ton pouvoir, de ta présence, d’un avenir pour nous.
Viens ! Grand et juste juge, viens à nous ! et que ta grâce nous rende bientôt libres de tout mal !
Beginn 11

L3
Parfois, quand je regagne ma chambre, je ressens un désir :
le désir de tout changer, de tout bouleverser, de tout arranger autrement.
Peut-être est-ce parce que j’aimerais, moi, être autrement.
Parfois, quand je regarde mon calepin, je ressens …  le désir de le jeter.
Ces gribouillages sont insupportables.
Il faut en commencer un nouveau, bien propre, bien soigné, en ordre.
Peut-être est-ce parce j’aimerais, moi, être mieux en ordre.
Parfois, mon Dieu, tu sais comment je ressens :
Change-moi ! Rends-moi aimable, renouvelle-moi !
Praxis 1998

313 § 1 « O Dieu des grâces éternelles »

GRÂCE

1
C’est de paix que le Seigneur parle à son peuple, à ceux qui l’aiment.
Quand ils abandonnent leurs égarements.
Oui, le Seigneur pardonne les torts de son peuple et il couvre nos péchés d’un voile.
Il a retiré toute sa colère Il a réfréné son indignation.
Son salut est certainement proche de ceux qui l’honorent.
Ps 85/9

voir à la première lecture, dans Esaïe 40/1-5,9-11

L6
Toute chair est comme l’herbe, et tout être est comme une fleur.
Toute valeur est comme l’herbe et toute parole est comme la fleur.
L’herbe sèche et la fleur se fane.
La parole s’envole, la valeur s’en va, et l’être s’écroule.
MAIS La Parole de Dieu demeure, La Parole de Dieu fleurit.
ELLE VA d’une bouche à l’autre bouche, d’une valeur vers l’autre valeur, d’une période vers l’autre période, d’un humain vers un autre humain, d’une vie vers une autre vie.
Pour toujours …. Et toujours.
Praxis 1996

Ff
Cieux, réjouissez-vous !  Terre, sois dans l’allégresse !
Montagnes, éclatez en cris de joie !
Car le Seigneur réconforte son peuple, et il montre sa tendresse à ses humiliés !
Esaïe 49/13

Fa
Rendez fortes les mains fatiguées, rendez fermes les genoux chancelants.
Dites à ceux qui s’affolent : « Soyez forts, ne craignez pas ! Voici votre Dieu ! »
C’est la vengeance qui vient, la rétribution de Dieu.
Il vient lui-même vous sauver.
Ils reviendront, ceux que le Seigneur a rachetés,
Ils arriveront avec des cris de joie.
Sur leurs visages, une joie sans limite !
Allégresse et joie viendront à leur rencontre, tristesse et plainte s’enfuiront.
Parole du Seigneur !
TOB Ésaïe 35/3.4.10

313 § 3 « Celui-là vit, ô Dieu, qui t’aime »

CONFESSION DE FOI

1
Je crois en Dieu, le Père,
Il marche devant son peuple, Il ouvre avec lui la voie vers une terre nouvelle.
Je crois en Jésus-Christ, le Fils de Dieu,
De lui vient la Bonne Nouvelle qui éclaire notre nuit.
Je crois en l’Esprit saint,
c’est lui qui révèle au cœur de nos vies la venue de cieux nouveaux et d’une terre nouvelle où la justice habitera.

Je crois que l’Église est la communauté des baptisés, elle est chargée d’ouvrir aux hommes la voie de Dieu.

2
Je crois en Dieu,
il veut faire refleurir sa bonté sur notre terre aride et réveiller nos cœurs à l’attente de sa victoire.
Je crois en Jésus,
parmi nous il s’est fait le plus petit, pour nous faire découvrir la vraie dimension de notre vie.
Je crois en l’esprit saint,
c’est un esprit d’espérance et de patience,
c’est lui qui nous fait remarquer les signes de la présence du Seigneur.

Je crois que l’Église est chargée d’entretenir l’espérance au cœur des hommes
et de révéler, à travers des signes, le Seigneur qui vient.

313 § 4 « La foi doit se changer en vue »

ILLUMINATION

Tu nous invites, Seigneur, à la conversion du cœur et de l’esprit.
Et tu nous donnes toutes les chances de la réussir.
Ne permets pas que nous abandonnions en route, mais au contraire, qu’avec toi, nous puissions réaliser le monde nouveau que tu promets et qui ne se fera pas sans nous.
Signes 81

ERF
Merci, Seigneur, de nous rappeler que notre vie et la vie de l’Eglise s’inscrivent dans une double perspective, celle de ta venue parmi nous maintenant, et celle de la venue de ton Règne à la fin des temps.
Remplis-nous de cette conviction au point que nous sachions apporter consolation et réconfort à celles et à ceux qui, parmi nous, sont aux prises avec le découragement.
Et lorsque nous serons tentés de dire ou de penser que tout est inutile, renouvelle en nous, Seigneur, l’assurance que tu es présent, que tu agis dans l’histoire de ce monde et que tu conduis toutes choses vers la grande libération.
Viens, Seigneur, viens bientôt !
d’après Michel Hoeffel dans PPT 1999

L5
Approche-toi de nous, Seigneur.  Viens avec ta justice : elle ouvre ce qui est fermé, elle panse et guérit nos plaies.
Viens avec ta paix : elle apaise nos agitations et nous met en mouvement.
Viens près de nous pour que nous puissions sortir de nous-mêmes, pour que nous nous fassions mutuellement du bien, comme Jésus nous en a fait.
Praxis 1995

BEG
Seigneur qui étais, qui est et qui viens, tu es notre créateur et notre père, tu es le juge et le sauveur du monde entier.
Nous te louons pour cela !    Tu es venu à nous en Jésus-Christ.
Par lui, tu nous as adressé des paroles impérissables et inoubliables.
Sois avec nous aujourd’hui et demain et toujours, que ta Parole et ton Esprit accompagnent tous tes enfants, et que la liberté glorieuse de tes enfants éclaire et illumine ce monde qui s’en va.
Nous te le demandons par Jésus, ton Fils, notre frère.
Beginn 11

Ff
Seigneur notre Dieu, la venue de Jésus est accompagnée d’angoisses et de menaces.
Tiens ferme ton Eglise et accorde-lui de pouvoir prendre part à ta victoire et au combat que tu mènes.
Par Jésus-Christ, ton Fils unique, notre Sauveur.

Fa
Seigneur notre Dieu, les puissances de ce monde devront céder la place lorsque Jésus paraîtra.
C’est pourquoi nous t’en prions : donne-nous du courage et de l’assurance, afin que nous acceptions courageusement d’être jugés et conduits par toi.
C’est ainsi que nous serons aussi dans la joie en attendant l’heure de la délivrance, Par Jésus-Christ, ton Fils unique, notre Sauveur.

Lectures du 2ème dimanche de l’Avent B

L5
Ouvrez un chemin au Seigneur ! Car, le voici, Il vient avec puissance !
Dans nos lectures de ce jour, nous avons un texte du prophète Esaïe qui, en 4 paragraphes, décrit un grand changement en vue duquel Dieu veut préparer son peuple.
Le prophète s’adressait en ce temps-là aux Israélites exilés à Babylone, pour leur annoncer la délivrance. Plus tard, l’Eglise chrétienne a vu dans ces textes l’annonce du grand changement apporté par Jésus-Christ.

Ésaïe 40, 1 à 8 (voir + 9 à 11) ©NBS
Consolez mon peuple
1Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu.
2Parlez au cœur de Jérusalem, criez-lui que son combat est terminé, qu’elle s’est acquittée de sa faute, qu’elle a déjà reçu du SEIGNEUR le double de ce qu’elle méritait pour tous ses péchés.
3Quelqu’un crie : Dans le désert, frayez le chemin du SEIGNEUR ! Aplanissez une route pour notre Dieu dans la plaine aride !
4Que toute vallée soit élevée, que toute montagne et toute colline soient abaissées ! Que les reliefs se changent en terrain platet les escarpements en vallons !
5Alors la gloire du SEIGNEUR se dévoilera, et tous la verront ensemble— c’est la bouche du SEIGNEUR qui parle.
6Quelqu’un dit : Crie ! On répond : Que crierai-je ? — Toute chair est de l’herbe, tout son éclat est comme la fleur des champs.
7L’herbe se dessèche, la fleur se fane quand le souffle du SEIGNEUR passe dessus.Vraiment, le peuple est de l’herbe :
8l’herbe se dessèche, la fleur se fane ; mais la parole de notre Dieusubsistera toujours.

La bonne nouvelle
9Monte sur une haute montagne, Sion, toi qui portes la bonne nouvelle ; élève ta voix avec force, Jérusalem, toi qui portes la bonne nouvelle ; élève ta voix, n’aie pas peur, dis aux villes de Juda : Votre Dieu est là !
10Le Seigneur DIEU vient avec force, son bras lui assure la domination ; il a avec lui son salaire, sa rétribution le précède.
11Comme un berger, il fera paître son troupeau, de son bras il rassemblera des agneauxet les portera sur son sein ; il conduira les brebis qui allaitent.

2 Pierre 3, 8 à 14 ©NBS
8Il est cependant un point que vous ne devez pas oublier, bien-aimés : c’est que pour le Seigneur un jour est comme mille ans et mille ans comme un jour. 9Le Seigneur ne retarde pas l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le pensent. Il est patient envers vous : il ne souhaite pas que quelqu’un se perde, mais que tous accèdent à un changement radical.
10Cependant le jour du Seigneur viendra, comme un voleur. En ce jour-là, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront et la terre, avec ses œuvres, sera mise à découvert.
11Puisque tout cela est appelé à se dissoudre ainsi, comment ne devriez-vous pas vivre ! C’est avec une conduite sainte et avec piété 12qu’il vous faut attendre et hâter l’avènement du jour de Dieu, où les cieux enflammés se dissoudront et où les éléments embrasés se fondront. 13Or nous attendons, selon sa promesse, des cieux nouveaux et une terre nouvelle, où la justice habite.
La patience du Seigneur est votre salut
14Aussi, bien-aimés, dans cette attente, efforcez-vous d’être trouvés par lui sans tache et sans défaut dans la paix.

Marc 1, 1-8 ©NBS
La proclamation de Jean le Baptiseur
1Commencement de la bonne nouvelle de Jésus-Christ, Fils de Dieu.
2Selon ce qui est écrit dans le Prophète Esaïe :
J’envoie devant toi mon messager pour frayer ton chemin ; 3c’est celui qui crie dans le désert : « Préparez le chemin du Seigneur, rendez droitsses sentiers »,
4survint Jean, celui qui baptisait dans le désert et proclamait un baptême de changement radical, pour le pardon des péchés. 5Toute la Judée et tous les habitants de Jérusalem se rendaient auprès de lui et recevaient de lui le baptême, dans le Jourdain, en reconnaissant publiquement leurs péchés. 6Jean était vêtu de poil de chameau, avec une ceinture de cuir autour des reins. Il se nourrissait de criquets et de miel sauvage.
7Il proclamait : Il vient derrière moi, celui qui est plus puissant que moi, et ce serait encore trop d’honneur pour moi que de me baisser pour délier la lanière de ses sandales. 8Moi, je vous ai baptisés d’eau ; lui vous baptisera dans l’Esprit saint.

311 § 1, 2, 3 & 4 « Comment te reconnaître »

OFFRANDE
PRÉDICATION
PRIÈRE

Voir aussi en Humiliation, PPT

Père, ces semaines-ci, nous cheminons vers Noël.
Ce sera plus qu’une aimable routine de joyeux récits et de cantiques connus à peu près par cœur.
Nous   évoquerons l’humble et tumultueux parcours des patriarches et des prophètes, avant de rappeler la venue du Messie d’Israël.
Avent, avenir, Noël … ces mots devraient aussi avoir un sens pour les pauvres du monde entier, en particulier en Afrique.
Ils ne partagent pas notre culture, mais ils ont la même chair et le même sang que nous !
Aide-nous, Père, à nous rapprocher d’eux, à mieux les respecter.
Beaucoup cherchent asile chez nous, fuyant misère, persécutions et mort.
Donne à chacun d’eux, et à chacun de nous, le courage de l’espérance !
PPT  2008 d’après Pierre Merlet

Seigneur, Tu nous donnes un temps nouveau.
Mais, savons-nous vivre pleinement ce temps de conversion ?
Nous aimerions nous ouvrir à tous les commencements que Tu places sur nos routes.
Marie, elle, a su au mieux dire le « oui » que Tu attendais ; elle a su le vivre surtout.
Alors, avec elle, avec Jean-Baptiste et tous les prophètes, nous voulons te faire entendre notre « oui ».
Oui, Seigneur, avec Toi, je veux marcher tout au long de mon existence.
Avec Toi, je veux aller à la rencontre des hommes et leur dire la merveille que j’ai reçue.
Et si l’on demande : Qui a cru en ce qui était annoncé au NOM DU Seigneur ?
Je m’avancerai et, du cœur du monde et de ses tourmentes, je leur dirai que, moi, je crois encore l’incroyable et que je l’espère malgré tout. Seigneur, renouvelle en moi ton Esprit Saint, Seigneur, donne-moi ta joie.
Bruneau Jousselin  PPT 1996

Nous te prions, Seigneur, pour tous ceux qui bénéficient du privilège de la foi.
Que le rayonnement de leur vie contribue à démontrer la bonne nouvelle aux hommes qui les entourent.
Nous te prions pour les chrétiens qui s’efforcent de se garder du mal.
Donne-leur de se sentir unis à Jean-Baptiste, et que ton esprit les conduise et les rende fermes dans la foi.
Affermis en chacun de nous la vision et l’attente du monde nouveau, donne-nous de comprendre que nos échecs et nos impasses sont aussi des occasions de rechercher les choses définitives, celles qui ne viennent que de toi et sont seules à conduire vers toi.
Que tous ceux qui croient en un monde différent agissent en conséquence, dans leur propre vie et autour d’eux dans le monde, qu’ils sachent se concentrer sur les choses définitives, sans se laisser éblouir par ce qui est passager.
Nous te prions aussi pour ceux qui sont tentés de croire que leur vie est un échec : qu’ils apprennent que tu leur offres la possibilité d’entrer dans la vie nouvelle, celle qui nous est donnée par l’Esprit saint.
Permets enfin que nos assemblées soient des oasis, des lieux d’étape pour tous ceux qui, à travers les déserts de la vie, s’efforcent de marcher vers la terre promise, vers le Royaume de la justice et de la paix.
En Jésus …

L6
Dieu saint et véritable, Tu viens vers nous, et tu nous demandes de nous en rendre compte, et de rendre nos comptes.
Nous sommes pleins de confusion : tu nous as comblés, tu nous as honorés.
Tu nous supportes alors que tu sais bien que notre force est petite.
Nos meilleures pensées sont également impuissantes.
Mais Tu ranimes notre courage et notre confiance en nous-mêmes.
Oui, c’est toi qui nous portes quand nous sommes au bout de nos forces.
Sois avec les fiancés qui se préparent au mariage.
Sois aussi avec ceux qui souffrent, avec les désespérés et les cœurs solitaires.
Eclaire la vieillesse de ceux qui restent souvent seuls – découragés.
Permets-nous d’être, pour eux aussi, des signes de ta sollicitude, de ton amour.
Que nos vies t’honorent, et que nos actes ne fassent jamais douter de ton amour.
Que le secret de ta présence rayonnante soit en nous, source d’espérance, de lumière et d’amour.
Et que ta parole nous accompagne.
Ta parole de vie est plus forte que l’homme le plus fort, quand il n’est fort que pour lui-même.
Elle est plus forte que les armes, car les armes ne peuvent que détruire.
Toi, tu guéris, Tu consoles, Tu réconcilies.
Tu nous guéris, tu nous consoles, tu nous réconcilies.
OUI, c’est ce que tu fais !
Praxis 1996

316 § 1, 2, 3 & 4 « Peuples qui marchez dans la sombre nuit »

INTRODUCTION à la CÈNE :

Que la paix du Seigneur soit avec nous tous !
Pardonnons-nous mutuellement, comme Dieu nous pardonne en Christ !
Nous disons merci pour Jésus-Christ,

  • Il nous conduit à la rencontre des espoirs de tous les humains.
  • Il nous invite à proclamer la grâce de Dieu

PRÉFACE
Seigneur notre Dieu, Père de toute vie, béni soit ton nom !
Dieu de nos cris de joie et Dieu de notre bonheur,
Dieu de nos larmes et Dieu de nos enfantements, béni sois-tu !
Tu nous engages à ouvrir un chemin à la rencontre de Jésus, le vrai chemin vers ta vérité et vers ta vie.
Tu nous confirmes dans ta volonté de changer notre cœur.
Tu veux que nous criions dans le désert des hommes que tu viens bientôt.
Jésus nous plonge dans ton Esprit, pour nous faire renaître à ta justice.
Fais donc lever sur chacun de nous, et sur notre assemblée, le jour de ta consolation ; nous pourrons alors crier la Bonne Nouvelle, nous pourrons t’acclamer, tous d’une même voix, et chanter ta gloire…

318 § 1 & 2 « Toi qui es lumière, toi qui es l’amour »

INSTITUTION
Faisons tous silence devant le Seigneur !
Choix habituel :

  • Au dernier soir, désireux de nous laisser quelque chose pour nous permettre de parcourir avec espérance les déserts de la vie,
  • Quelques heures avant de se laisser élever sur une croix pour nous attirer tous dans l’universelle communion de l’amour,
  • Quelques heures avant de mener à son terme son service total, pour accomplir jusqu’au bout la tâche qu’il avait acceptée,

Jésus prit le pain …
PRIÈRE
Nous rappelons, Père, la première venue de Jésus dans notre histoire.
L’écho de la Bonne Nouvelle retentit en nous, il nous ouvre des horizons nouveaux.
Nous voulons marcher sur la voie ouverte par Jésus, répondre à son appel, hâter le jour de son avènement glorieux.
Que ton esprit stimule notre espérance, pour que nous soyons fermes dans la foi,
Malgré les épreuves qui marquent notre chemin.
Oui, aide-nous à préparer la venue de ton règne, jusqu’à l’heure où nous serons tous devant toi, saints parmi les sanctifiés.
Alors, au cœur de la création nouvelle, enfin libérés de la corruption, nous pourrons vraiment louer le Christ à jamais vivant !

318 § 4 & 5 « Toi qui … »

VARIANTE :
C’est pour nous rendre plus humains, plus vrais, plus fraternels.
Et pour rassembler dans l’unité tous les enfants de Dieu dispersés que
Jésus a pris du pain, il l’a rompu en bénissant le nom du Seigneur, et il l’a partagé entre ses amis, en disant :

« Prenez, mangez-en tous, Ceci est mon corps livré pour vous ! »

Après le repas, il prit la coupe et de nouveau, en bénissant le nom du Seigneur, il l’a donnée à ses amis, disant :

« Prenez, buvez-en tous : Ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’alliance nouvelle et éternelle, il sera versé pour vous et pour la multitude pour le pardon des péchés.
Vous ferez cela en mémoire de moi ! »

Pour que nous puissions progresser, Seigneur, sur les chemins de l’espérance, parmi les pièges et les obstacles d’aujourd’hui, pour que nous-mêmes soyons de ceux qui annoncent ton royaume qui vient, partage-nous le pain de ta force et le vin de ta joie.
Viens, Seigneur Jésus !

318 § 4 & 5 « Toi qui … »

INVITATION
1
L’esprit de Jésus veut stimuler notre espérance, Il veut nous rendre fermes, inébranlables. Venez, car tout est prêt !
2
Le seigneur est venu à nous.
A cette table, Il nous redit qu’Il prend soin des hommes et veut nous conduire tous à la vraie vie …
Venez….
COMMUNION
Nous rompons le pain, il est la communion au corps du Christ donné pour nous, le Christ vivant veut mettre sa vie dans la nôtre, pour que notre vie devienne sienne.
Nous disons merci pour la coupe, elle est la communion au sang du Christ, versé pour nous.
Dans cette alliance nouvelle, la vie de Jésus-Christ coule en nous comme un vin de fête, comme un sang nouveau, comme un vin de fête.
Pour que notre vie devienne sienne, dans l’espérance et dans l’amour.
PRIÈRE
1
Dieu de l’univers, merci pour le premier matin et pour l’aube nouvelle où nous découvrons la route, même si l’horizon est incertain.
Tu viens à notre rencontre, ta main guide nos pas ; le désert lui-même devient familier et déjà les collines s’aplanissent.
Oui, merci, Dieu de l’espérance, merci pour Jésus, chemin de vie dans nos déserts, Aurore et paix dans notre nuit. Donne-nous de le reconnaître toujours, et de le révéler à nos contemporains. Oui, merci ! Dieu d’amour et d’espérance !
2
Puisque nous avons rompu avec le péché ; puisque nous savons que Dieu nous pardonne, puisque nous sommes soumis à l’action de l’esprit de Dieu, nous pouvons dire ensemble la prière des enfants de Dieu :
NOTRE PÈRE …
3
Tu as été, Seigneur, au cœur de notre partage, et tu restes au cœur de notre attente.
Fais que cette attente soit dynamique et transforme nos vies.
Alors nous serons des signes de ce monde toujours à venir, sans cesse en devenir, par Jésus, notre Sauveur.
Signes 81

EXHORTATION

Peuple de Dieu, monte sur une haute montagne, crie de toutes tes forces.
Tu es chargé d’une bonne nouvelle, n’aie pas peur de la faire entendre.
Dis aux peuples de la terre :
« Voici le Seigneur Dieu. Il arrive plein de force, il a les moyens de régner.
Il ramène ce qu’il a gagné, il rapporte le fruit de sa peine.
Il est comme un berger qui mène son troupeau et le rassemble. »
Romains 13/ 8 à 10

Ne restez redevables de rien envers personne, sauf d’aimer.
Car l’amour est une dette dont nous ne pourrons jamais nous acquitter.
D’ailleurs, celui qui aime satisfait à toutes les obligations de la Loi.
En effet, les commandements comme tu ne prendras pas la femme d’un autre ou le mari d’une autre.
Tu ne tueras point !    Tu ne déroberas pas !
Tu ne chercheras pas à posséder toujours davantage !
Et tous les préceptes se trouvent résumés en une seule parole :
Aime ton prochain comme toi-même !
L’amour implique le plein accomplissement des commandements.

BÉNÉDICTION

Le Seigneur nous accorde sa bénédiction.  Il est soleil au-dessus de nous.
Terre sous nos pieds, Amitié tout autour de nous,
Image de lui-même au cœur de notre être.
Praxis 1996

Suite A
Voici ce qui, pour nous tous, est inébranlable : la grâce est avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus Christ !
Éphésiens 6/24

Suite B
La grâce est avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus Christ !   C’est inébranlable !
Éphésiens 6/24

319 § 5 & 6 « Et maintenant, il est venu le temps d’aimer »

CONTEXTES
Les déceptions sont utiles. Quand on donne, on reçoit en retour.
Celui qui ne peut souffrir est déjà mort.
Seul celui qui connaît la tristesse peut connaître le bonheur.
Seul celui qui peut crier ne se noie jamais.
Seul celui qui tombe pourra être relevé.
Seul celui qui connaît la nuit connaît aussi la lumière.
Seul celui qui est en bas sait ce que c’est qu’en haut.
Il faut être fragile pour durer, et savoir craindre pour espérer.
Celui qui se heurte à lui-même est vraiment humain
Praxis 1998

Si quelqu’un se plaint que le monde lui a manqué, c’est qu’il a manqué au monde.
Si quelqu’un se plaint que l’amour ne l’a pas comblé, c’est qu’il se trompe sur l’amour.
L’amour n’est pas un cadeau à recevoir, mais un don à consentir.
St Exupéry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *