Dimanche 5 août 2018(BQ18)

Publié par Michèle Duquène le

ACCUEIL

Bienvenue à vous tous !
Le Seigneur attend nous fassions confiance à son envoyé : Jésus-Christ notre Sauveur. 
Notre Seigneur se laisse toujours découvrir et redécouvrir.
Il est avec nous maintenant pour faire progresser notre foi.
Les textes d’aujourd’hui veulent nous faire réfléchir à la vie de la foi.
La foi n’est ni un à-côté de la vie ni un supplément à la vie ordinaire.
Elle est une manière particulière d’aborder la vie, de considérer le réel, de voir le monde et les êtres, de vivre chaque événement.
La foi est aussi une interpellation, quelque chose d’inattendu nous oblige à nous poser des questions, à revoir nos positions, à nous remettre en question.
Pour les croyants, rien n’est résolu, nous sommes toujours en marche, jusqu’au bout.
S97 ( à dire et non pas à lire )
Bienvenue à vous tous présents en ce jour.
Nous sommes venus pour que nos yeux s’ouvrent au mystère de Jésus.
Dieu l’a marqué de son empreinte.
Dieu se révèle à nous en Jésus.
Nous voulons l’écouter et le suivre quand il nous demande de faire confiance. Nous voulons ouvrir nos oreilles et nos cœurs et recevoir ce qui a été préparé pour nous.

Chant :    208/ 1.2       C’est toi Seigneur qui nous unis.

LOUANGE 

Psaume 78/3-4,23-25, 27-37, 72    (Kuen)

Nous avons entendu et nous savons ce que nos Pères nous ont raconté,
Nous ne le cacherons pas à nos fils, nous redirons à ceux qui vont naître :
Le Seigneur est digne de louanges Pour son action et ses nombreux miracles.
Il donna ordre aux nuages d’En haut et ouvrit les écluses des cieux
Pour son peuple, il fit pleuvoir la manne et leur donna le froment du ciel.Chacun mangea de ce pain des forts. Dieu leur fournit des vivres.
Il fit pleuvoir de la viande sur eux ; elle était drue comme de la poussière.
Ils en mangèrent jusqu’à satiété. Dieu avait satisfait tous leurs désirs.
Mais leur envie n’était pas assouvie. Ils réclamèrent encore.
Alors s’éleva la colère de Dieu, abattant les jeunes gens d’Israël.
Malgré cela, ils péchèrent encore. Ils ne crurent pas en ses miracles.
Quand ils étaient frappés, ils cherchaient Dieu, se tournaient vers Lui.
Mais s’ils priaient, c’était pour le tromper …
Leur cœur ne lui était pas attaché. A son alliance, ils n’étaient pas fidèles.
Lui cependant, rempli de compassion couvrait leur faute au lieu de les détruire.
Il se souvenait que l’homme est fragile : un souffle, il passe et ne revient pas.Malgré cela et d’autres choses encore, Dieu les fit traverser le désert.
Il les fit pénétrer en Terre sainte.
Il chassa devant eux des nations, leur donna le pays en partage…
Dieu fut pour eux un berger au cœur droit Et les conduisit avec sagesse.

Chant :   97/1.2.3.4      Dieu, le Seigneur est roi

LOI 

La 2ème lecture en son lieu
Ps 78

Mon peuple, écoute mon enseignement, Sois attentif à ce que je vais dire.
Je vais énoncer des pensées profondes Et dégager des leçons du passé.
Pour que la nouvelle génération L’apprenne et puisse à son tour le transmettre.
Afin qu’ils placent leur confiance en Dieu, n’oublient pas ses hauts….
Qu’ils ne soient pas semblables à leurs pères, Génération rebelle et révoltée,
Génération dont le cœur vacillait, Dont l’esprit n’était pas fidèle à Dieu.
Dans leur cœur, ils ont mis Dieu à l’épreuve …Voyant cela, le Seigneur s’emporta, Il alluma un feu contre Jacob, sa colères’éleva contre Israël.
Car ils n’avaient pas fait confiance à Dieu, ils n’étaient pas sûrs de son salut.

HUMILIATION 

Oui, Seigneur, nous savons,
Nous savons bien que tu es fidèle et que tu veilles sur nous.
Et pourtant, nous avons peur, nous sommes inquiets; nous voudrions encoreplus de certitudes, plus d’assurance.
Seigneur, aie pitié !
Pendant le culte, quand nous prions, nous disons que tu es notre seul vrai bien, notre seule assurance.
Pourtant, nous sommes sans cesse tentés de nous atta­cher à beaucoup de choses futiles et de cher­cher nos sécurités dans les choses plutôt que dans l’être.Christ, aie pitié !
Pour que nos coeurs soient libérés des fausses craintes ;
pour que nous n’ayons pas d’autre souci que celui d’aimer et de servir à l’image de Jésus-Christ, notre Seigneur,  
Seigneur, aie pitié !

Chant :   130/1              Du fond de ma détresse 

 GRACE

Psaume 8

Plein de compassion, le Seigneur couvre nos fautes au lieu de nous détrui­re.
Il détourne de nous sa colère. Au lieu de déchaîner tout son cour­roux.
Il se souvient que l’homme est fragile: un souffle qui passe et ne revient plus.
Il a choisi son serviteur dans la maison de David: Jésus le berger d’Israël.
Oui, Jésus est pour nous un berger au cœur droit, Il nous conduit avec sages­se.
2
Le Seigneur désire toujours nous faire grâce.
Il a envoyé Jésus pour réaliser sa miséricorde.
Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste et les pardonne !
Disons merci pour ce pardon renouvelé.

Chant :   266/ 1.2         Rendons gloire à Dieu

CONFESSION  DE FOI

Je crois en Dieu, le Père,

Il est attentif à nos vrais besoins, il y répond chaque jour.
Je crois en Jésus, son Fils,

La vérité faite chair, il rend saints et justes ceux qui croient en lui.
Je crois en l’Esprit saint,

il renouvelle sans cesse ses appels afin que nous nous compor­tions en êtres nouveaux.
Je crois que l’Eglise est la communauté de ceux qui, dans la foi, se rassasient avec le vrai pain.

Chant :   259 / 1.5      Oui, je veux te bénir

Annonce de l’offrande

Notre participation à l’offrande matérielle montre que nous sommes décidés à nous engager aussi, selon nos forces et nos moyens, dans l’œuvre du Seigneur ici-bas.
Nous répondons ainsi à la confiance qui nous a été témoignée par notre Père céleste.
Prière d’offrande
Seigneur, tu connais les limites de notre foi.
Tu sais combien nous sommes facilement découragés.
Donne-nous un regard nouveau qui sache reconnaître ton action dans le monde et ta présence dans nos frères et sœurs, ainsi qu’à la table où tu nous convies.

ILLUMINATION

B
Seigneur, Père de Jésus-Christ, nous avons si peu d’espace en notre coeur !
Nous ignorons le bonheur devant nos tables garnies. Éveille en nous la faim de la liberté, redonne-nous le goût de la vie, suscite en nous le goût de te connaître mieux.
Toi seul peux nous combler, en Jésus …
S97

Père très bon, tu donnes à tes enfants la nourriture qui garde pour toujours. Mets en nous la faim de ta Parole et partage-nous le pain qui renouvelle.
Nous t’en prions par Jésus, ton Fils et l’Esprit, aujourd’hui et toujours !

La 1ère lecture,             Exode 16/ 2 à 15             le 19ème de l’Eglise en Année 5
La 2ème lecture,           Éphésiens 4/ 17 à 24      propre à ABC
Évangile,                        Jean 6/ 24 à 35 (30-35)   8ème de l’Eglise, année 3

1ère LECTURE

Exode 16/2-3.11-18

Dans le désert, les Israélites se mirent à critiquer Moïse et Aaron. Ils disaient: – Si seulement le Seigneur nous avait fait mourir en Egypte, quand nous nous réunissions autour des marmites de viande et que nous avions assez à manger! Mais vous nous avez conduits dans ce désert pour nous laisser tous mourir de faim !
Le Seigneur dit alors à Moïse : – J’ai entendu les plaintes des Israélites.
Dis-leur donc ceci de ma part : « Ce soir, vous mangerez de la viande, et demain matin vous aurez du pain en suffisance ; ainsi vous saurez que moi, le Seigneur, je suis votre Dieu. »
En effet, le soir, les cailles arrivèrent et se posèrent sur tout le camp ; et le matin, tout autour du camp, il y avait une couche de rosée.Lorsque la rosée s’évapora, quelque chose de granuleux, fin comme du givre,restait par terre.
Les Israélites le virent, mais ne savaient pas ce que c’était, et ils se demandèrent les uns aux autres : »Qu’­est-ce que c’est ? »  Moïse leur répondit : « C’est le pain que le Seigneurvous donne à manger. Voici ce que le Seigneur vous a ordonné : « Que chacun en ramasse la ration qui lui est nécessaire ; vous en ramasserez environ quatre litres par personne, d’après le nombre des personnes vivant sous la tente ». Les Israélites agirent ainsi; ils en ramassèrent, les uns beaucoup, les autres peu.
Mais lorsqu’ils en mesurèrent la quantité, ceux qui en avaient beaucoup n’en avaient pas trop, et ceux qui en avaient peu n’en manquaient pas. Chacun en avait la ration nécessaire.

2ème LECTURE

Éphésiens 4/17-20

Voici ce que je vous dis et déclare au nom du Seigneur: ne vous conduisez plus comme les païens, ils suivent leurs pensées, elles ne mènent à rien et ils ont l’intelligence obscurcie. Ils n’ont aucune part à la vie que Dieu donne, parce qu’ils sont complètement ignorants et profondément obscurcis.
Ils ont perdu tout sentiment de honte; ils se sont livrés au vice et commettent sans aucune retenue toutes sortes d’actions impures. Ce n’est pas ce que vous avez appris au sujet du Christ !

EVANGILE
Jean 6/24-35
Quand la foule vit que ni Jésus ni ses disciples n’étaient là, ils montèrent dans les barques et se rendirent à Capernaüm pour le chercher.
Ils trouvèrent Jésus de l’autre côté du lac et lui dirent: – Maître, quand es-tu arrivé ici ?
Jésus leur répondit : Je vous le déclare, c’est la vérité :
vous me cherchez parce que vous avez mangé du pain et en avez eu suffisamment, et non pas parce que vous avez saisi le sens de mes miracles.
Ne travaillez pas pour la nourriture qui se gâte, mais pour la nourriture qui dure et produit la vie éternelle.
Cette nourriture, le Fils de l’homme vous la donnera, parce que Dieu,
le Père, a mis sur lui la marque de son autorité.
Ils lui demandèrent alors : Que devons-nous faire pour accomplir les œuvres voulues par Dieu?
Jésus leur répondit : L’œuvre que Dieu attend de vous, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. Ils lui dirent: – Quel miracle peux-tu nous faire voir pour que nous te croyions?
Quelle œuvre vas-tu accomplir ? Nos ancêtres ont mangé la manne dans le désert, comme dit l’Écriture : « Il leur a donné à manger du pain venu du ciel. »
Jésus leur répondit: – Je vous le déclare, c’est la vérité: ce n’est pas Moïse qui vous a donné le pain venu du ciel, c’est mon Père qui donne le vrai pain.
Car le pain que Dieu donne est celui qui descend du ciel et donne la vie au monde.
Ils lui dirent alors: – Maître, donne-nous toujours de ce pain-là !
Jésus leur déclara: – Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim et celui qui croit en moi n’aura jamais soif.

Chant :  636/ 1.2.3        Que toute la terre

PRÉDICATION

PRIÈRE

Nous te prions Seigneur pour ton Eglise, qu’elle n’oublie jamais que l’homme ne vit pas de pain seulement et qu’elle ose présenter ta Parole au monde ; dans l’humilité et dans l’espérance.
Nous te prions pour les communautés qui se croient les meilleures.
Qu’elles n’attendent pas que tu les aies complètement stérilisées pour devenir d’humbles servantes, à la suite de Jésus qui s’est fait serviteur de tous.
Nous te prions pour les hommes et les femmes qui s’enferment dans leur petit univers personnel. Donne-leur d’oser entrouvrir une porte et de se laisser conduire par un Esprit renouvelé.
Nous te prions pour ceux qui détiennent l’autorité: qu’ils aient le souci du pain pour tous. Et qu’ils comprennent aussi que les humains ont plus besoin d’espérance et d’amour que de biens matériels.
Seigneur, celui qui vient à toi n’aura plus jamais faim, celui qui croit en toi n’aura plus jamais soif.
Tu ouvres devant nous un univers nouveau.
Tu nous proposes le bonheur, toujours à chercher, toujours à inventer,
toujours possible pour celui qui se fie à toi.
Signes
S97
 
Donne-nous, Seigneur, le pain de la vraie vie !
C’est notre demande, pour aujourd’hui et pour demain, pour l’Eglise, pour le monde entier, pour nous-mêmes !
Donne la nourriture à l’Église, et qu’à son tour elle partage entre tous !
Toi seul Seigneur, es notre force !
Donne confiance aux peuples qui ont peur, et rends humble ceux qui ont trop confiance en eux, car toi seul soutiens notre espérance.
Donne du pain à ceux qui ont faim, et faim de toi à ceux qui ont du pain . . .
Car toi seul, Seigneur, rassasies notre désir.
Donne ta lumière à nous qui t’avons trouvé et garde nous pour que nous te cherchions encore.  . . car toi seul, Seigneur, éclaires notre route.
Père, donne à chaque humain la nourriture d’amour dont il a besoin, tu es vivant pour toujours !

Chant :  616/ 1.2.3.4    Confie à Dieu ta route

INTRODUCTION à la CENE : 

Que la paix du Seigneur soit avec nous tous !
Nous disons merci pour Jésus-Christ,
– Il nous invite à proclamer la grâce de Dieu
– Il est présent au cœur de chacune de nos journées
– Il est venu pour servir et il a été au service de la volonté de Dieu.

PRÉFACE
Seigneur, reçois ce pain et ce vin comme symboles de nos vies.
Nous attendons, nous aussi, d’être recréés par ta Parole
et transformés par la puissance de ton Esprit.
Gloire à toi en tous les temps !
S97
Oui, vraiment, Dieu notre Père, comment pourrait-on ne pas te louer, partout
et toujours, toi, le Dieu d’amour et de fidélité ?
Quand ton peuple marche dans le désert, tu le nourris ; et tu le conduis sur les chemins de la délivrance.
Tu lui offres en Jésus une nourriture venant de toi, pour donner la vie,la vraie vie, au monde.
Tu nous donnes ton Esprit, et par Lui, avec tous les croyants, nous chantons pour toi, Père saint, et disons ta louange pour toujours ! . . .
B
C’est une bonne chose, Seigneur, de te dire merci et de nous émerveiller.
Et en Jésus tu nous offres le pain vivant.
Tu l’as marqué de ton empreinte et tu nous l’as envoyé, non pour tromper notre faim, mais pour nous révéler ce qui peut seul rassasier.
Et quand nous allons être fatigués et dégoûtés de tout, Jésus vient nous dire : »Ma nourriture, c’est de faire la volonté de mon père. »
Ainsi, quand nous suivons l’exemple du comportement de Jésus, nous sommes en communion avec tous ceux qu’il a déjà comblés.
C’est avec eux que nous chantons en ton honneur:

Chant :   863      Saint, saint, saint est le Seigneur

INSTITUTION
Faisons silence devant le Seigneur !
– Quelques heures avant de se laisser élever sur une croix pour nous attirer tous dans l’universelle communion de l’amour, ……
– Quelques heures avant se laisser emmener et crucifier pour faire sauter les verrous de la mort, …..
Aujourd’hui, nous rappelons que Jésus est la Parole de Dieu devenue impérissable pour que le monde ait la vie en abondance.
Nous nous souvenons des affrontements que Jésus a vécus quand il dénonçait
les réticences et les refus.
Mais maintenant, nous reconnaissons le signe de la victoire que l’amour de Dieu nous a donné,……
Jésus prit le pain …
Prière
Père, que ton Esprit nous donne de reconnaître le pain et le vin nouveau de l’alliance de Dieu.
Que ces nourritures deviennent l’aliment essentiel, seul capable d’apaiser
nos faims profondes.
Oui, que l’Esprit saint nous donne de discerner le mystère de ton amour.
Qu’il nous rende surtout capables de vivre à notre tour cet amour.
Ainsi, nous deviendrons des êtres nouveaux à l’image de Jésus, nouveaux
dans nos pensées et nouveaux dans notre manière de vivre.

Chant :   581/1.2       Pare-moi pour cette fête,

INVITATION
Le Seigneur a tout préparé, Il veut subvenir à toutes nos faiblesses,
Venez vous nourrir du pain des forts !
COMMUNION
Le pain rompu est la communion au corps du Christ donné pour nous,
Nous disons merci pour la coupe, elle est la communion au sang du Christ versé pour nous, la nouvelle alliance :  la vie de Jésus-Christ coule en nous comme un sang nouveau, comme un vin de fête,
Pour que notre vie devienne sienne, dans l’espérance et dans l’amour.

LOUANGE
S97

Tu donnes, Seigneur, le pain qui apaise toute faim.
Tu te donnes en Jésus ; c’est notre force, jour après jour.
Nous annoncerons les merveilles de ton amour aux affamés et aux assoiffés de ce monde,
Car tu nous aimes vraiment, maintenant, et pour toujours !
1
Merci, Père, tu pourvois chaque jour aux besoins de ton peuple, et tu nous invites à vivre chaque journée au rythme de ton amour.
Merci, Jésus, pain véritable donné par le Père afin que nous vivions en partageant sa vie.
Merci, Esprit de vie, tu fais de nous des êtres nouveaux.
Chaque jour tu nous modèles à l’image du Christ ressuscité !
Merci pour cette possibilité de prier ensemble.
2

Nous avons partagé le pain et nous avons toujours faim.
Nous avons bu à la coupe et nous avons encore soif.
Notre cœur restera tenté jusqu’à ce qu’il te rencontre pleinement, toi,
la route et la vie, pour toujours.

EXHORTATION ET ENVOI 

Nous portons un secret, ce secret a le goût du pain.
Et si nous donnions à d’autres le goût de l’aventure où Dieu nous a entraînés ?
2

Le Seigneur nous a donné sa parole pour que nous la partagions;
Jésus s’est donné pour nous et nous a laissé le signe du pain et du vin.
A nous maintenant de nous mettre en route à la suite de Jésus.
A nous d’aller à la rencontre des hommes, pour partager avec eux :
nos biens, notre temps, notre travail ! Et des paroles de bontés !
Vous avez le pain de vie;
  Allez donc dans la joie du Christ !

BÉNÉDICTION 

La grâce est avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus Christ !
C’est inébranlable !
Ephésiens 6/24

Chant :   889/1.4      Demeure par ta grâce


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *