Dimanche 4 février 2018 (BB05)

Publié par Michèle Duquène le

1
Que Dieu notre Père, et Jésus-Christ notre Seigneur vous bénissent et vous donnent la paix !
Romains 1/7b
Bienvenue à vous tous, Frères et Sœurs !
La vie comporte des joies, et elle est également faite de déceptions et de souffrances.
Nous sommes ensemble, pour les partager, pour nous les dire.
Et pour constater que Dieu lui-même les vit avec nous.
Chantons notre confiance !

Lorsqu’on s’éveille après un bon sommeil, on retrouve le goût de la vie ; l’âme et le cœur sont éclairés par de la gratitude, on se remet à voir et à parler, à ressentir et à entendre, à goûter et à sentir.
On peut aussi se tenir debout sur ses deux jambes.
Ce fut, je l’espère votre expérience de ce matin, à des degrés qui varient, selon nos natures, nos âges ou nos santés.
Nous sommes réunis pour nous confier à Dieu, notre gardien, notre berger.
Nous sommes aussi réunis pour dire merci à Jésus-Christ, l’homme de Nazareth, car il nous rend capables d’être vraiment humains.
L’Esprit saint est aussi de la fête.  Il nous unit, malgré nos diversités, d’âge, de conditions, de situations, de nationalité et de races.

206 § 1 « Nous venons dans ta maison … »

LOUANGE

Psaume 147/1-11      Parole de Vie
Chantez les louanges du Seigneur !  C’est une bonne chose de chanter notre Dieu,
Le Seigneur guérit ceux qui ont le cœur brisé et il soigne leurs blessures.
Notre Seigneur est grand et très puissant, son intelligence n’a pas de limite.
Le Seigneur relève les malheureux, mais il abaisse jusqu’à terre les gens mauvais.
Remerciez le Seigneur en chantant, Jouez pour notre Dieu sur la cithare.
C’est lui qui couvre le ciel de nuages, Il prépare la pluie pour la terre, Il fait pousser l’herbe sur les montagnes.
Ce n’est pas la force du cheval qui lui plaît, Ni les exploits du coureur.
Mais les gens qui le respectent, qui comptent sur son amour, Voilà ceux qui lui plaisent.
PPT 2003

Douce beauté de la prière au Père qui rebâtit, au Fils qui rassemble, à l’Esprit qui console.
O Dieu infini, tu comptes les étoiles du ciel, et la poussière de la terre peut compter sur toi.
Oui, tu garde toute grandeur et soutiens les humbles.
Gloire à leurs chants, même murmurés, belle soit leur louange ;  la louange de la douce bonté du Dieu ! Elle nous fait vivre !
BEG

Tes interventions, Seigneur, paraissent souvent imperceptibles.
Tu ne cherches vraiment pas à imposer tes idées.
Alors on abuse de ta bonté.
Quand quelqu’un veut te suivre, on dit que c’est de la bigoterie, quand quelqu’un réfléchit en suivant tes idées, on dit que c’est un rêveur.
Mais ceux qui ne te connaissent pas sont comme une l’herbe qui se fane vite : quand ta volonté n’y est pas, les humains peinent pour rien.
Et toi, tu ne les extermines même pas, tu te réjouis au contraire de les voir vivants, et tu espères qu’ils vont changer …
C’est toi, qui es la vie ! par toi on est vraiment heureux, conscient de vivre !
Beginn 36

138 § 1, 2 & 3 « Que tout mon cœur soit dans mon chant »

                                                      L O I

Psaume 32/1-5,10-11 Parole de vie    en relation avec l’évangile du jour
Voici l’homme heureux : Dieu enlève sa faute, il pardonne son péché.
L’homme heureux ? Il ne trompe personne, et Dieu ne tient pas compte de ses fautes.
Avant, je ne reconnaissais pas mes torts, je me plaignais toute la journée, et mes forces s’en allaient, et j’étais faible comme une plante brûlée par le soleil.
Mais je t’ai fait connaître mon péché au Seigneur, je ne lui ai pas caché ma faute, j’ai dit : « J’avouerai mes fautes au Seigneur ! »  Et Il a enlevé le poids de ma faute.
Le Seigneur enveloppe de son amour celui qui a confiance en lui.
Réjouissez-vous à cause du Seigneur, Dansez de joie, vous qui lui obéissez !
Criez de joie, vous tous qui avez le cœur pur !
Praxis 1980

La vitesse ne garantit pas le progrès.  Le zèle n’assure pas du succès.
Une forte voix ne garantit pas que tout le monde comprendra.
Une bonne vue ne permet pas toujours de trouver.
La grandeur ne nous assure pas la clairvoyance et la prudence.
La haute taille ne garantit pas l’autorité.
L’amour ne garantit pas le succès.
La mort ne nous assure pas que tout est fini.
La parole ne garantit pas la réalité.
Il semblerait que la décision provient du hasard.
La question est alors de savoir qui est au-delà du hasard.

L2
Secoue de tes vêtements la poussière des banalités.
Passe-toi le peigne pour enlever les débris des accords trop faciles.
Démaquille ton visage de la pommade de la politesse obséquieuse.
N’entends pas les ricanements des moqueurs, entends encore moins le tintement des promesses de fortune.
Monte dans la barque de la vérité, et rame contre le courant !
G.Zottmann, Praxis 1980

HUMILIATION

Plus que la nuit n’aspire à l’aurore, tous nous cherchons la liberté.
Mais qui nous montrera la route ?
Car les mirages du péché nous ont rendus esclaves.
Ne faut-il pas d’abord que Dieu nous pardonne, nous relève ?
Il le peut, il le veut : en lui nous trouvons nos libertés !
Feu Nouveau 1982

L4
Nous tenons vraiment à la vie.
Pourtant nous gaspillons beaucoup de chances.
Nous avons les esprits si préoccupés que nous en oublions nos devoirs d’ici-bas.
Toi, Seigneur, tu viens à notre rencontre.
Tu te places sur notre chemin.
Souvent, cela ne nous convient pas du tout.
Parce que nous avons évolué sans toi ; nous sommes devenus redevables envers d’autres personnes.
A cause de cela, il nous arrive de ne pas nous respecter nous-mêmes.
Pourtant, Seigneur, il est bon de te sentir proche.
Quand nous prions, nous remarquons les signes de ta présence, ils nous viennent dans notre vie de tous les jours.
Car tu n’abandonnes aucun d’entre nous.
Tu ne veux pas que nous nous égarions.
Tu veux que nous nous apprenions plutôt à voir clair et quittions nos habitudes, elles sont trompeuses et mènent à rien.
Le fondement et le but de notre vie sont en toi seul.
Quand nous venons à toi, nous n’avons pas besoin de faire semblant, tu nous accueilles tels que nous sommes.   Seigneur aie pitié !
Praxis 2000

Fa
Dieu saint, nous manquons de visions et de patience.
Nous doutons de toi et t’accusons, parce que tu n’es pas pressé de détruire les méchants, et es différent de l’idée que nous nous faisons de toi.
Nous souhaitons définir nous-mêmes ce que tu ferais faire dans notre situation.
Nous rêvons de religion simpliste, où tout est facile, sans nuance.
Nous rêvons d’une religion sans mystère, sans Dieu libre d’aimer.
Pardonne-nous, Seigneur d’avoir si peu de respect et de sagesse : pour l’amour du Christ, aie pitié de nous !
BEG

Nous voici, Seigneur, tels que nous sommes.
Avec nos têtes bourrées d’images, de pensées, de calculs, de suppositions, de paroles, et de souvenirs.
Beaucoup de choses passées pour lesquelles nous ne pourrons plus modifier nos choix ; beaucoup de choses ratées ou inachevées, et la fin si proche.
Et pourtant, malgré nos découragements, nos désillusions, nous attendons, ô Dieu, un signal, un clin d’œil, un mot d’invitation.
Nous voici donc, tels que nous sommes.
Prudents, même timorés, incertains, avec, dans le cœur et dans la tête, des scènes, des complaintes, des récriminations, des regrets, et des appels.
Pas de vision, beaucoup de doutes, guère d’allant.
Pourtant, malgré tout, avec confiance, presque par contestation, toujours debout.
Nous voici, Seigneur, tels que nous sommes.
Nous pensons avoir des raisons de nous plaindre, des pensées nous paralysent, de mauvaises expériences causent beaucoup d’embarras.
Pourtant, il y a aussi, impossible à programmer, comme accidentelle, il y a ta présence, cette intimité que tu nous apportes.
Si proche qu’on croit parfois pouvoir te saisir, t’embrasser.
C’est pourquoi nous n’aurons pas honte en croisant ceux qui se moquent de nous, ils riront jaune en nous voyant, et en nous entendant affirmer l’incroyable : Merci ô Dieu, merci de tout notre cœur, merci pour tout, pour tout ce que nous te devons.
Beginn 36

403 § 1 & 2 «Vers toi s’élève mon chant … »

GRÂCE

Quand nous considérerons la croix de Jésus-Christ, nous comprendrons :
Dieu ne veut pas nous faire porter le poids de la colère, même méritée.
Jésus-Christ est notre espérance : son amour éteint le feu qui, si souvent, couve en nous.
BEG

Quand Dieu nous soigne, nous guérissons.
Quand Il nous aide, nous nous relevons.
Rendons grâce à Dieu pour Jésus-Christ : son secours est présent dans nos vies, nous pouvons le louer pour sa miséricorde !
Beginn 124
Rendons grâce à Dieu pour son pardon, pour son manque de colère à notre égard !

423 § 1 « Ecoutez tous une bonne nouvelle… »

CONFESSION DE FOI

1
Je crois en Dieu,
le Père de tous les humains.  Il nous appelle tous à communier à son bonheur.
Je crois en Jésus-Christ, le Fils,
Attentif à nos fièvres, Il nous prend par la main et nous fait renaître à l’espérance.
Je crois en l’Esprit saint,
c’est le souffle de Dieu : il nous entraîne sur de toujours nouveaux chemins d’amour et vie.

Je crois que l’Église est la rencontre de Dieu avec les hommes ; par elle, Dieu nous invite tous à trouver le sens de notre existence.

2
Je crois en Dieu le Père, le créateur,
dans nos nuits, il a mis les étoiles
Je crois en Jésus-Christ, le Fils, notre Sauveur,
Dans notre péché, il a mis son pardon et l’impossible est devenu possible.
Je crois en l’Esprit saint,
sa présence en nos vies fait naître l’amour et l’espérance.
Le désert porte des fruits, l’eau jaillit dans le sable et l’amour naît dans les cœurs les plus secs.

Je crois que l’Église a reçu la mission et le pouvoir de donner aux humains de bonnes raisons d’aimer et d’espérer.
D’après Signes 1976 B7

3
Un credo pour des chrétiens au quotidien
Croire que le monde est le lieu où nous sommes appelés à travailler pour la vie et contre la mort, pour le bonheur et contre le malheur.
Répondre à cet appel, c’est témoigner que Dieu est Père.
Nous avons alors le droit de dire ; Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant, créateur du ciel et de la terre.
Croire que la condition humaine est le lieu où nous sommes appelés, malgré les incertitudes, à travailler pour instaurer la justice et la paix, répondre à cet appel, c’est témoigner que Jésus est ressuscité.
Alors nous avons le droit de dire : je crois en Jésus-Christ le fils unique de Dieu.
Pour nous les humains et pour notre salut, il descendit du ciel.
Dans un monde de désespoir et de haine, l’Église, malgré est malgré tout un lieu où, nous pouvons édifier une communauté d’espérance et d’amour.
Répondre à cet appel, c’est témoigner que le monde est secrètement travaillé par un amour invincible.
Le Royaume de Dieu est déjà parmi nous.
Nous avons donc le droit de dire : Je crois en l’Esprit Saint  et j’attends la vie du monde à venir.
Pierre Bellego Dimanche 9-2-2003

151 § 4 « Gloire soit … »

OFFRANDE

L’offrande que nous allons recueillir montrera que nous sommes prêts à servir le Seigneur et à aider notre prochain de tout notre cœur et gratuitement.
Jeu d’orgue
PRIÈRE d’offrande
Seigneur, nous avons saisi la main que tu nous tends.
Achève en nous ton œuvre de libération et attire-nous vers toi, à la suite de Jésus qui a donné sa vie pour anéantir la colère.

ILLUMINATION

L4
Seigneur, nos cœurs sont agités par toutes sortes de questions.
Apaise-les et donne-nous la paix intérieure.
Nous serons alors capables de bien entendre ta Parole.
Donne-nous d’oser vivre libres, libres de marcher avec toi.
Libres d’oser espérer, puisque tu es, toi, notre but.
Signes 2000

PPT  d’après Bernard Antérion
Dieu notre Père, dispose nos esprits et nos vies à recevoir ta Parole afin qu’elle devienne pour chacune et chacun une source vraiment nouvelle.
Dieu notre Père, Permets que nous recevions  ta Parole comme une porte, elle s’ouvre  et nous fait entrer, elle vivifie les lieux où nous vivons.
Dieu notre Père, permets à tous ceux et toutes celles qui t’invoquent en vérité de devenir source de joie, d’espérance et de curiosité de la part de tous les humains.
Dieu notre Père, merci pour la possibilité de te rencontrer dans ta Parole, ainsi que là où quelques uns sont rassemblés en ton nom.
Dieu notre Père, Accompagne et donne foi et intelligence à tous ceux et toutes celles qui se préparent à annoncer ta Parole !
Amen !

LECTURES BIBLIQUES

Job 7, 1-7 ©NBS

Réplique de Job (suite) : il se plaint de Dieu

1Le sort de l’homme sur la terre n’est-il pas celui d’un soldat, et ses jours ceux d’un salarié ?
2Comme l’esclave aspire à l’ombre, comme le salarié espère sa paye,3moi, j’ai pour patrimoine des mois de malheur, j’ai pour mon compte des nuits de peine.
4Lorsque je me couche, je dis : Quand me lèverai-je ? Le soir se prolonge, et je suis rassasié d’agitation jusqu’à l’aube.
5Mon corps se couvre de vers et d’une croûte terreuse, ma peau se crevasse et se décompose.
6Mes jours sont plus rapides que la navette du tisserand ; ils s’achèvent : plus d’espoir !
7Souviens-toi que ma vie est un souffle ! Mes yeux ne reverront pas le bonheur.

1 Corinthiens 9, 16-23 ©NBS

16En effet, annoncer la bonne nouvelle n’est pas pour moi un motif de fierté, car la nécessité m’en est imposée ; quel malheur pour moi, en effet, si je n’annonçais pas la bonne nouvelle ! 17Si je le faisais de mon propre gré, j’aurais un salaire ; mais si je le fais malgré moi, c’est une intendance qui m’est confiée. 18Quel est donc mon salaire ? C’est d’offrir gratuitement la bonne nouvelle que j’annonce, sans user réellement du droit que cette bonne nouvelle me donne.

Paul s’est fait l’esclave de tous

19Car, bien que je sois libre à l’égard de tous, je me suis fait l’esclave de tous, afin de gagner le plus grand nombre. 20Avec les Juifs, j’ai été comme un Juif, afin de gagner les Juifs ; avec ceux qui sont sous la loi, comme quelqu’un qui est sous la loi, afin de gagner ceux qui sont sous la loi — et pourtant moi-même je ne suis pas sous la loi ; 21avec les sans-loi, comme un sans-loi, afin de gagner les sans-loi — et pourtant je ne suis pas un sans-loi pour Dieu, je suis lié par la loi du Christ. 22J’ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d’en sauver de toute manière quelques-uns. 23Et tout cela, je le fais à cause de la bonne nouvelle, afin d’y avoir part.

Marc 1, 29-39 ©NBS

Guérisons de malades et de démoniaques

29En sortant de la synagogue, ils se rendirent, avec Jacques et Jean, chez Simon et André. 30La belle-mère de Simon était alitée, elle avait de la fièvre ; aussitôt on lui parle d’elle. 31Il s’approcha et la fit lever en lui saisissant la main ; la fièvre la quitta, et elle se mit à les servir.
32Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous les malades et les démoniaques. 33Toute la ville était rassemblée devant la porte. 34Il guérit beaucoup de malades qui souffraient de divers maux et chassa beaucoup de démons ; il ne laissait pas les démons parler, parce qu’ils le connaissaient.

Proclamation en Galilée

35Au matin, alors qu’il faisait encore très sombre, il se leva et sortit pour aller dans un lieu désert où il se mit à prier. 36Simon et ceux qui étaient avec lui s’empressèrent de le rechercher. 37Quand ils l’eurent trouvé, ils lui disent : Tous te cherchent. 38Il leur répond : Allons ailleurs, dans les bourgades voisines, afin que là aussi je proclame le message ; car c’est pour cela que je suis sorti.
39Et il se rendit dans toute la Galilée, proclamant le message dans leurs synagogues et chassant les démons.

430 § 1 & 2 « Tu m’as aimé, Seigneur »

PRÉDICATION

PRIERE

PPT 2006 d’après Pïerre Merlet
Notre Père, notre Seigneur,
Nous voici avec nos mains vides.  Remplis-les de ta générosité !
Nous voici avec nos lèvres sèches. Rafraîchis-les par ton Esprit de liberté !
Nous voici avec nos genoux chancelants.  Affermis-les par ta force !
Alors, joyeux de ton amour partagé, désaltérés par ton esprit de serviteur, fortifiés par ta grâce, nous oserons dire la Bonne Nouvelle, sans bavardage religieux cachant nos timidités.
Exauce-nous, tu es le Miséricordieux !

L4
Intentions :
Nous nous préparons maintenant à la prière.
Nous voulons réfléchir à propos des fondements de notre existence.
Nous faisons halte.
Accompagne-nous, Seigneur au cours des journées de la semaine qui a commencé, au cours de toute l’année.
La lumière de Noël tend à s’estomper.
L’incertitude rôde autour de nous, pourrons-nous maîtriser tout ce qui nous attend ?
Nous nous demandons aussi parfois à quoi peut bien servir tout ce que nous vivons.
Quel est le sens de notre action ?
Viendrons-nous à bout de toutes nos tâches ?
Mais toi, Seigneur, tu as placé en nous ta confiance, tous tes espoirs.
Tu nous as transmis la tâche de veiller sur la vie.
Donne-nous d’oser contester

  • lorsqu’on porte atteinte à la dignité des humains
  • lorsque la recherche du profit justifie l’usage de n’importe quel moyen
  • lorsqu’on commet ouvertement des actions injustes
  • lorsque des minorités sont mises à l’écart
  • lorsque l’œuvre de ta création est méprisée.

Nous prions

  • pour oser parler avec des gens qui ne pensent ou croient pas comme nous,
  • pour devenir capables de surmonter nos préjugés, et de rencontrer les   autres
  • pour plus de patience dans nos relations avec les enfants et les jeunes, ils ont souvent de la peine à se retrouver dans notre monde si instable.
  • pour ne pas oublier de dire merci d’avoir à manger, à nous loger, de quoi nous habiller, nous chauffer, de la santé et de quoi la soigner, et du plaisir, et des amis,
  • pour l’assurance de ta présence lorsque viennent les heures sombres, la maladie.
  • pour une claire vision lorsque la crainte et l’incertitude cherchent à nous paralyser.
  • pour la certitude qu’aucun pas, de jour comme de nuit, ne se fera sans toi.

Nous voulons dire merci

  • pour l’imagination qui nous est donnée tous les jours
  • pour notre vie de famille, pour toutes nos amitiés
  • pour le travail quotidien qui nous permet de nous mettre en valeur
  • pour toutes les possibilités de faire des choses valables avec d’autres personnes
  • pour la générosité avec laquelle tu nous accueilles, Seigneur !

Nous espérons

  • que le besoin de paix fera de notre ennemi un ami
  • qu’un jour les armes seront remplacées par des instruments de paix
  • que les pourparlers de paix entre Israël et les Palestiniens aboutiront bientôt
  • ……………………….à vous de jouer
  • que l’Église, à tous les niveaux, saura exercer son ministère d’avertissement et de consolation, pleinement et courageusement
  • que nous trouverons en toi notre ultime refuge pour passer le seuil de l’éternité
  • que personne ne nous arrachera à ton intimité.
  • car le chemin de maintenant est déjà en partie le but vers lequel nous marchons.

Tout ce qui nous préoccupe personnellement, intimement, nous voulons maintenant le présenter à Dieu dans le silence.

(1-2 minutes)

Maintenant, nous rassemblons toutes nos prières dans celle que le Seigneur nous a enseignée : NOTRE   PÈRE ….
Praxis 2000

409 § 1, 2 & 3 « Venez au Sauveur qui vous aime … »

INTRODUCTION à  la CÈNE

Que la paix du Seigneur soit avec nous tous !
Pardonnons-nous mutuellement, comme Dieu nous pardonne en Christ !
Nous disons merci pour Jésus-Christ,

  • Il nous invite à proclamer la grâce de Dieu
  • Il est présent au cœur de chacune de nos journées

PRÉFACE
Vraiment, il est bon, Seigneur Dieu, de te louer partout et toujours.
Il est bon de te remettre notre existence dans la lumière de ton Fils.
Jésus a ouvert le chemin de la vie nouvelle, il a été totalement disponible pour tous ; injurié, il n’a pas rendu l’injure.
Il vient maintenant nous guérir de nos fièvres et nous mettre au service les uns des autres.
Par Lui, nous sommes entraînés au-delà de nos détresses, entraînés dans la communion de ceux qui recherchent la vraie vie.
Ainsi, nous unissons nos voix à la louange de tes serviteurs et nous chantons à ton honneur.

609 § 1 & 2  « Quand le soir descend sur ma peur … »

INSTITUTION et PARTAGE
Faisons silence devant le Seigneur !
Quelques heures avant de mener à son terme son service total, pour accomplir jusqu’au bout la tâche qu’il avait acceptée, Jésus prit le pain et, après avoir remercié Dieu, il le rompit et le leur donna en disant :

« Ceci est mon corps, il est donné pour vous.
Faites ceci en mémoire de moi ».

Il leur donna de même la coupe, après le repas, en disant :

« Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang versé pour vous ».

PRIÈRE
Merci, Seigneur, pour le souffle de vie en nous, ce souffle nous réveille chaque matin et nous arrache à nos morosités.
Il nous donne l’espérance de lendemains meilleurs.
Quand notre vie se fait corvée et notre quotidien servitude, quand la nuit se fait longue et quand nos jours nous échappent, tu viens nous réveiller et tu nous tends la main : par les autres, Tu nous rappelles le bonheur de vivre.
Oui, Père, merci pour Jésus-Christ, il nous accompagne dans nos recherches, il nourrit notre attente, et nous entraîne plus loin.
Il nous fait entrevoir, au-delà de nous-mêmes, l’aube nouvelle de la résurrection…

609 § 3 & 4 « Viens chez moi t’asseoir »

INVITATION
Le Seigneur nous attend à Sa table.
Dieu veut être en nous source de vie, force et lumière pour chaque jour.
Il est bon de chanter à la gloire de notre Dieu : c’est lui qui guérit ceux qui ont le cœur brisé, il panse leurs blessures.
Je m’en remets au Seigneur.
Son amour me fait jubiler, il me remplit de joie !
Venez, car tout est prêt !
COMMUNION
Nous rompons le pain, c’est la communion au corps du Christ.
Vivant Il met sa vie dans la nôtre, pour que notre vie devienne sienne.
Nous disons merci pour la coupe, elle est la communion au sang du Christ versé pour nous, la nouvelle alliance.
Dans cette alliance sans cesse renouvelée, la vie de Jésus-Christ coule en nous comme un sang nouveau, comme un vin de fête.
Pour que notre vie devienne sienne, dans l’espérance et dans l’amour.
PRIÈRE
B
Dieu, ami des humains, merci pour ta présence au milieu de nous.
Dieu vainqueur du mal, merci pour ta force qui coule en nous.
Dieu, espérance des opprimés, merci pour ta lumière dans notre nuit.
Dieu, vie éternelle, merci pour la vie qui nous vient de toi.
Nous te disons merci par Jésus notre Frère et par l’Esprit qui fait vivre nos coeurs,  pour toujours.
Signes 82

EXHORTATION et ENVOI

Le Seigneur nous a confirmés dans notre mission : nous devons faire savoir à tous les humains que Dieu les aime.
Allons maintenant dans la paix du Christ !
La grâce est avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus Christ !
C’est inébranlable !
Ephésiens 6/24

305 § 3 « Veillez, car le jour est proche …. »

Appendice
Qu’il est grand ton amour, ô Seigneur !
Ton amour pour moi.
Pour tous les humains.
TON AMOUR est vaste comme le ciel.
Aussi loin que je puis voir,
Aussi loin que je puis imaginer le monde,
Aussi loin va ton amour, Seigneur, pour toutes tes créatures.
Souvent,
Je me sens tout petit, tout perdu, seul, comme un petit oiseau dans le vaste ciel.
Mais tu ne perds pas ma trace.
Tu me portes, comme le fil où se pose l’hirondelle ; ou comme l’air invisible, imperceptible pour l’œil, dans lequel l’oiseau va s’envoler de nouveau, loin, bien loin peut-être, sans pourtant être perdu pour toi, parce que ta bonté est aussi vaste que le ciel, et ta fidélité est aussi vaste que les nues.
Laisse-moi aller, Seigneur, mais ne me laisse pas.
D’ailleurs, où que j’aille, tu m’y as précédé, et Tu m’y accueilles.
Laisse-moi aller, Seigneur, protégé par ton amour.
D’après D. von Allmen