Dimanche 1er juillet 2018 (BQ13)

Publié par Michèle Duquène le

ACCUEIL

Le Seigneur notre Dieu est patience et espérance !
Il ne veut la mort de personne !
Si nous changeons notre vie, nous vivrons !
L4
Nous voulons célébrer ce culte au nom de Dieu notre Père,
Son amour est au début de chacun de nos chemins.
Nous voulons aussi célébrer au nom de Jésus.
La vie de Jésus nous donne de l’espoir, pour maintenant et pour demain.
Nous célébrerons encore au nom de l’Esprit saint.
L’esprit de Dieu rend notre regard plus vif,
et il nous aide à croire, à faire confiance.
Nous voulons donc célébrer aujourd’hui le Dieu trois fois saint,
il nous sauve, il nous fortifie et nous permet de vivre dans l’espérance.
Praxis 2000
1
Il nous arrive de dire que nous aimons Dieu, que nous le vénérons,
que nous l’adorons.
Mais que veulent dire ces mots ? Quel est notre Dieu ? Comment est-il ?
Aujourd’hui, Dieu vient mettre de la clarté dans nos esprits,
balayer les fausses images héritées du fond des âges.
En Jésus-Christ, Dieu vient lui-même se montrer tel qu’il est :
non un porteur de terreur, mais un donneur d’amour.
Il nous dit Aujourd’hui: « Je suis du côté de la vie ».
Signes 79
2
Nous sommes réunis pour célébrer le Dieu qui ne cesse de nous faire revivre.
Il nous en a donné le signe le plus éclatant dans la résurrection de Jésus.
Désormais, en lui, la mort est vaincue par la vie.
Le monde ancien s’en est allé, un nouveau monde est déjà né !

Chant: 212/1 Seigneur, tu nous appelles

LOUANGE

Psaume 30
Je veux proclamer ta grandeur, Seigneur, car tu m’as tiré hors du gouffre.
Seigneur, mon Dieu, je t’ai appelé à l’aide et tu m’as guéri.
Tu m’as fait remonter du monde des morts ;
j’avais un pied dans la tombe, mais tu m’as rendu la vie, Seigneur.
Glorifiez Dieu par vos chants, vous ses fidèles.
Louez‑le en proclamant sa sainteté.
6Sa colère ne dure qu’un instant, mais sa bienveillance toute la vie.
Les pleurs sont là le soir, mais au matin éclate la joie.
Tu as changé mon deuil en une danse,
mes habits funèbres en parure de joie !
Alors, de tout mon cœur je n’en finirai pas de te glorifier,
Seigneur mon Dieu, je te louerai toujours !
Psaume 53
Ceux qui pensent : « Dieu n’existe pas » sont tous fous.
Leur conduite est dégradante, Ils sont corrompus.
Il n’y a plus d’honnête homme, Aucun n’agit bien.
Du haut du ciel, Dieu observe Tout le genre humain :
Reste-t-il un homme sage et qui cherche Dieu ?
Tous égarés, Tous avilis. Il n’en reste plus d’honnête, pas un seul.
Ceux qui s’adonnent au vice Et qui font le mal Sont-ils sans intelligence ?
N’ont-ils pas compris ? Car ils dévorent mon peuple, mangent mon pain ;
Mais sans jamais reconnaître Ni invoquer Dieu.
Lui vient de Sion Pour apporter le salut À tout Israël !
Lorsque Dieu ramènera Son peuple captif,
Jacob criera d’allégresse, Israël de joie !
L
Le Seigneur ne veut la mort de personne
Changez votre vie, et vous vivrez !
Le Seigneur est roi, il est revêtu de majesté.
Le Seigneur s’est ceinturé de puissance.
Son trône est ferme depuis toujours, Il existe de toute éternité.
Les flots ont enflé leur voix ;
Plus que la voix des grandes, des puissantes eaux,
le Seigneur est puissant dans les lieux célestes.
Ses décrets sont entièrement sûrs ; la sainteté recouvre sa maison,
la maison du Seigneur, pour toute la durée de tous les temps.
Adapté du Psaume 93.

Chant 261/1 Gloire à ton, nom, ô Dieu de paix …

LOI

Le psaume 53, immédiatement avant.
La seconde lecture : 2 Corinthiens 8/7‑15

HUMILIATION

Trop souvent, Seigneur, nous permettons à la mort d’entamer notre vie :
nous prenons le parti de la mort lorsque nous nous détournons de toi.
nous prenons le parti de la mort en laissant l’aigreur ou l’amertume s’installer en nous.
Nous prenons le parti de la mort en semant la division
par nos paroles et par nos actes.
Pourtant, Tu nous as faits pour la vie, nous et nos semblables.
Pardonne nos inconséquences et nos manques de foi.
Donne-nous le souffle de ton Esprit pour que tous nos actes et toutes nos paroles expriment notre appartenance au parti de la vie, à la suite de Jésus, notre Sauveur.
En son nom nous te disons : Seigneur, aie pitié de nous !
L4
Nous nous tournons vers le Seigneur
pour qu’il nous aide à voir clair dans la confusion de notre temps.
Un nombre infini de propositions nous sont faites,
avec de multiples possibilités. Impossible de s’y retrouver.
Il y a tellement de messages, de papiers, de journaux, de voix.
Comment faire le bon choix ?
Où aller, vers quoi nous tourner ?
On nous propose toutes sortes de rendez-vous, toutes sortes d’itinéraires,
lequel est vraiment important ?
Seigneur, tu vois notre trouble, notre confusion, nos hésitations,
Aide-nous à voir clair, à vivre sagement, à choisir avec intelligence.
Seigneur, aie pitié de nous !
d’après Praxis 2000

Chant : 116/1 J’aime mon Dieu

PAROLES de GRACE

1
La GRACE, c’est d’abord un pardon,
Un pardon qu’on reçoit
– pour les fautes connues et pour les inconnues
– pour les fautes avouées et pour les ignorées
Un pardon qui décharge et soulage
Un poids nous est ôté.
La GRACE est alors un pardon qu’on transmet
Même s’il n’est pas demandé, car c’est nous qu’il soulage.
Il panse la blessure qui nous fut infligée :
Elle menaçait d’étouffer notre cœur.
La GRACE, c’est par nature un pardon qu’on reçoit pour être retransmis.
2
Nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le Juste.
Il s’est offert lui-même pour le pardon de nos péchés.
Non seulement pour nos péchés, mais pour ceux du monde entier.
1 Jean 2/1,2

604/1.2 Quel ami fidèle et tendre

CONFESSION DE FOI

Je crois en Dieu, le Père,
Il rassemble les femmes et les hommes de tous horizons lorsqu’ils recherchent en Lui les sources de la vraie vie.
Je crois en Jésus-Christ, le Fils,
il s’est plongé dans la marée humaine pour en faire resurgir des humains vivants pour Dieu.
Je crois en l’Esprit saint,
Il nous éveille à la connaissance de Dieu, Il nous fait marcher vers la découverte et la rencontre de la vraie vie.
Je crois que l’Eglise est comme une barque que l’Esprit pousse d’une rive vers l’autre afin que la multitude des croyants puisse trouver en elle son unité.

Chant 267/1.2.3 Nous t’adorons

Annonce de l’offrande

Prière d’offrande

ILLUMINATION

Seigneur, Tu as fait le monde et l’être humains. Tu les as destinés à la vie.
Donne-nous le souffle de ton Esprit, pour qu’à travers toutes nos paroles
et tous nos actes, nous exprimions notre appartenance au parti de la vie,
à la suite de Jésus, notre Seigneur.

1ère lecture
Ézéchiel 18/21-23, 31-32 Parole de Vie
Le Seigneur m’a adressé sa Parole: « Voici ce qui peut arriver:
une personne mauvaise se détourne de toutes les fautes qu’elle a commises.
Elle obéit à tous mes commandements,
Elle respecte les lois, elle fait ce qui est juste.
Eh bien, c’est sûr, cette personne vivra, elle ne mourra pas !
Toutes ses fautes seront oubliées, elle vivra grâce à ce qu’elle a fait.
Est-ce que vraiment cela me ferait plaisir de voir mourir les gens mauvais ?
Je vous le déclare, moi le Seigneur Dieu :
ce que je veux, c’est qu’ils changent leurs façons de faire et qu’ils vivent.
Au contraire, voici une personne qui agissait bien, mais elle ne fait plus
ce qui est juste. Elle fait le mal …. Elle mourra.
Abandonnez vos actions mauvaises, changez vos cœurs et vos esprits,
Pourquoi vouloir mourir ?
Moi, le Seigneur, je le déclare, je ne veux la mort de personne.
Changez votre vie, et vous vivrez !

Sagesse 1/13 à 2/24
Dieu n’a pas fait la mort et ne prend pas plaisir à la perte des vivants.
Il a créé tous les êtres pour qu’ils subsistent ; la puissance de la mort ne règne pas sur la terre,
car la justice est immortelle.
Les impies ont invité le séjour des morts, ils l’ont invité du geste et de la voix,
ils se sont pris d’amitié pour lui, ils l’ont admiré.
Puis ils ont conclu un pacte avec lui, un pacte avec la mort.
Ils méritent bien d’être de son parti.
En effet, Dieu a créé l’être humain pour qu’il soit incorruptible,
Il l’a fait à l’image de ce qu’il possède lui-même : l’éternité.
Par la jalousie diabolique la mort est entrée dans le monde :
ceux qui prennent son parti la reçoivent en partage.

2ème lecture 
2 Corinthiens 8/7‑15
Vous êtes riches en tout : foi, don de la parole, connaissance, zèle sans limite et amour que vous avez pour nous.
Par conséquent, nous désirons que vous vous montriez riches également dans l’œuvre généreuse en faveur des frères.
Ce n’est pas un ordre que je vous donne :
je vous parle du zèle des autres afin de vérifier la réalité de votre amour.
Car vous connaissez la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ : il était riche,
il s’est fait pauvre pour vous, afin de vous enrichir par sa pauvreté.
Je vous donne mon opinion en cette affaire : il est bon pour vous de continuer
ce que vous avez commencé.
Continuez donc, et achevez cette œuvre.
Mettez autant de bonne volonté à l’achevez que vous en avez mis à la décider,
et cela avec ce que vous avez.
Car si l’on met de la bonne volonté à donner, Dieu accepte le don offert en tenant compte de ce que l’on a et non pas de ce que l’on n’a pas.
Il ne s’agit pas de vous faire tomber dans le besoin pour soulager les autres ;
mais il faut qu’il y ait de l’égalité.
En ce moment, vous êtes dans l’abondance et vous pouvez par conséquent
venir en aide à ceux qui sont dans le besoin.
Puis, si vous êtes un jour dans le besoin et eux dans l’abondance, ils pourront vous venir en aide.
C’est ainsi qu’il y aura égalité, Conformément à ce que l’Écriture déclare (à propos de la manne) :
celui qui avait beaucoup ramassé n’en avait pas trop, et celui qui avait peu ramassé n’en manquait pas

Évangile
Marc 5/21-43
Un chef de synagogue, nommé Jaïrus, arriva.
Il vit Jésus, se jeta à ses pieds et lui demanda son aide avec insistance :
Ma petite fille est en train de mourir, dit-il.
Je t’en prie, viens et pose les mains sur elle afin qu’elle guérisse et qu’elle vive !
Jésus alla avec lui. Une grande foule accompagnait, pressant de tous côtés.
Dans la foule, il y a une femme, elle perd du sang depuis douze ans.
Elle a beaucoup souffert, chez de nombreux médecins.
Elle a dépensé Tout son argent, mais elle ne va pas mieux, au contraire, elle va plus mal.
Cette femme a entendu parler de Jésus.
Alors elle vient dans la foule, derrière lui, et elle touche son vêtement.
En effet, elle se dit : Si je touche au moins ses vêtements, je serai guérie.
Aussitôt, son sang s’arrête de couler et elle se rend compte qu’elle est guérie.
Au même moment, Jésus sent qu’une force est sortie de lui.
Il se retourne au milieu de la foule et il demande : Qui a touché mes vêtements ?
Ses disciples répondent : Tu le vois bien, la foule est très serrée autour de toi ;
et tu demandes : Qui m’a touché ?
Mais Jésus regarde autour de lui, pour voir qui a fait cela.
La femme tremble de peur, parce qu’elle sait ce qui lui est arrivé.
Elle vient se jeter aux pieds de Jésus et lui dit toute la vérité.
Jésus lui dit : Ta foi t’a sauvée. Va en paix et sois guérie de ta maladie !
Tandis qu’ils étaient en chemin, des messagers vinrent de la maison du chef Jaïrus et lui dirent : Ta fille est morte. Pourquoi déranger encore le Maître ?
Mais Jésus ne prêta aucune attention à leurs paroles et dit à Jaïrus :
N’aie pas peur, crois seulement !
Il ne permit à personne de l’accompagner, si ce n’est à Pierre, à Jacques et à son frère Jean.
Ils arrivèrent à la maison du chef de synagogue, Jésus vit une agitation bruyante, des gens qui pleuraient et poussaient de grands cris.
Il entra dans la maison et leur dit : « Pourquoi toute cette agitation, pourquoi pleurez-vous ?
L’enfant n’est pas morte, mais elle dort.
Ils se moquèrent de lui.
Alors il les fit tous sortir, prit avec lui le Père et la mère de l’enfant.
Il saisit l’enfant par la main et lui dit : « Talitha koum », – ce qui signifie :
« Fillette, lève-toi, je te le dis ! »
La fillette se leva aussitôt et se mit à marcher (elle avait douze ans).
Au moment où ils virent cela, ils furent frappés d’un très grand étonnement.
Mais Jésus leur recommanda sérieusement de ne le faire savoir à personne ;
puis il leur dit : Donnez-lui quelque chose à manger !

Chant : 230/1.2.3 Oh ! parle-moi, Seigneur …

PRÉDICATION

PRIÈRE

Dieu notre Père, Nous t’en supplions : entends les cris de douleur,
ils montent de la terre vers toi de toutes parts.
là où insidieusement, la maladie fait son œuvre.
Là où frappe la mort et sonne l’heure du deuil.
Là où se lèvent des vents de haine et de violence.
Là où les bouches sont bâillonnées et les corps suppliciés.
Là où les pleurs d’enfants abandonnés déchirent la nuit.
Là où les femmes violées portent l’humiliation et l’opprobre.
Là où les éléments déchaînés ravagent villes et campagnes.
Nous te confions, Seigneur, de tous ceux dont la plaie est à vif.
Aide-nous à ne pas rester indifférents à leur souffrance. Aide-nous à être des instruments de guérison, entre tes mains, selon nos moyens.
Nous te le demandons au nom de Jésus-Christ ! En Lui tu as donné au monde le grand signal du renouvellement de ta création. Amen
PT 2009 d’après Michel Freychet
Notre Père, Donne-nous de savoir nous tourner vers toi avec la simplicité et la confiance de ceux qui ont approché Jésus, au bord du Lac de Galilée.
Donne-nous de rester ouverts à ta Parole et à ton Esprit
afin qu’ils transforment nos vies et celles de ceux qui nous sont proches.
Donne-nous ton regard pour éclairer nos relations avec ceux que tu mets sur nos chemins.
Donne-nous de vivre la liberté que tu nous offres et d’être les témoins fidèles de ton amour auprès de ceux que qui souffrent et de ceux qui ont perdu toute espérance.
Donne-nous de vivre pleinement et sereinement la vie à laquelle tu nous appelles, pour ta joie,
pour notre joie et pour celle de tous ceux qui nous entourent.
Amen
PPT 2006 Prière d’après Christian Galtier
1
Nous en sommes certains : Dieu changera notre deuil en danse et nous retirera de la détresse.
C’est pourquoi nous prions avec assurance :
Père, nous te prions pour tous ceux qui ne connaissent pas une existence décente à cause de la misère, de la pauvreté et des privations.
Nous prions pour les morts-vivants des bidonvilles partout dans le monde.
Nous te prions aussi pour les croyants de toutes les cultures.
Que nos gestes de générosité soient vraiment larges.
Que nous ne donnions pas pour apaiser notre conscience, mais pour donner à chacun bonnes chances de vie, pour réaliser un partage vraiment fraternel.
Nous te prions encore pour l’Eglise : que son enseignement te soit fidèle.
Tu te réjouis de l’épanouissement des êtres humains.
Seigneur notre Dieu, chacun trouve accueil et réconfort auprès de toi.
Aide-nous à devenir des êtres pleins de bienveillance,
Pour que, grâce à nous, le cœur de nos frères soit en fête !
Signes 1979
L
Seigneur, tu remplis nos cœurs de lumière, de joie et de bonheur,
CAR nous ne sommes pas seuls pour faire notre bonheur.
Merci à Toi, Seigneur, Tu es immensément plus grand que nous,
nous n’avons aucun pouvoir sur toi … mais Toi, Tu remplis nos cœurs.
Oui, nous étions pleins de tristesse et de douleur :
MAIS ta lumière est venue – et Tu nous as apaisés – réveillés.
Pourtant, nos cœurs restent accablés, pleins de découragement ou de colère,
quand nous pensons aux guerres, à la terreur,
…. à tant d’endroits différents. Hostilité, mensonge, lutte pour le pouvoir …
Aie pitié, Seigneur, réveille-toi vite, retrouve ta vigueur !
Et réveille-nous aussi, pour que nous aussi nous fassions notre part,
avec tout ce que nous avons en fait de paroles, de force, de fantaisie et de biens,
de vision et de confiance…
Nos cœurs sont souvent muets, il leur manque des mots. Nous sommes souvent incapables d’exprimer ce que nous ressentons ; ne sois pas fâché lorsque notre prière ne peut pas être autre chose qu’un silence…
Que ce soit par du silence, que ce soit par des mots, des chants ou des actions :
à TOI la louange, ô Dieu Éternel !
L4
O Dieu, tu es une force de vie ;
nous avons quitté le brouhaha de nos vies et sommes venus à toi.
Nos vies sont souvent pleines de bruit et d’agitation. Nous courons de droite et de gauche.
Nous sommes tiraillés entre toutes sortes d’exigences que nous ne parvenons guère à satisfaire.
Aide nous, Seigneur, à garder la tête et le cœur calmes.
Permets aux oreilles intérieures de percevoir les murmures doux et subtiles,
pour toutes les nuances de la vie, de nos vies aussi.
O Dieu, tu es une source de liberté. Merci pour toutes les personnes qui nous entourent, et celles que nous rencontrons. Merci pour l’amour que nous recevons dans nos familles et dans nos amitiés.
Donne à chacun la vision du cœur pour que chacun comprenne les autres
et que tous se soutiennent mutuellement.
Rends-nous capables de percevoir les endroits et les situations où il nous est possible d’apporter de l’aide – c’est ainsi que réussira la vie de l’amour.
Oui, Seigneur, nous t’apportons les questions, les problèmes qui agitent nos cœurs, influencent notre foi. Permets-nous de nous rendre bien compte de ton action dans nos vies, mêmes quand nous en doutons.
Rends notre cœur capable de percevoir ce que tu veux nous dire et nous donner.
Nous prions maintenant, chacun pour soi, dans le silence.
Et maintenant, nous rassemblons tout ce que nous avons dit, et tout ce que nous n’avons pas dit,
tout ce qui agite nos cœurs, dans la prière que Jésus nous a enseignée :
NOTRE PERE …..

Chant : 501/1.2.3 Viens, Créateur, emplis nos âmes

INTRODUCTION à la CÈNE :
Que la paix du Seigneur soit avec nous tous !
1
Nous disons merci pour Jésus-Christ,
Il nous invite à proclamer la grâce de notre Dieu !
2
Nous disons merci pour Jésus-Christ,
Il veut que nous ayons la vraie vie, et que nous l’ayons en abondance.
PREFACE
Dieu de vie, nous ne te dirons jamais assez merci !
Merci pour l’amour que tu nous manifestes en Jésus-Christ, notre Seigneur !
Alors qu’il était riche, il s’est fait pauvre pour nous enrichir.
Il nous fait participer à son Esprit pour que nous poursuivions son œuvre :
Notre générosité doit être une réponse à ta libéralité infatigable envers nous.
C’est pourquoi, sur les chemins de liberté que tu nous ouvres,
Nous voulons dire ta gloire, ô Père saint !

Chant: 514/1.2 Pour que le jour qui se lève soit plus beau

INSTITUTION
Faisons silence devant le Seigneur !
Quelques heures avant de mener à son terme son service total,
pour accomplir jusqu’au bout la tâche qu’il avait acceptée, Jésus prit le pain …
PRIÈRE
1
Béni sois-tu, Seigneur, créateur et maître de la vie !
Bénis sois-tu pour l’être humain, ton image, Et pour la destinée magnifique en vue de laquelle tu nous as créés.
Béni sois-tu pour ta Parole : elle éclaire nos chemins et fortifie notre volonté,
Elle met la paix dans notre vie et elle l’illumine par l’espérance.
Béni sois-tu pour ton amour ! il rassasie nos désirs !
2
Dans cette Cène, nous nous souvenons, Seigneur, de la venue de Jésus.
A carrefour de nos détresses, Il s’est plongé dans nos misères,
Il a été rejeté, comme tant de personnes parmi nous. Mais, maintenant, il vit,
et il nous appelle de l’autre rive où nous sommes attendus.
Nous te confions maintenant ceux qui souffrent:
Ceux qui sont désorientés par les événements de la vie.
Souviens-toi d’eux, particulièrement de ceux qui se sentent défaillir.
Garde nous disponibles, Le cœur en éveil au service de toute détresse.
Nous te le demandons par Jésus….

Chant: 514/3 Pour que ton cœur brûle en nous 

INVITATION
ANF
Le pain provient d’une multitude de grains broyés et unis,
le vin provient d’une multitude de raisins rassemblés et broyés.
De même, cette cène nous sort de nos isolements,
elle nous unit en un même corps, dans une même foi,
un même pardon, un même amour et une même espérance,
en Jésus-Christ notre Seigneur.
Le Seigneur reçoit de nos mains le pain et le vin.
Faits de grains et de grappes autrefois dispersés.
Les voici réunis.
Qu’ainsi, des quatre coins de l’horizon, l’Église se rassemble, maintenant et pour toujours.
Signes 1999
Venez, car tout est prêt !
COMMUNION
Nous rompons le pain, il est la communion au corps du Christ,
Christ a donné sa vie pour que notre vie devienne sienne.
Nous disons merci pour la coupe, elle est la communion au sang du Christ, l’alliance nouvelle.
Le sang du Christ a coulé pour que sa vie soit en nous, comme un sang nouveau,
comme un vin de fête !
Alors notre vie deviendra sienne, dans l’espérance et dans l’amour.
V4
Le pain, nous le rompons, il est la communion au corps du Seigneur Jésus-Christ donné pour
nous. Il met sa vie dans la nôtre, pour que notre vie devienne sienne.
Le vin, nous disons merci pour la coupe, c’est la nouvelle alliance, c’est la communion
au sang du Seigneur Jésus-Christ versé pour nous.
La vie de Jésus-Christ veut couler en nous, comme un sang nouveau, un vin de fête.
Pour que notre vie devienne sienne, dans l’espérance et dans l’amour.

LOUANGE
1
Tu nous as reliés, Seigneur, à la vie qui est en Toi. Donne-nous maintenant d’agir conformément à ta Parole.
Nous pourrons alors faire rayonner vers nos frères et sœurs la vie et l’amour qui viennent de toi.
Nous vivrons vraiment avec toi, pour toi, et par toi.
2
Tu nous as nourris d’un même pain, Seigneur,
Garde notre main dans la tienne. Nous pourrons alors réinventer la vie,
Nous pourrons réinventer l’amour, par Jésus, notre Seigneur !
d’après Signes 76

EXHORTATION

Philippiens 4/4-7
Réjouissez-vous d’être dans la main du Seigneur !
Oui, trouvez votre joie en Lui ! Soyez aimables et bons envers tous.
Tous reconnaîtront alors votre douceur et votre désintéressement.
N’entretenez aucun souci. En toute situation, exposez vos besoins et vous souhaits à Dieu,
en les lui faisant connaître dans vos prières.
Intercédez avec confiance et sérieux, composez vos requêtes avec précision, sans oublier de dire merci.
Alors, la paix de Dieu, qui dépasse toute compréhension, la paix de Dieu vous gardera, vous maintiendra dans la communion du Christ Jésus !
Notre Dieu est vivant ! Tout ce qui contribue à notre joie de vivre vient de Lui.
Nous avons reçu le pouvoir de mettre la fête de Dieu dans la vie de ceux qui nous entourent.
Ce n’est pas notre vertu, mais c’est le don de Dieu.
Allons donc porter la promesse à tous ceux qui l’attendent.
Et la paix de Dieu nous accompagnera partout où nous irons.
L
Que la paix de Dieu, qui dépasse toute compréhension humaine,
toute parole humaine et toute force humaine,
Que la paix de Dieu garde vos cœurs et vos pensées
Nous ne resterons jamais sans une Parole de notre Seigneur !

ENVOI

La grâce est avec ceux qui aiment le Seigneur Jésus-Christ,
C’est inébranlable !
Amen, allez en paix !

Chant : 506/1.5  O saint Esprit, esprit d’amour.