Dimanche 25 mars 2018 (BC06)

Dimanche des Rameaux
Télécharger les commentaires
ACCUEIL

L2
La paix soit avec vous, et l’amour, avec la foi !
de la part de Dieu notre Père et de Jésus-Christ, notre Seigneur, dans la communion de l’Esprit qui fait vivre.

AUJOURD’HUI,
Nous célébrerons ce culte au nom de Dieu le Père ; par Lui, l’univers entier est conduit d’un temps vers un autre temps.
Nous célébrerons aussi au nom du Fils, Jésus, homme comme nous, il a accompli la volonté du Père.
Nous célébrerons encore au nom de l’Esprit Saint, il éclaire notre esprit  et fortifie nos cœurs.
Praxis  1998

Tressaille de joie, Fille de Sion !
Pousse des cris d’allégresse !
Voici ton roi vient à toi, plein de douceur.
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !
Hosanna au Fils de David ! Hosanna au plus haut des cieux

LOUANGE

Voir aussi au Psaume 24 et aussi la 1ère lecture

BEG
Version Libre
Mon Dieu, il n’est pas rare que je fasse du surplace, planté dans le  fouillis de ma vie; avec des problèmes jusqu’au cou.
Et je crie vers toi, à voix haute, ou timidement, dans le fond de mon cœur.
Si tu n’étais plus là ?
Je pense à Jésus, à son angoisse à lui : « Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »
Acclamé en premier lieu, ensuite abandonné.
Il ne trouva personne pour souffrir avec lui.
Tu veux, ô Dieu, faire de Lui l’ami de ma souffrance, pour m’accrocher à Lui lorsque, comme lui, je douterai ?
Donne-moi, Seigneur, par le Crucifié, un signe, une lueur d’espérance, fais-moi signe et dis-moi, dis-moi que ma vie va reprendre, à cause de son amour, de ton amour.
Je pourrai alors respirer à nouveau, d’un souf­fle retrouvé dire ma reconnaissance.
D’autres avec moi, d’autres m’écouteront ; ils reprendront courage.
Lorsqu’on te cherche, Le cœur reprend sa vie.
Tu nous sors des abîmes et tu nous tires vers toi, comme Jésus, le vivant, est sorti du tombeau.
Beginn 53

Chant : 441 § 1 & 2 « Hosanna, Jérusalem en fête … »

L O I

L’élève n’est plus grand que son maître ; le serviteur n’est pas plus grand que son patron.
Aucun envoyé n’est plus grand que celui qui l’envoie.
Jésus lui-même, Fils de l’homme n’est pas venu pour se faire servir, Il est venu servir et donner sa vie pour libérer beaucoup d’humains. Il a dit :
« Si quelqu’un veut venir avec moi, qu’il cesse de penser à lui-même, qu’il porte sa croix et qu’il me suive. »

HUMILIATION

L
Tout comme tes disciples, Seigneur, nous sommes volontiers à tes côtés lorsque tu triomphes, mais nous prenons nos distances lorsqu’il s’agit de partager la souffrance et le mépris.
Cette attitude révèle que nous sommes attachés à notre confort matériel et spirituel.
Accorde-nous, Seigneur, en même temps que ton pardon, un esprit d’humilité et de service,   Seigneur, prends pitié !
Frantz 29

L2
Mon Seigneur et mon Dieu, ôte de moi tout ce qui m’éloigne de toi !
Donne-moi tout ce qui me rapproche de toi !
Dépouille-moi !
et que tout ce qui est moi devienne entièrement tien.
Praxis 1998

L3
Vois, Seigneur, toutes les occasions ratées, toutes les journées perdues, notre foi insuffisante, notre espérance défaillante, nos décisions hésitantes, nos actions tremblantes …
Nous t’apportons tout cela : Seigneur, aie pitié de nous !
Praxis 1999

430 § 1 « Tu m’as aimé, Seigneur »

GRÂCE

L
Dieu a décidé de réconcilier l’univers tout entier avec lui par son Fils.
Dieu a établi la paix par le sang de la croix.
Autrefois, vous étiez étrangers à Dieu, ses ennemis.
Maintenant que Dieu vous a réconciliés avec lui par la mort de son fils, vous pouvez paraître devant lui saints, sans défaut ni reproche.
Colossiens 1/20-22

L3
Le Seigneur nous ouvre les chemins de l’amour, de la vie réussie, Il élargit notre vision, remplit de courage notre cœur, Nous voyons enfin clair.
C’est pourquoi nous disons merci !
Praxis 1999

430 § 2 « Tu m’aimeras toujours … »

CONFESSION DE FOI

Je crois en Dieu, le Père,
Par l’intermédiaire de Jésus venu en son nom, Il offre le salut à son peuple.
Je crois en Jésus-Christ, le Fils,
élevé de la terre, il attire tous les hommes à lui.
Je crois en l’Esprit saint,
il éclaire tout humain qui le cherche et nous fait vivre en enfants de lumière.
Je crois que l’Église est là pour rappeler du passage de Jésus-Christ, et pour réunir, dans l’unité, les enfants de Dieu dispersés.
Cela

441 § 3 « Hosanna, Hosanna ! Chantons d’un cœur fidèle »

OFFRANDE

ILLUMINATION

1
Seigneur, nous nous souvenons de l’entrée de Jésus dans la cité sainte, accorde-nous la grâce de le voir entrer, victorieusement, dans nos cœurs !
Donne-nous de déposer à ses pieds tout ce que nous sommes et tout ce que nous avons, en joyeuse adoration et dans l’amour, pour la gloire de ton saint nom.
LJF 192

2
Dieu saint, tu nous appelles à suivre Jésus-Christ sur la voie douloureuse que tu lui as tracée.
Tu veux aussi nous faire participer à sa gloire.
Aide-nous à reconnaître ta volonté et à faire route avec le Christ.
Rends-nous certains et confiants par Jésus, le Christ, ton Fils unique, notre Sauveur.
Frantz 29

LECTURES BIBLIQUES

Ésaïe 50, 4 à 7 ©NBS
Le serviteur du SEIGNEUR
4Le Seigneur DIEU m’a donné le langage des disciples, pour que je sache soutenir par une parole celui qui est épuisé ; chaque matin, il éveille, il éveille mon oreille, pour que j’écouteà la manière des disciples.
5Le Seigneur DIEU m’a ouvert l’oreille, et moi, je ne me suis pas rebellé et je ne me suis pas dérobé.
6J’ai livré mon dos à ceux qui me frappaient et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe ; je ne me suis pas détourné des insultes et des crachats.
7Mais le Seigneur DIEU m’a secouru ; c’est pourquoi je n’ai pas été confus, c’est pourquoi j’ai rendu mon visage semblable à du granit, sachant que je n’aurais pas honte.

Philippiens 2, 6 à 11 ©NBS
6Lui qui était vraiment divin, il ne s’est pas prévalu d’un rang d’égalité avec Dieu, 7mais il s’est vidé de lui-même en se faisant vraiment esclave, en devenant semblable aux humains ; reconnu à son aspect comme humain, 8il s’est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu’à la mort — la mort sur la croix.
9C’est pourquoi Dieu l’a souverainement élevé et lui a accordé le nom qui est au-dessus de tout nom, 10pour qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, 11et que toute langue reconnaisse que Jésus-Christ est le Seigneur à la gloire de Dieu, le Père.

Marc 11, 1 à 11 ©NBS
L’entrée de Jésus à Jérusalem
1Alors qu’ils approchent de Jérusalem, vers Bethphagé et Béthanie, près du mont des Oliviers, il envoie deux de ses disciples 2en leur disant : Allez au village qui est devant vous ; sitôt que vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel aucun homme ne s’est encore assis ; détachez-le et amenez-le. 3Si quelqu’un vous dit : « Pourquoi faites-vous cela ? », répondez : « Le Seigneur en a besoin ; il le renverra ici tout de suite. »
4Ils s’en allèrent et trouvèrent un ânon attaché dehors, près d’une porte, dans la rue ; ils le détachent. 5Quelques-uns de ceux qui étaient là se mirent à leur dire : Qu’est-ce que vous faites ? Pourquoi détachez-vous l’ânon ? 6Ils leur répondirent comme Jésus l’avait dit, et on les laissa aller.
7Ils amènent à Jésus l’ânon, sur lequel ils lancent leurs vêtements ; il s’assit dessus. 8Beaucoup de gens étendirent leurs vêtements sur le chemin, et d’autres des rameaux qu’ils avaient coupés dans la campagne.9Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient criaient :
Hosanna !
Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur
10Béni soit le règne qui vient, le règne de David, notre père !
Hosanna dans les lieux très hauts !
11Il entra à Jérusalem, dans le temple. Quand il eut tout regardé, comme il était déjà tard, il sortit vers Béthanie avec les Douze.

PRÉDICATION

PRIÈRE

PPT 2009 d’après Pierre-Yves Zehnacker
Seigneur, nous sommes loin de toi !
Nous sommes emportés par nos soucis, nos plaisirs, nos souffrances, nos fuites, nos quêtes de choses diverses.
Et quand nous nous approchons de toi, c’est parfois, c’est souvent, pour te chercher là où tu n’es pas ou t’imaginer tel que nous voudrions que tu sois.
Aide –nous à crier sur notre chemin, là où tu veux croiser notre route.
A crier à toi, crier vers toi, crier que nous comprenons que tu désires nous donner l’envie d’entrer dans ta vie maintenant.
Nous avons besoin que tu viennes restaurer nos vies.
Aide- nous aussi à crier pour l’autre, non pas pour le faire taire, mais pour l’encourager, pour lui dire ; Va ! Il t’appelle !
Aide-nous aussi à ne pas t’infliger la désolation de t’acclamer pour ce que tu n’es pas.
Nous aimerions te rejoindre en entrant dans ton royaume selon tes règles et ton idéal.
Nous voulons te suivre dans notre vie quotidienne, t’acclamer dans nos vies, te fêter dans l’amour !

PPT 2006   d’après Henri Frantz
Hosanna ! Gloire à toi, Jésus notre Seigneur !
Nous te célébrons, toi, l’envoyé du Père, le Messie promis, le Sauveur du monde.
Avec tous ceux qui ont reconnu le temps où tu nous as visités, nous te louons et nous te rendons grâce …
Pardonne-nous nos fautes, nos lâchetés, nos silences et nos infidélités.
Fais-nous vivre dans la joie de ton pardon.
Dans cette confiance et dans cette joie, nous te prions de nous remplir de ton esprit pour être toujours plus, en ce monde, témoins de la vie que tu donnes.
Rends-nous disponibles pour toi et pour ceux qui ont besoin de foi, d’espérance et par-dessus tout d’amour.
Viens au secours de ceux qui ne s’attendent pas à toi parce qu’ils ne te connaissent pas encore.
Garde-nous humbles et fidèles, tiens-nous debout jusqu’à la fin !

PPT 2003
Seigneur, en ce dimanche des Rameaux, nous voulons te prier pour celles et pour ceux qui habitent le Terre de la Promesse, pour les palestiniens et pour les Israéliens.
Que cette terre soit sanctifiée par un comportement de justice et de paix.
Aide-nous à avoir, pour les uns et pour les autres, un regard affectueux et tendu vers l’espérance.
Nous te prions pour toutes les nations de la terre, pour tous ceux qui ont la responsabilité d’exercer la justice et de gouverner.
Aide-les dans leurs tâches : ils suivent le difficile et étroit chemin du respect et des droits fondamentaux  des femmes et des hommes.
Prépare-nous, Seigneur, à vivre la semaine sainte en nous souvenant de tous ceux qui souffrent et espèrent, et sachant que les brouillards finiront par se disperser.

PPT 2000 d’après Bruneau Jousselin
Seigneur, aux foules venues t’écouter, tu as avoué que ton âme était troublée.
Qu’en est-il de la nôtre ?
Il n’est pas si facile que cela de vivre sa foi dans le monde actuel.
Les questions affluent, les interrogations se font pressantes, les certitudes de hier ne sont plus aussi solides.
Mais toi, tu as vaincu la mort sans l’éviter, donne-nous la force d’affronter toutes ces situations de mort sans chercher à les fuir.
Ainsi, nous saurons annoncer la vie unique, si précieuse et si belle.
Seigneur, je te dis merci chaque jour, parce que jamais tu ne t’éloignes de moi.

L1
Merci, Seigneur, parce que nous pouvons compter sur toi : chaque matin, tu renouvelles nos forces et notre courage, et rien ne pourra nous séparer de ton amour.
Nous savons qu’il n’est pas facile de suivre Jésus au jour d’aujourd’hui.
Nous n’avons pas tous les jours envie de confesser que nous sommes tes disciples.
C’est pourquoi nous te demandons de fortifier notre foi : Rends-nous capables de faire face, mets à nos côtés des hommes et des femmes dont l’exemple nous sera un appui.
Eloigne de nous la crainte et la poltronnerie lorsqu’il s’agit d’obéir  à toi plutôt qu’aux hommes.
Précède-nous, Seigneur, sur le chemin que nous suivons.
Attends-nous, lorsque nous aurons peine à suivre.
Rappelle-nous sans cesse à toi, afin de nous montrer ce qui nous attend encore.
Praxis-1982

Vous aurez toujours les pauvres avec vous !
…Mais moi, vous ne m’aurez pas toujours…
Selon Jean, Jésus donne aux pauvres une place privilégiée dans notre vie spirituelle car il approuve le gaspillage de parfum par Marie.
Juda le dénonce, mais Jésus le compare au service des pauvres.
Nous pouvons relayer Marie du parfum en servant les pauvres.
Comme Juda, nous avons de bonnes raisons de critiquer et d’en dénoncer j’apparente inutilité.
Mais, comme Marie, nous pouvons remplir la maison du parfum de notre reconnaissance pour Celui qui a donné sa vie pour nous.
Le cultuel et le social sont comme les deux faces de la même monnaie.
Puissions-nous y consacrer nos 300 pièces d’argent !

PPT 2012  pour Jean 12/ 1 à 11
(lecture du 31/3)  Jean Arnold  de Clermont

L2
Seigneur, nous parlons beaucoup, mais nous pratiquons peu.
Nous avons peur d’être mal compris ou rejetés
lorsque nous essayons de te prendre au sérieux.
Nous avons besoin d’être encouragés, consolés ; souvent nous perdons courage.
C’est pourquoi, nous te prions de tout notre cœur : ouvre à nouveau nos oreilles, donne-nous de savoir écouter avant de vouloir parler.
Donne-nous la parole qui convient au moment convenable.
Fais-nous comprendre que tu es près de nous et que tu prends notre défense, même quand nous nous croyons complètement abandonnés.
Permets-nous d’être un encouragement pour ceux qui aimeraient faire quelque chose pour toi et pour leurs frères mais se sentent faibles et incapables.
Sois avec ceux qui soignent les malades, et avec les enseignants.
Et sois aussi avec les parents.
Que tous comprennent que ta force s’accomplit dans notre faiblesse.
Que ceux qui veulent, par l’amour, lutter contre la haine et l’indifférence ne se laissent pas arrêter par les moqueries ou le rejet.
Garde-les fermes dans leurs engagements, et redresse-les lorsqu’ils chancellent.
Mets en nous, seigneur, la certitude qui vient de la communion avec Jésus.
Ne permets pas que nous abandonnions la lutte dans les moments où notre peur voudrait se faire plus grande que notre foi.
Viens, Seigneur, au secours de notre faible foi !
Höre

L5
Seigneur Jésus,
Tu as marché sans cesse entre les acclamations et le rejet, entre la gloire et la misère, et tu as persévéré dans la souffrance.
Nous, nous trouvons du déchirement en nous : nous craignons la souffrance et voudrions l’éviter.
Pour ne pas être contredits, nous nous adaptons à ce que tout le monde pense.
Toi, dans ton amour pour nous, Tu es demeuré invariablement fidèle à toi-même.
C’est pourquoi nous te prions en faveur de tous ceux qui sont fascinés, aveuglés par les promesses de puissance, afin qu’ils ne se laissent pas entraîner.
Nous te prions pour tous ceux qui sont endurcis par les préjugés ou par les critiques, afin que leurs cœurs se réveillent, s’attendrissent, sous l’action de ton amour.
Nous te prions pour ceux qui sont pleins d’influence et de pouvoir, qu’ils tirent leçon de ton impuissance.
Nous te prions : permets aux faibles de connaître ta puissance de vie.
Donne-nous ton Esprit, d’irrésistible amour, afin que nous vivions en regardant à toi.
C’est avec ta Parole que nous prions le Père qui est l’amour.
Praxis 1995

S97
L’heure est venue, le serviteur accomplira son œuvre.
Seigneur Jésus, au cours de cette semaine, nous te verrons sans éclat ni beauté,  abandonné de tous, O Christ, notre roi !
Nous te verrons porter nos souffrances, te charger de nos douleurs, O Christ, joie éternelle du Père !
Nous te verrons transpercé à cause de nos fautes, broyé par nos péchés, O Christ, toi dont le nom est « Saint » !
Tes humiliations nous relèveront, ton silence nous instruira, tes blessures nous guériront, O Christ, notre maître et notre Sauveur.
Par toi s’accomplira le dessein de Dieu et de ta mort jaillira la vie.
O Christ, Premier-né de toutes créatures !

Chant : 443 & 1, 2 & 3 « C’est toi, Jésus, qu’ils ont chanté »

INTRODUCTION à la CÈNE :

Que la paix du Seigneur soit avec nous tous !
Pardonnons-nous mutuellement, comme Dieu nous pardonne en Christ !
Nous disons merci pour Jésus-Christ,

  • Il a été un prophète et un roi plein de douceur, et Il n’a pas fui les contradictions des hommes.
  • Il nous invite à proclamer la grâce de Dieu
  • Il est présent au cœur de chacune de nos journées
  • Il est venu pour servir et il a été au service de la volonté de Dieu.

PRÉFACE
S97
Vraiment, il est bon de te rendre gloire, de te dire merci, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, par Jésus le Christ, notre Seigneur.    Hosanna !
De condition divine, il se dépouilla et prit la condition de serviteur. Hosanna !
Devenu semblable aux humains, il s’est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu’à mourir  sur une croix !  Hosanna !
C’est par Lui que ton peuple, avec les anges et tous les sanctifiés, ton peuple ne cesse de t’acclamer en chantant : Hosanna !

866 § 1 & 2 « Dieu saint, Dieu très fort … »

INSTITUTION
Faisons silence devant le Seigneur !

  • A la veille de planter sa croix comme un signal à la croisée de nos chemins …
  • Quelques heures avant de se laisser élever sur une croix pour nous attirer tous dans l’universelle communion de l’amour,
  • Quelques heures avant se laisser emmener et crucifier pour faire sauter les verrous de la mort,
  • Quelques heures avant de mener à son terme son service total,pour accomplir jusqu’au bout la tâche qu’il avait acceptée,

Jésus prit le pain …
PRIÈRE
Seigneur Jésus, Fils de Dieu, tes chemins sont bien tracés devant nous.
Tu les as suivis, ils t’ont conduits vers les ceux qui doutaient, vers ceux qui souffraient, vers ceux qui subissaient épreuves et tentations.
Les opprimés ont aimé ta présence, tu remplissais leur vie d’espérance.
Les conducteurs des peuples t’ont détesté car leurs systèmes ne fonctionnaient plus.
Le peuple t’a acclamé, puis il t’a laissé tomber : Hosanna ! …  puis crucifie-le !
Aux étapes, tu t’es assis à table avec les méprisants et les méprisés.
A chacun, tu rendis une dignité nouvelle FAITE de pardon et de partage.
Tu as provoqué les actions de l’amour et tu en as usé pour toi : Tu as posé des actes qui rompaient avec toutes les conventions, y compris celle du  silence complice des amis.
Praxis 1999

Oui, Père, nous souvenant de Jésus,acclamé et contesté, nous célébrons l’heure où tu l’as glorifié.
Et nous attendons l’heure DE marcher en pleine lumière, lorsqu’il viendra nous faire partager définitivement sa gloire.
Apprends-nous le service qui nous mène à toi.
Apprends-nous le regard qui ouvre à la lumière.
Apprends-nous à mourir à nous-mêmes pour qu’éclate ta gloire sans fin.
A l’exemple de Jésus, apprends-nous les gestes du pardon, et ceux de la gratuité. Découvre-nous le visage du Christ …
Cela

871 Christ est venu

INVITATION
Jésus est celui qui toujours vient au nom du Seigneur !
Le corps du Christ nous est donné pour que nous marchions avec la force Qu’il nous donne jour après jour !
Venez, tout est prêt !
COMMUNION
Nous rompons le pain, c’est la communion au corps du Christ, il rappelle que le Christ vivant veut mettre sa vie dans la nôtre, pour que notre vie devienne sienne.
Nous disons merci pour la coupe, C’est la communion au sang du Christ, la nouvelle alliance.
Dans cette alliance sans cesse renouvelée, la vie de Jésus-Christ coule en nous comme un sang nouveau, comme un vin de fête, pour que notre vie devienne sienne, dans l’espérance et dans l’amour.
PRIÈRE
Merci, Père, de nous permettre de manger et de boire à ta table.
Aide-nous à compter sur ta présence, à faire confiance à notre cœur.
Nous resterons alors éveillés, disponibles pour les actions de l’amour, nous savons que tu comptes sur nous !
Praxis 1999

EXHORTATION

1
Nous sommes entrés dans la semaine sainte.
Pour beaucoup, Dieu semblera plus « sensible », plus proche.
C’est par nous qu’elle pourra être vraiment une semaine de la grâce de Dieu !

2
Chaque jour, à chaque heure, souviens-toi de Jésus.
Il a vécu pour toi, Il a donné sa vie.
Il marche avec nous et sa force te soutient

BENEDICTION

1
La grâce est avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus Christ !
C’est inébranlable !
Ephésiens 6/24

887 « Que le Seigneur, tournant vers nous sa face … »

(***)

Dans l’aridité du désert il y a la fraîcheur des oasis : On y boit l’eau à la source, à l’ombre des palmiers.
L’agitation de nos vies fait d’elles des déserts où Dieu n’est guère évident, mais il y a pourtant des moments bénis :

  • ceux que nous avons la sagesse de ménager dans nos programmes,
  • ceux qui nous arrivent, sans être prévus, et que nous savons remarquer,
  • en plus des premiers et des seconds, il y a aussi certains cadres de la vie, par exemple : la célébration du culte ou une rencontre de ce genre.
  • Dans ces moments-là, ensemble, nous nous approchons de la source: Jésus-Christ !
    Adapté d’après le Recueil Ouverture 6

CONTEXTES  à Marc 14/ 3 à 9
texte de prédication  Année 3
Praxis 1999
Ni bâtiment ni institution mais événement ; le sacré se produit.
Dorothée Sölle.
Il est la seule chose qui croîsse alors qu’on la gaspille.
Ricarda Huch
Nous avons besoin d’une société où la tête et le cœur sont les parties qui décident, et non pas les coudes.
Stefan Heym
Aucun politicien au monde n’a autant d’alliés que l’argent n’en a.
L’amour lui-même doit se méfier de lui, parce qu’il est terriblement jaloux.
Hans Cibulka

CONTEXTES  à Jean 17/ 1 à 8
prédication  Année 5
Praxis 1995
Avant de mourir
Avant de mourir, j’aimerais parler encore une fois de la chaleur de la vie afin que quelques uns encore le sachent : la vie n’est pas chaleureuse, mais elle pourrait l’être.
Avant de mourir, j’aimerais parler encore une fois de l’amour afin que quelques uns disent encore : Cela a existé, donc cela existera de nouveau.
Avant de mourir, j’aimerais parler encore une fois du bonheur d’espé­rer le bonheur afin que quelques encore demandent : Quand était-ce ? Quand sera-ce de nouveau ?
Erich Fried Praxis 95

Au chevet de ma mère mourante quand le jour fut terminé, il en vint un autre, et ce fut le dernier…
La journée terminée, alors que le soir descendait, je m’assis de nouveau à son chevet  et je lui tins la main.
Le pouls était très rapide. Nous restâmes longtemps ainsi.
L’atmosphère était solennelle, comme dans une église, quand deux cierges brûlent pour annoncer que la Cène sera célébrée.
Oui, j’ai pensé à cela lorsque j’ai vu ses yeux.
C’étaient des yeux bleus très ordinaires ; mais ce soir-là, il émanait d’eux une lumière si particulière, quelque chose que je n’avais jamais vu ici-bas.
Alors mon âme l’a vu, Lui…
Elle tourna la tête légèrement vers la gauche, comme lorsque quelqu’un entre.
Et quelqu’un est entré ; mes yeux ne l’ont pas vu et mes oreilles ne l’ont pas entendu.
Il l’a prise par la main, et son âme est partie avec lui en silence, vraiment, comme lorsque qu’on passe d’une pièce à une autre.
C’est ainsi qu’elle est retournée à la maison, comme un enfant fatigué rentre le soir.
Ma mère était une femme d’ouvrier.
Mais quand je pense à sa mort, je ressens toujours quelque chose de distingué, de tranquille et de beau, qu’on ne peut exprimer.
Mais quand je suis aux champs, il faut parfois que je m’arrête de travailler et que j’écoute en moi-même.
Je puis alors réellement entendre en moi ce que ma mère a dit en dernier lieu.
Oui,  ainsi :
j’entends la voix de ma mère au-dedans de moi.
C’est alors pour moi comme un jour de fête.
C’est pour moi comme si l’on entrouvrait le rideau du lieu saint, pour permettre de jeter un regard de l’autre côté.
Praxis 1995, Johannes Gillhoff